Gestes de premiers secours chez le chien et le chat : Ce qu’il faut connaître !

Gestes premiers secours chien et chat : bons réflexes
Accès direct à vos questions via le sommaire

En situation d’urgence, il est fréquent de paniquer et de ne pas savoir comment réagir. Il est donc fondamental de connaître les gestes de premiers secours à mettre en œuvre s’il arrive quelque chose de grave à votre chien ou votre chat. Dans cet article, nous allons essayer de vous donner un panel de conseils pour gérer au mieux un certain nombre de situations graves qui peuvent survenir à votre animal de compagnie. Cependant, retenez bien qu’en cas d’urgence, absolument rien ni personne ne doit se substituer à votre vétérinaire. Votre premier réflexe doit être de l’appeler ou de vous rendre à la clinique le plus rapidement possible.

Constituer une trousse de secours pour son animal

En vérité, une trousse de secours adaptée pour votre chien ou votre chat sera très peu différente de celle qui peut vous servir à vous et votre famille. Vous pouvez donc vous servir de la vôtre si elle existe. Mais il peut être intéressant de constituer une trousse de premier secours juste pour votre animal, afin d’être sûr de ne pas manquer de stock et afin d’éviter d’utiliser les médicaments humains qui pourraient être présents dans votre propre trousse de secours (paracétamol, ibuprofène, aspirine, imodium …).

Voici la liste du matériel nécessaire à mettre dans votre trousse de secours vétérinaire :

  • Un thermomètre rectal digital, à embout souple (de préférence) et à mesure rapide ;
  • Ciseaux à bouts ronds ;
  • Pince à épiler ;
  • Tire-tique ;
  • Compresses de gaze stériles ;
  • Solution antiseptique (bétadine ou chlorhexidine), de préférence en unidose pour une meilleure conservation ;
  • Pipettes de sérum physiologique, pour le nettoyage ;
  • Gel hydroalcoolique pour vous désinfecter les mains ;
  • Coton ;
  • Bandes crêpe ou velpeau ;
  • Bandes cohésives réutilisables ;
  • Sparadrap ;
  • Gants en latex ;
  • Lien / muselière pour chiens (possibilité de muselière pour chat).

Qui contacter en cas d’urgence pour mon chien ou mon chat ?

Si votre animal (chien ou chat) semble aller très mal, vous devez appeler en urgence votre vétérinaire. Pendant la journée et les heures d’ouverture, appelez votre vétérinaire traitant. La nuit, les week-ends et les jours fériés, c’est le vétérinaire ou la clinique de garde qu’il faut joindre. Si vous ne connaissez pas les coordonnées de la structure de garde aux alentours de chez vous, appelez votre vétérinaire traitant. Le numéro de la clinique vétérinaire de garde devrait être mentionné dans le message du répondeur.

En cas d’urgence vitale et de panique absolue, rendez-vous immédiatement chez votre vétérinaire sans appeler. Mais rappelez-vous qu’un coup de fil pour prévenir le vétérinaire de votre arrivée est toujours préférable. Toute l’équipe fait alors son maximum pour préparer tout le matériel nécessaire pour prendre en charge votre animal sans perdre de temps.

En cas d’intoxication avérée, vous pouvez également appeler un des centres anti-poisons vétérinaires pour obtenir des conseils. Mais s’il y a quelque chose à faire, il faudra de toute façon vous rendre chez votre vétérinaire le plus vite possible.

numéro centre antipoison vétérinaires en cas d'intoxication alimentaire chez le chien

Ne perdez pas votre temps à farfouiller sur internet à la recherche de solutions si votre animal est au plus mal. Vous perdez un temps précieux et risquez de tomber sur des informations de qualité discutable, cette perte de temps est également une perte de chance pour votre animal qui ne bénéficie pas de prise en charge médicale pendant ce moment.

Savoir évaluer l’état de son animal (chien ou chat) dans une situation d’urgence ?

Au téléphone, le vétérinaire peut être amené à vous poser des questions afin d’évaluer l’état de votre compagnon et de juger au mieux le degré d’urgence de la situation. Voici donc quelques notions à connaître pour savoir comment lui répondre au mieux :

  • Température : comprise entre 38-39°C chez le chat et le chien. La seule façon de la prendre correctement est d’utiliser un thermomètre rectal. Au-dessus de 39°C, on parle de fièvre ou hyperthermie et si la température dépasse 41,5°C, alors le pronostic vital est engagé. En-dessous de 38°C, on parle d’hypothermie.
  • Couleur des muqueuses : soulevez les babines de votre animal et regardez ses gencives. Celles-ci doivent normalement être bien rosées. Si elles sont blanches, d’un rose très pâle ou jaunes, ce n’est pas normal. Votre vétérinaire peut vous demander d’appuyer sur la gencive, ce qui va laisser une trace blanche à la place de votre doigt, et vous demander si la couleur revient instantanément ou pas. Cela permet d’évaluer rapidement la fonction cardio-vasculaire de votre animal.
  • Fréquence respiratoire : regardez le thorax de votre animal et voyez s’il bouge. Au besoin, posez votre main et essayez de sentir les mouvements de respiration. Puis comptez pendant 30 secondes le nombre de respirations et gardez le résultat en tête.
  • Fréquence cardiaque : votre vétérinaire peut vous demander de poser la main sur le côté gauche du thorax de votre animal et de lui dire si vous sentez son cœur battre ou non (dans les cas les plus extrêmes).
  • Evaluer le degré de conscience : votre chien ou chat est-il vigilant et alerte ? Ou bien est-il complètement inconscient et ne répond pas à vos stimulations ?

Mon chien ou mon chat a avalé un produit toxique ou du poison : que faire ?

La liste des produits toxiques chez le chat et le chien est très longue. Il est donc déjà bien de savoir ce qui est mauvais ou non pour la santé de son animal et ce qu’il ne doit jamais manger (liste non exhaustive) :

  • Certains aliments, fruits et légumes : raisin, avocat, noix de macadamia, oignon, poireaux, chocolat
  • Certaines plantes : if, poinsettia, arum, lys, muguet, buis, laurier rose ….
  • Certains médicaments : paracétamol, ibuprobène, aspirine, anti-dépresseurs, imodium, AINS, pipettes spot-on d’antiparasitaires externes …
  • Presque tous les produits d’entretien : eau de javel, lessive, white spirit, antigel pour voiture (éthylène glycol) …

Si vous savez avec certitude que votre chien ou votre chat a ingéré une substance toxique, vous pouvez éventuellement, dans un premier temps, appeler un centre antipoison pour en savoir plus sur les risques : la dose consommée est-elle dangereuse ou non ? Quels sont les symptômes à surveiller ?

Ne tentez JAMAIS de faire vomir votre animal chez vous. D’une part, cette procédure est à bannir dans certaines situations car vous aggraveriez la situation. D’autre part, les recettes de grand-mère pour faire vomir son chien/chat à la maison sont souvent dangereuses et peuvent aggraver l’état de votre animal.

Le mieux est de vous rendre en clinique dans l’heure qui suit l’ingestion du toxique afin que votre vétérinaire puisse faire vomir l’animal. C’est dans ce créneau que l’on peut éliminer un maximum de poison et éviter le passage dans le sang.

N’hésitez pas à prendre en photo ou à ramener les emballages des produits toxiques concernés. Cela permettra à votre vétérinaire de connaître avec précision les substances ingérées, ainsi que les quantités, pour évaluer au mieux les risques pour votre animal.

Si vous n’avez qu’une suspicion ou que vous vous rendez compte du drame bien plus d’une heure après, rendez-vous chez votre vétérinaire pour qu’il évalue cliniquement l’état de votre animal et pour pouvoir faire le point avec lui sur la meilleure démarche à adopter.

Mon chien ou mon chat s’étouffe : Que faire ?

Si votre animal s’étouffe, c’est qu’un corps étranger s’est bloqué dans le fond de sa gueule ou plus loin dans ses voies respiratoires (trachée, bronches).

1/ Dans un premier temps, essayez de regarder à l’intérieur de la gueule de votre animal. Ouvrez sa gueule avec vos deux mains et voyez même si vous pouvez tirer sur sa langue pour voir le fond de sa gorge. Si vous voyez quelque chose de coincé, essayez de le retirer avec vos doigts. Attention, si votre animal panique ou que cela provoque de la douleur chez lui, il peut vous mordre. Prenez toutes vos précautions.

2/ Si cela ne suffit pas ou que vous ne voyez rien, donnez 1 à 5 claques fermement dans le dos de votre animal. Le but, le faire tousser pour aider à évacuer ce qui pourrait être coincé en profondeur. Puis réexaminez l’intérieur de sa gueule si rien n’a été expulsé.

3/ En dernier recours, tentez une manœuvre d’Heimlich (compression abdominale) adaptée au chien ou au chat.

  • Pour les chats et les chiens de petite taille : Placez l’animal contre vous, en mettant son dos contre votre torse, puis penchez-vous pour faire en sorte que sa tête soit légèrement vers le bas. Mettez 2 ou 3 doigts juste en-dessous du sternum et réalisez 1 à 5 compressions. Puis vérifiez la gueule de votre animal si rien n’a été complètement évacué.
  • Pour les chiens de grande taille : Laissez votre animal debout sur ses 4 pattes et placez-vous derrière lui. Mettez votre poing juste en arrière du sternum et faites 1 à 5 compressions vers le dos et la tête de votre chien. Puis vérifiez à l’intérieur de sa gueule. Si quelqu’un est avec vous, vous pouvez faire la même chose tout en demandant à l’autre personne de soulever les pattes arrière de votre chien pour que sa tête soit penchée vers le bas.

Si rien n’y fait, rendez-vous en urgence chez votre vétérinaire. En cas d’arrêt respiratoire complet, couchez votre animal sur son flanc droit, retirez laisse et harnais, puis commencez un massage cardiaque (la technique est développée ultérieurement dans cet article)

Mon chat ou mon chien fait une hémorragie : Que faire ?

Cas d’un saignement de nez important

Nettoyez au mieux avec un gant de toilette humide pour réussir à voir si le saignement provient d’une coupure au niveau de la truffe ou si l’origine du saignement semble plus profonde. N’hésitez pas à appliquer un pack de glace pour tenter de stopper le saignement le temps de vous rendre chez le vétérinaire. En effet, le froid va favoriser le phénomène de vasoconstriction : les vaisseaux sanguins prennent un diamètre beaucoup plus petit ce qui limite la perte de sang.

Rendez-vous toujours chez votre vétérinaire. Les lésions superficielles de la truffe nécessitent souvent des sutures. Et si le saignement vient de plus profond, il doit être exploré par votre vétérinaire : tumeurs, corps étranger coincé, aspergillose …

Autres hémorragies

Si votre chien ou votre chat perd beaucoup de sang, il est évidemment nécessaire de vous rendre au plus vite chez votre vétérinaire pour que votre animal soit pris en charge. A vous d’essayer de contenir l’hémorragie entre-temps, afin de donne toutes les chances à votre animal.

  • Si votre animal se vide de son sang par la bouche ou l’anus, vous ne pouvez rien faire de particulier !
  • Si votre animal présente une hémorragie ailleurs, faites compression sur la plaie à l’aide d’un linge avec votre main. N’arrêtez que lorsque le vétérinaire aura pris le relais.
  • Si l’hémorragie provient d’une plaie au niveau de la queue ou des pattes et que la compression ne fonctionne pas vous pouvez, en dernier recours, réaliser un garrot. Mais attention, celui-ci doit rester en place le moins longtemps possible et ne devra être retiré que par le vétérinaire.

Bien évidemment, ne donnez plus de nourriture ou d’eau à votre animal. Afin de stopper l’hémorragie, il est probable que votre animal doive être anesthésié rapidement.

Eventration chez le chien ou le chat : Que faire ?

On parle d’éventration en cas de plaie importante et profonde au niveau de l’abdomen avec extériorisation possible des organes internes, comme les intestins. Cette situation est régulièrement mise en évidence chez les chiens de chasse, en cas de mauvaise rencontre avec un sanglier par exemple. Mais ces blessures dramatiques peuvent aussi être observées après une attaque violente avec morsure sur un petit chien, ou un chat, par un plus gros chien.

Dans ce cas-là, enroulez votre animal dans un linge propre et humide pour garder le plus au propre possible la plaie et les organes internes. Gardez votre animal le plus au calme possible puis rendez-vous en urgence chez votre vétérinaire. Il y a une forte probabilité que votre animal soit en état de choc. Faites attention à vous et ne vous faites pas mordre ou griffer.

Envenimation chez le chat ou le chien : Que faire ?

On parle d’envenimation quand du poison pénètre dans l’organisme. Chez le chien et le chat, les envenimations peuvent être dues à plusieurs animaux : chenilles processionnaires, crapauds, serpents, insectes (guêpes, abeilles …) …

Envenimation par un crapaud

Les chiens sont plus souvent concernés par ce problème car ils ont tendance à vouloir lécher ou mâchouiller les crapauds qu’ils rencontrent. Or, ces batraciens peuvent présenter des molécules toxiques à la surface de leur peau.

Les premiers symptômes observés sont une salivation excessive et des manifestations de douleur au niveau de la gueule. Avec le temps, des troubles digestifs, neurologiques et cardio-respiratoires peuvent apparaître. Cette envenimation peut être mortelle chez les chiens de petit gabarit ou ceux qui ont avalé beaucoup de venin.

Votre premier réflexe doit être de rincer la gueule de votre chien à l’eau claire pour essayer d’éliminer un maximum de venin avant qu’il soit absorbé. Faites en sorte que votre chien n’avale pas l’eau de rinçage puisqu’elle contient le poison. Ensuite, rendez-vous chez votre vétérinaire pour contrôler l’état général de votre animal.

Envenimation par un serpent

En France, il n’y a normalement que les vipères qui peuvent être responsables d’envenimation par morsure chez le chien et le chat. Et encore, cela ne veut pas dire qu’il y aura injection de venin à chaque morsure de serpent. Si c’est le cas, les symptômes sont graves et peuvent causer le décès de l’animal : troubles cardio-respiratoires, troubles neurologiques, troubles digestifs, hémorragies, gonflements des tissus …

Bien évidemment, n’essayez pas d’aspirer le venin avec votre bouche ! Nous ne sommes pas dans un film, cela ne fonctionne pas et en plus c’est dangereux. Gardez votre animal au calme, le temps de le transporter en urgence chez le vétérinaire. Tout ce qui peut accélérer son rythme cardiaque va permettre au venin de diffuser plus rapidement dans l’organisme. Si vous le pouvez, appliquez du froid sur la blessure pour lutter contre la diffusion du poison.

Si la morsure est localisée sur une patte, vous pouvez éventuellement faire un garrot pour limiter la diffusion du venin. Mais rappelez-vous, un garrot doit rester en place le moins longtemps possible et ne doit être retiré que sous contrôle vétérinaire.

Envenimation par les chenilles processionnaires

Nous avons déjà rédigé un article complet et détaillé à propos des chenilles processionnaires et de leur danger chez les animaux de compagnie., n’hésitez pas à aller le lire ICI.

Pour résumer, si votre chien ou votre chat est en contact avec des chenilles, celles-ci vont libérer dans l’air de petits poils urticants qui sont à leur surface et qui contiennent un venin très puissant. Plus il y aura de poils urticants qui vont se casser et libérer leur toxine et plus les dégâts seront importants.


Vous pouvez éventuellement nettoyer à l’eau claire les yeux, la gueule et le visage de votre animal. Mais ne frottez surtout pas au risque de libérer plus de toxine et de faire plus de mal que de bien. Faites particulièrement attention à vous car si vos mains ou votre visage sont en contact avec la toxine, vous serez également gêné et présenterez des lésions ! Si vous souhaitez rincer votre animal avant de vous rendre chez le vétérinaire, enfilez des gants et une paire de lunettes de protection.

Puis rendez-vous immédiatement chez le vétérinaire.

Envenimation par piqûre d’insecte

Le degré d’urgence de la situation va dépendre :

  • De la sensibilité de votre animal. Certains chiens ou chats ne présenteront aucun symptôme alors que d’autres feront des réactions allergiques plus ou moins fortes et rapides.
  • Du nombre de piqûres infligées. Plus elles sont nombreuses, plus du venin est injecté dans l’organisme de l’animal.
  • De la localisation des piqûres. Au niveau de la tête ou même dans la gueule, il ne faut pas prendre cela à la légère car en cas de gonflement des tissus, il existe un risque d’étouffement.

Si un dard est visible, retirez-le délicatement avec une pince à épiler. Ne le touchez pas pour ne pas être en contact avec le venin. Désinfectez la plaie. Appliquez du froid pour éviter la circulation du venin. Si votre chien semble avoir très mal, qu’il présente un gonflement au niveau de la tête et/ou un gonflement persistant, rendez-vous rapidement chez votre vétérinaire.

Cas particulier du coup de chaleur : Que faire ?

Nous vous invitons à lire notre article déjà bien complet sur le sujet en cliquant ICI. Pour résumé, déplacez votre animal et mettez le à l’ombre et/ou devant un ventilateur. Rendez vous rapidement chez votre vétérinaire. Commencez à le refroidir doucement pour éviter un choc thermique qui serait encore pire. Posez sur lui une serviette humide (mais pas gelée !) par exemple et proposez lui à boire.

Mon chien ou mon chat convulse : Que faire ?

Les crises convulsives sont très impressionnantes chez l’animal comme chez l’Homme. Quand cela arrive à votre animal :

  • Retirez tout ce qui se trouve autour de lui pour éviter qu’il ne se blesse,
  • Laissez votre animal au calme et dans la pénombre (la lumière et le bruit vont le stimuler et risquent de prolonger la crise ou d’en déclencher une nouvelle),
  • Chronométrez la crise,
  • Si elle dure, vous pouvez poser une serviette humide sur votre animal pour limiter le risque d’hyperthermie due aux contractions musculaires excessives,
  • Protégez-vous : éloignez les enfants et ne mettez pas vos mains au niveau de la gueule ou des griffes de votre animal, il pourrait vous blesser sans le vouloir pendant la crise et même après quand ils sont un peu désorientés.

Si la crise dure plus de 2-3 minutes, n’hésitez pas consulter votre vétérinaire. Si ce n’est pas la première fois que votre chien fait des crises convulsives et que votre vétérinaire vous a prescrit du Valium, administrez la dose prescrite directement dans son rectum pour stopper la crise.

Mon chien ou mon chat perd connaissance : Que faire ?

Si votre chien ou votre chat perd connaissance, commencez par essayer de l’appeler, faites du bruit en parlant ou en tapant dans vos mains pour voir si votre animal réagit. En cas de non-réaction, et quelle que soit la cause de la perte de connaissance de votre animal, retirez tout ce qui pourrait gêner sa respiration : laisse, collier, harnais.

Si possible, allongez votre animal sur son flanc droit. C’est un peu l’équivalent de notre position latérale de sécurité. Etendez bien son cou et si vous le pouvez entrouvrez sa gueule et tirez un peu sa langue pour dégager sa trachée. Si votre animal est un chien ou un chat de race brachycéphale (carlin, bouledogue français, persan …), laissez-le plutôt allongé sur le ventre, la tête et le cou bien étendu.

S’il fait très chaud, mettez votre animal à l’ombre et posez une serviette humide sur son corps. S’il fait très froid, mettez-lui une couverture pour le réchauffer.

Regardez si votre animal respire. Au besoin, posez votre main sur son thorax pour bien sentir les mouvements. Quelle que soit la réponse, appelez votre vétérinaire et rendez-vous en urgence chez lui. Si votre animal ne respire pas, il serait mieux de mettre en place des mesures de réanimation le temps d’arriver chez votre vétérinaire.

Méthodes de réanimation chez le chien et le chat

Encore une fois, le mieux est de pouvoir vous rendre le plus rapidement possible chez votre vétérinaire. C’est lui qui a l’expérience et le matériel nécessaires pour réaliser des manœuvres de réanimation le plus efficacement possible ! Mais si vous êtes coincés chez vous ou le temps du trajet si quelqu’un peut vous accompagner pour cela, alors tentez le tout pour le tout.

  • Massage cardiaque

A réaliser si votre animal est inconscient, ne respire plus et que son cœur ne fonctionne plus. Le rythme à avoir pour être efficace : « Staying Alive », et non ce n’est pas un mauvais jeu de mots.

Pour un chat ou un petit chien, placez une main de part et d’autre de son thorax pendant qu’il est allongé sur le flanc droit : les doigts sous lui et le pouce sur le dessus. Puis faites des compressions soutenues et régulières.

Pour les chiens moyens et gros, laissez votre chien allongé sur le flanc droit et mettez-vous à genoux à côté de lui. Mettez vos deux mains l’une sur l’autre au-dessus de son thorax et faites des compressions soutenues et régulières.

  • Bouche-à-truffe

Stimuler le cœur de votre chien c’est bien mais s’il ne respire pas, il a aussi besoin d’oxygène dans ses poumons. Si la réanimation était faite par votre vétérinaire, votre chien serait intubé et ventilé grâce à une machine à oxygène. Coincé chez vous, vous ne pouvez pas faire cela. Il faut donc pouvoir faire l’équivalent d’un bouche-à-bouche à votre chien. Insufflez de l’air dans ses narines et sa gueule en plaçant vos mains autour afin que l’air ne se disperse pas.

Alternez entre massage cardiaque et bouche-à-truffe le temps d’arriver chez votre vétérinaire. L’idéal est d’être au moins deux personnes, une qui conduit et l’autre qui réalise la réanimation.


CONCLUSION : En situation d’urgence, rien ne remplacera votre vétérinaire. Mais il est bon de connaître les réflexes à avoir dans certaines situations. Si jamais vous n’êtes pas sûr de pouvoir pratiquer un geste ou une action, ne le faites pas. Mieux vaut ne rien faire et se rendre au plus vite chez le vétérinaire plutôt que de faire une bêtise.

Dr Tatiana Pradel
Dr Tatiana Pradel
Vétérinaire
Diplômé de l'École Nationale Vétérinaire de Lyon

Bonne nouvelle !

Nous travaillons sur une recette de croquettes pour les chiens. Pour recevoir un échantillon dès sa finalisation, laissez vos coordonnées ci-dessous :
Nom(Nécessaire)
RGPD(Nécessaire)

Service indisponible

Notre service de mise en relation avec un vétérinaire est disponible du lundi au vendredi de 8h à 18h.

Merci de réessayer plus tard.

Service à venir !

Nous sommes en train de finaliser le développement de ce service.
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne pas manquer sa mise en ligne

Recevez par email toute notre actualité

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.