Conseils Véto > 10 Maladies ou Blessures fréquentes chez le chien

10 Maladies ou Blessures fréquentes chez le chien

Vos frais vétérinaires remboursés !

  • Facile
  • Immédiat
  • Sans engagement
Faire une simulation gratuite

Quand on a un chien ou un chiot dans la famille, on se rend assez vite compte que ce n’est pas qu’un animal robuste aux capacités physiques étonnantes.

Le chien est aussi un être pataud et curieux qui se précipite assez facilement et sans réfléchir sur tout ce qui l’entoure au risque de se blesser et de se rendre malade.

Cet article liste 10 pathologies ou blessures auxquelles vous pourriez être confronté(e) si vous possédez un chien, une chienne ou un chiot.
Il vous faudra y prêter attention pour anticiper les soucis de santé de votre animal et éviter des visites répétées chez votre vétérinaire.

1 - Plaies et Morsures

Le chien est un animal curieux et sociable qui explore son environnement avec plaisir et approche facilement ses congénères.

A la différence du chat qui observe beaucoup avant d’agir, les chiens foncent d’abord et réfléchissent, le plus souvent, après.

Cette spontanéité touchante leur joue souvent des tours et c’est assez souvent qu’ils se blessent par excès d’entrain.

Il n’est pas rare de les voir se couper les coussinets sur des cailloux ou du verre, de s’accrocher la peau sur un grillage ou de se brûler sur une surface chaude en approchant la truffe d’un peu trop près.

Avec les congénères c’est pareil. Une envie trop pressante de dire « bonjour » à un autre chien qui n’en a pas envie ou le désir d’affirmer sa dominance et c’est la bagarre immédiate.
Les comportements sont à la fois instinctifs et spontanés.

Afin d’éviter ces soucis, il vous faudra anticiper les réactions de votre animal et vous assurer que son environnement est sécurisé.

Tenez votre chien en laisse quand vous risquez de croiser d’autres congénères et assurez vous que le jardin, la maison ou son parc ne présentent pas d’éléments pouvant causer des blessures.

Notez que pour une lésion superficielle, vous pourrez réaliser un nettoyage avec un antiseptique adapté mais que pour les blessures plus importantes, ouvertes ou saignant beaucoup, la visite vétérinaire est souvent indispensable.

Dans les cas de morsures, même si vous ne constatez pas de plaie ou si les lésions sont minimes, faites toujours consulter votre animal par le vétérinaire.
Les perforations dentaires font très souvent plus de dégâts sous la peau qu’à la surface, en plus de drainer beaucoup de bactéries en profondeur.

2 - Boiteries

Qu’il soit âgé ou jeune chiot, les boiteries sont assez fréquentes chez le chien.

Elles sont souvent passagères et peu handicapantes mais peuvent aussi révéler des soucis de santé plus sérieux.

Quoiqu’il en soit, une boiterie légère qui ne passe pas en 2 ou 3 jours ou qui récidive régulièrement doit être explorée.

Nous n’allons pas énumérer toutes les origines possibles tellement il y en a mais un chien qui boite doit vous interroger et vous amener à le suivre.

On imagine plus souvent le chien âgé souffrir de boiterie et l’arthrose en est une cause principale.
Cependant, il faut également être très vigilant(e) avec le chiot qui peut se blesser facilement ou souffrir d’un trouble du développement articulaire voire osseux.

Parmi les signes les plus évidents, l’animal ne pose pas correctement la patte ou marche de façon anormale. La douleur est souvent présente au toucher mais pas toujours très marquée.

Le vétérinaire est votre allié pour diagnostiquer une boiterie canine et en déterminer la cause. Il pourra également adapter le traitement qui peut passer par du repos, des antidouleurs ou des soins locaux selon nécessité et, parfois même, par de la chirurgie.

Parmi les causes fréquentes, on retrouve les fractures, chocs, morsures, lésions des coussinets, l’arthrose et les anomalies de croissance.

3 - Vomissements et Diarrhées

Qui possède un chien dans sa famille ou en déjà eu un, sait à quel point cet animal est un glouton !

Il goûte à tout, fait les poubelles, chaparde des restes, avale de l’herbe ou lèche des crottes….

Il n’est donc pas rare de le voir régurgiter, vomir ou avoir la diarrhée.

Un changement de nourriture trop rapide, aussi, peut le rendre malade.
Le chien est plutôt sensible côté digestif.

Cela étant, qu’il semble subir une indigestion ou qu’il soit contaminé par des bactéries ou un virus, les symptômes de vomissement et diarrhée sont toujours à prendre au sérieux.

Ceci est encore plus vrai chez les chiots qui sont à la fois plus sensibles et plus petits et qui peuvent se déshydrater très rapidement.

Toute diarrhée ou vomissement ne passant pas en 24 heures doit vous faire réagir et appeler le vétérinaire.
Vous n’attendrez pas 24 heures si votre chien ou chiot est abattu (très fatigué), qu’il ne mange pas ou si d’autres symptômes sont visibles.

Notez que quelques heures suffisent pour perdre un chiot qui vomit beaucoup et présente une diarrhée abondante. Restez vigilant(e) !

4 - Empoisonnements

Comme nous venons de le faire remarquer, le chien goûte facilement ce qu’il trouve dans son environnement et il convient de ne pas laisser traîner toute substance à risque pour lui.

Vous ferez donc attention de ne pas rendre accessible les produits ménagers (seau d’eau de nettoyage avec détergents par exemple), vos médicaments, les raticides ou souricides, l’antigel pour voiture très toxique pour le chien, tous les produits pour la voiture etc…

En cas de symptômes d’alerte (chien qui bave, vomissements, diarrhées, troubles de l’équilibre, inconscience…), appelez rapidement votre vétérinaire et amenez votre chien à la clinique pour une prise en charge rapide.

Si vous identifiez le poison que votre animal a ingurgité, pensez à le signaler au vétérinaire le  soignera plus efficacement.

5 - Les Corps Étrangers

Dans la série « Qu’est-ce que mon chien peut manger d’original ? », dites vous qu’il n’y a aucune limite et qu’il pourra toujours vous surprendre !

La liste de corps étrangers, que les vétérinaires ont fait vomir ou ont extraits chirurgicalement de nos amis les chiens, est longue comme le bras.

Cailloux, chaussettes, préservatifs, jouets en plastiques, aiguilles à tricoter, bouchons de vin, élastiques de bureau, lacets de chaussures, ballons en cuir, chaussures… sont autant d’exemples de ce qu’un chien peut gober sans que cela soit comestible !

Il convient donc d’être prudent(e) avec ce qu’on laisse à portée de son chiot ou de son chien.

Notez aussi que les corps étrangers digestifs ne sont pas les seuls à poser souci !

Les corps étrangers végétaux sont très fréquents également et parmi eux, les épillets dominent largement.

Ces végétaux séchés sont capables de percer la peau du chien et de naviguer dans les chairs ou de pénétrer par un orifice naturel (narines, oreilles, anus, urètre…) en provoquant une gêne importante voire de gros dégâts sur les organes internes.

L’observation de votre animal et un peu d’exploration du pelage après la promenade vous permettront de limiter les ennuis.

6 - Les Otites

Que votre chien ait les oreilles tombantes ou droites, il faut savoir que celles-ci sont un point sensible auquel il faudra porter une attention particulière.

Le conduit auriculaire du chien est coudé au contraire du nôtre qui est droit et horizontal. Cette conformation spécifique facilite les accumulations (cérumen, épillets, …) et limite leur bonne aération.

Les otites (inflammation qui peut être accompagnée d’une surinfection bactérienne) sont donc assez fréquentes chez le chien.

Plus les conduits sont étroits et fermés, plus cela sera fréquent et favorisera la macération.

Si vous voyez votre chien se secouer la tête régulièrement, se frotter les oreilles avec les pattes ou se les gratter régulièrement c’est qu’une gêne est présente. Votre chiot ou chien adulte peut aussi gémir de douleur lorsque vous le caressez dans cette zone.

La présence de cérumen important et débordant du conduit ou d’une odeur désagréable sont des signes d’otites assez courants.

Ne cherchez pas à traiter par vous-même au risque d’empirer la chose ou de rendre l’otite chronique.

La visite vétérinaire est à privilégier et ce, d’autant plus que les otites peuvent être douloureuses pour votre animal.

Prises assez tôt les otites se soignent bien mais pour les cas les plus réfractaires, une chirurgie des oreilles n’est pas à exclure.

7 - La Griffe Cassée, un mal fréquent chez le chien

De la même façon que vous pouvez vous casser un ongle, les griffes de votre chien peuvent également se fracturer.

Le plus souvent, les griffes peuvent se casser lorsque le chien les accroche ou se coince la patte dans un obstacle. Il aura alors le réflexe de tirer brutalement et peut se briser un ongle.

Ce risque est augmenté lorsque votre chien a les ongles longs ou non entretenus. Une vigilance particulière est nécessaire avec les ergots des pattes arrières ou l’ongle interne qui ne touche pas le sol sur les pattes avant.

La fracture d’une griffe peut être douloureuse lorsque la cassure touche la pulpe (zone rose).

Parmi les symptômes courants, le chien peut se lécher abondamment la zone. Un saignement important est parfois observé et une boiterie liée à la gêne occasionnée peut également se produire.

Si l’ongle est cassé assez haut, saigne ou est incomplètement rompu, il est vivement recommandé de consulter votre vétérinaire.
En effet, le confort de votre chien est en jeu et le risque d’infection assez important.

En prévention, pensez à tailler les griffes de votre chien régulièrement quitte à demander à votre vétérinaire ou ses assistant(e)s de le faire si vous n’êtes pas à l’aise avec cet acte.

8 - Démangeaisons et Allergies

Le fait qu’un chien ou un chiot se gratte n’est pas anormal en soi et plutôt fréquent.

Le poil, le sous-poil, les petites saletés de l’extérieur peuvent provoquer de faibles démangeaisons localisées sans importance.

Lorsque votre chien se lèche avec insistance ou qu’il se gratte/mordille régulièrement, quotidiennement et sur des périodes prolongées alors il faut s’en soucier.

Les causes de démangeaisons sont très nombreuses : une accumulation de saleté dans une oreille, des herbes piégées dans le sous-poil, des parasites, une petite blessure, une infection à la surface de la peau, des soucis hormonaux… sont autant de raisons pour votre animal de se grattouiller.

Il est donc nécessaire quand cela arrive de le montrer à votre vétérinaire pour en déterminer la cause et le traiter car les risques de lésions de grattage plus importantes et de surinfection sont extrêmement fréquents.

Dans certains cas, les démangeaisons chroniques peuvent être dues à un phénomène d’allergie.
Ces allergies, comme chez nous, peuvent avoir pour origine le contact avec un élément de l’environnement (carpette, plastique, plantes, pollens) ou avoir un lien avec une alimentation inadaptée.

La gestion des allergies est souvent longue et difficile et le vétérinaire peut parfois mettre plusieurs mois avant d’en trouver l’origine.
C’est pourquoi, lorsque votre chien se lèche ou se gratte anormalement, il est préférable d’agir au plus tôt.

Les problèmes de peau ne sont pas les plus simples à traiter mais, une fois la cause déterminée, avec un peu de patience et de discipline, les soucis cutanés rentrent dans l’ordre dans la majorité des cas.

9 - Les Soucis Génitaux et des Mamelles

Lorsque votre chien ou votre chienne n’est pas stérilisé(e) (on parle de castration pour un mâle), les risques d’apparition de problèmes génitaux ou des mamelles augmentent fortement en vieillissant.

Le pyomètre qui correspond à l’inflammation de l’utérus accompagné d’une production de type purulente peut toucher jusqu’à 1 chienne sur 4 avant l’âge de 10 ans.

Les tumeurs mammaires sont également extrêmement fréquentes entraînant, comme pour le pyomètre, des interventions chirurgicales lourdes et risquées.

Chez le chien, comme chez l’homme, les tumeurs testiculaires et les soucis prostatiques sont courants.

Pour chacune de ces pathologies, les risques vitaux (déséquilibres et infections organiques ou métastases pour les tumeurs) sont à considérer par le propriétaire pour appliquer la bonne prévention.

Une stérilisation de votre chienne ou une castration de votre chien associée à un bon suivi à l’âge adulte sont les clés pour réduire de façon significative les risques liés à ces organes.

Les traitements de contraception sont d’ailleurs à éviter si vous ne désirez pas augmenter les probabilités d’apparition de ces soucis sexuels.

Votre vétérinaire vous conseillera lors de des visites vaccinales ou pubertaire du chiot pour protéger de façon optimale votre animal contre ces maladies.

10 - Fractures Dentaires

On parle de fracture dentaire lorsqu’une dent est cassée.

Ce type de lésion peut se produire quand un chien mordille un objet dur (caillou, bois, …) ou qu’il subit un traumatisme (chute, choc…).
Plus rarement, des soucis de croissance et/ou d’alimentation peuvent fragiliser la dentition.

Notez qu’un chiot perd ses dents de lait entre 4 et 6 mois d’âge et que cela est tout à fait normal.

Si vous constatez que votre chien vient de se casser une dent, il est recommandé de le montrer à son vétérinaire pour évaluer l’importance de la fracture, gérer la douleur et limiter le risque d’infection.

Parfois, il est possible de réaliser une prothèse dentaire pour votre chien à l’aide de résines spécifiques si cela s’avère nécessaire. Un vétérinaire spécialisé en dentisterie vous sera alors conseillé.

Retenez que, indépendamment des fractures dentaires, l’hygiène buccale de votre chien est essentielle pour son maintien en bonne santé et que nous vous recommandons de suivre les conseils de votre vétérinaire pour le protéger de façon adéquate.

Vous venez d’explorer 10 soucis de santé fréquents chez le chien et le chiot. Le fait d’être correctement informé(e) vous permet d’anticiper les problèmes et d’assurer un confort de vie optimal à votre animal de compagnie.

Gardez en tête qu’avoir les bonnes informations et réagir vite aideront toujours votre chien à rester en bonne santé et que vous limiterez les visites chez votre vétérinaire aux consultations de prévention.

Rédacteur de l'article

Dr Eric TRÉNEL - Vétérinaire
Diplômé de l'École Nationale Vétérinaire de Lyon en 2003

Articles que Conseils Véto vous recommande