Maladie du Bas Appareil Urinaire chez le Chat

maladies du bas appareil urinaire félin (cystite chat)
Accès direct à vos questions via le sommaire

Parmi les problèmes urinaires du chat et de la chatte, la maladie du bas appareil urinaire félin est la plus répandue. Ce terme ne décrit pas une maladie distincte mais regroupe l’ensemble des affections touchant la vessie et/ou de l’urètre (le bas appareil urinaire) chez les chats.

Les symptômes cliniques de cette maladie sont tous assez similaires, ce qui rend difficile, voire impossible, la détermination de la cause sous-jacente sans effectuer des examens complémentaires. L’infection urinaire, au sens propre du terme, avec présence de bactéries, est relativement rare.A contrario, et bien que plusieurs maladies différentes puissent affecter l’appareil urinaire du chat, la cystite idiopathique féline (CIF) est fréquemment mise en avant. Cette cystite chronique est caractérisée par l’absence de cause évidente, d’où son nom « d’idiopathique ».

Bien qu’il n’ait pas encore été déterminé si cette affection est liée à la cystite interstitielle chez le chat, des symptômes similaires sont observés chez d’autres animaux et chez les humains.

Symptômes de l’infection urinaire du chat

On a employé ici le terme « infection urinaire » mais la vraie infection urinaire est rare chez le chat. On parle plutôt de maladie du bas appareil urinaire félin (MBAUF) qui s’apparente dans les symptômes à une infection urinaire telle que vous la connaissez chez l’homme et la femme. Les problèmes urinaires du chat touchant les voies basses provoquent un ensemble de symptômes communs pouvant apparaître simultanément ou de façon isolée.

Parmi les signes cliniques qui doivent vous interpeler, on trouve :

  • La dysurie : Le chat éprouve une difficulté à uriner en lien avec un inconfort lors qu’il urine. La position de votre chat dans la litière (ou en dehors de celle-ci) peut être anormale. Votre animal peut pousser des cris de douleur et rester en position de miction assez longtemps.
  • La pollakiurie : Le chat urine très souvent de petites quantités d’urine de façon anormale. Bien que certains chats puissent uriner plus souvent que d’autres, il est important de déterminer ce qui est normal pour votre chat ou trop fréquent par rapport à ses habitudes. Chez les chats atteints de pollakiurie les petits « accidents » de litière sont assez fréquents et il n’est pas rare de trouver de petites flaques d’urine en dehors de la caisse.
  • La présence de sang dans les urines : Appelée hématurie, la présence de sang rouge ou rosé dans le pipi du chat est fréquente lorsque les voies urinaires sont inflammées. La présence de sang dans l’urine du chat n’est pas toujours visible et peut-être mise en évidence par le vétérinaire via une analyse microscopique.
  • Le changement de comportementEn raison de l’inconfort lié à cette maladie, le chat peut se cacher, être plus irritable, manger moins, uriner en dehors de sa caisse.
  • Le nettoyage plus important de la zone périnéalela douleur, les démangeaisons, l’irritation ou les salissures peuvent amener votre chat à se lécher davantage le sexe et la zone pubienne ou périnéale.
  • La strangurie : Ce symptôme se définit comme un blocage des urines. La miction devient extrêmement difficile voire impossible. Ce symptôme est assez courant chez le « chat bouché » (dont l’urètre s’obstrue) et revêt systématiquement un caractère d’urgence. Si votre chat ne fait plus pipi, il faut rapidement appeler votre vétérinaire.

symptômes problèmes urinaies chat pipi à côté de la caisse

Lors de problèmes urinaires, le chat peut avoir des difficultés à faire pipi ou faire ses urines à côté de la caisse.

Chats les plus à risque de problèmes urinaires

La maladie du bas appareil urinaire félin est l’une des pathologies les plus courantes chez le chat ou la chatte. En raison de la diversité des causes, il n’y a pas de profil type. Cependant, les études cliniques montrent que le risques augmente chez les chats :

en surpoidsstérilisésqui ont un régime sec (croquettes) et qui ne boivent pas suffisamment d’eauqui ne sortent pas ou peuqui ne font pas d’exercice

A part cela, on a globalement des chats d’âge moyen mais les pathologies urinaires peuvent concerner tout autant le chaton que le chat adulte sans différenciation de sexe (mâle ou femelle).

Causes de la maladie du bas appareil urinaire chez le chat

Les causes suivantes sont les plus fréquentes mais ne peuvent être hiérarchisées en raison de différences entre les populations de chats et les zones géographiques de vie de ces animaux.

Parmi les origines les plus fréquentes, on trouve :

  • Les calculs urinaires : Ce sont des sortes de cailloux formés à partir de minéraux qui cristallisent dans la vessie du chat. Parmi les plus fréquents, on identifie les struvites (phosphates ammoniaco-magnésiens) et les oxalates de calcium. Les cristaux ou calculs urinaires provoquent assez souvent la maladie des voies urinaires basses du chat.

calculs urinaires chat struvites

  • Obstruction urétrale : L’obstruction urétrale chez le chat peut être induite par un calcul, une sorte de « sable » de cristaux urinaires mais le plus souvent par un bouchon constitué d’un mélange de cellules vésicales, de protéines et de cristaux urinaires. L’obstruction urétrale du chat est renforcée par les spasmes provoqués par l’inflammation et la douleur.
  • L’infection urinaire bactérienne : Bien que fréquente chez d’autres animaux et chez l’homme, celle-ci est rare chez les chats. Elle apparaît plus souvent chez des chats âgés.
  • Une anomalie anatomique : un rétrécissement congénital ou acquis de l’urètre limite l’évacuation normale des urines et peut engendrer des soucis dans la zone. Toute miction anormale peut alors engendrer le syndrome urinaire que nous décrivons ici.
  • Une tumeur : Une masse tumorale, dans ou à l’extérieur des voies urinaires basses de votre chat, peut faire pression ou boucher le passage des urines.
  • La cystite idiopathique : déjà évoquée en introduction, elle est incriminée dans près de 60 à 70% des cas de maladie du bas appareil urinaire félin. C’est à la fois la plus fréquente et la plus frustrante pour le propriétaire de chat car ce terme signifie simplement qu’il y a une inflammation sans cause identifiable.

Diagnostic des affections urinaires du chat

Derrière cette maladie urinaire se cachent plusieurs origines différentes que le vétérinaire devra éliminer ou valider.

Cela passe, généralement et sans pouvoir les éviter, par des examens complémentaires :

  • Analyse d’urine Le vétérinaire recherche toute information médicale permettant de comprendre la nature et la composition de l’urine analysée. Une bandelette urinaire, un examen au réfractomètre (mesure de la densité), ou un examen microscopique (recherche de cristaux par exemple) sont fréquemment réalisés. L’urine peut être collectée naturellement lors d’une sortie, par pression sur la vessie, par sondage urétrale ou encore par ponction de la vessie (échoguidée ou non) au travers de la paroi abdominale.
  • L’imagerie Par radiographie ou échographie, le vétérinaire explore la vessie, les reins, les parois et les voies urinaires à la recherche d’anomalies anatomiques, de masses, de calculs, de bouchons… L’imagerie permet parfois de mettre en évidence une cause claire mais ce n’est pas systématique.
  • La biopsie Réalisée sous anesthésie, la biopsie permet de récupérer des tissus et de la muqueuse analysés en laboratoire. Ce type d’examen permet de qualifier le type d’inflammation et de déterminer la présence d’affection tumorale le cas échéant.

Traitement des problèmes urinaires fréquents du chat

Le traitement de cette pathologie urinaire du chat dépend de la cause sous-jacente.

Traitement de l’infection urinaire

La cystite féline bactérienne peut être traitée avec succès par une antibiothérapie ciblée. « Ciblée » signifie que le médicament antibactérien doit être déterminé en fonction des résultats de la culture bactérienne et des tests de sensibilité (ces derniers sont effectués en laboratoire et permettent de savoir quels antibiotiques sont les plus efficaces). L’infection urinaire, au sens strict, étant rare chez le chat, les antibiotiques ne doivent pas être administrés automatiquement. La présence de bactéries doit être préférentiellement mise en avant avant tout traitement de ce type.

Traitement des calculs urinaires du chat

Les calculs urinaires sont assez souvent retirés par chirurgie chez le chat. Certains types de calculs de petites tailles peuvent parfois être dissous via une alimentation vétérinaire spécifique. Ce régime alimentaire de dissolution des urolithiases doit être établi par votre véto et suivi strictement pour obtenir un bon résultat. D’autres cristaux, comme les oxalates, ne pouvant se dissoudre, la chirurgie est alors incontournable.

Traitement du « chat bouché »

Lorsque l’urètre est obstrué, il y a urgence à consulter un vétérinaire et à traiter le chat.

En effet, la fonction rénale peut se détériorer rapidement en raison de la remontée de l’urine et le pronostic vital de votre animal peut être engagé en moins de 48 heures !L’intervention du vétérinaire est indispensable et passe généralement par une intervention sous anesthésie pour débloquer les voies urinaires et une hospitalisation pour surveiller les constantes vitales de votre chat et le perfuser. Les complications n’étant pas rares, il convient de rester prudent sur le pronostic et de donner le temps nécessaire à l’animal pour se récupérer.

Traitement des anomalies anatomiques des voies urinaires

Ce n’est pas fréquent et peu simple à gérer mais lorsque cela est possible, les atteintes anatomiques des voies urinaires sont traitées chirurgicalement.

Traitement des tumeurs vésicales du chat

Fort heureusement ces tumeurs sont assez rares chez le chat et se développent plutôt chez des chats âgés. Malheureusement, leur découverte clinique est souvent tardive et limite les possibilités de traitement chirurgical. Depuis quelques années, les soins par chimiothérapie se développent et donnent de nouvelles possibilités de traitement des tumeurs de la vessie chez le chat. Ces thérapies cancéreuses étant complexes, elles doivent être adaptées par l’équipe vétérinaire selon des protocoles précis. Il sera nécessaire d’évaluer le bénéfice/risque pour l’animal avant d’engager ce type de médication. Le but n’est pas de traiter systématiquement mais de voir si le chat peut supporter confortablement la chimio et espérer un gain en terme de guérison/amélioration clinique.

Traitement de la cystite idiopathique féline

La cystite idiopathique du chat est plus difficile à traiter car les causes sous-jacentes ne sont pas entièrement comprises, ni identifiées. Cependant, il semble que plusieurs stratégies de gestion soient bénéfiques, notamment l’augmentation de la consommation d’eau des chats et la réduction du stress environnemental. A cet effet, nous vous invitons à parcourir notre article dédié à cette pathologie féline fréquente [ Informations sur la cystite idiopathique du chat ]

En définitive, si vous devez retenir 2 ou 3 points spécifiques aux problèmes urinaires du chat ce sont les suivants :

  • L’infection urinaire bactérienne du chat est rare
  • Les cystites sont fréquentes chez le chat et la chatte
  • Parmi les cystites, la cystites idiopathique (sans cause identifiable) est de loin la plus fréquente et la plus difficile à traiter en raison des récidives.
  • Les affections graves de voies urinaires basses du chat, comme les tumeurs, sont peu fréquentes chez les jeunes chats et les chats adultes
  • Les problèmes urinaires d’un chat peuvent ressembler à ceux d’un autre sans avoir la même cause. On ne donne donc pas aveuglément un traitement similaire au chat du voisin sous prétexte que ça « ressemble » !

Enfin, TOUT BLOCAGE URINAIRE est une URGENCE ! Si votre chat n’urine pas ou très peu, appelez directement votre vétérinaire afin d’éviter de graves complications.

Rédacteur de l’article

Dr Eric Trénel
Dr Eric Trénel
Vétérinaire
Fondateur de Conseils Véto

Bonne nouvelle !

Nous travaillons sur une recette de croquettes pour les chiens. Pour recevoir un échantillon dès sa finalisation, laissez vos coordonnées ci-dessous :
Nom(Nécessaire)
RGPD(Nécessaire)

Service indisponible

Notre service de mise en relation avec un vétérinaire est disponible du lundi au vendredi de 8h à 18h.

Merci de réessayer plus tard.

Service à venir !

Nous sommes en train de finaliser le développement de ce service.
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne pas manquer sa mise en ligne

Recevez par email toute notre actualité

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.