Conseils Véto > Diarrhée chez le chien : causes et gestion

Diarrhée chez le chien : causes et gestion

Votre chien ou votre chiot a une diarrhée soudaine ou qui dure depuis quelques jours ? Cela vous inquiète et vous ne savez pas ce qu’il faut faire ?

Pas d’inquiétude !

Les diarrhées sont assez fréquentes chez le chien et nombreux sont les propriétaires ayant déjà vu leur animal faire des selles molles ou liquides et se remettre rapidement.

En raison de leur système digestif assez sensible, les chiens et les chiots manifestent assez souvent de petits troubles intestinaux à la moindre modification alimentaire.

Même si ces symptômes sont courants et bénins, la plupart du temps, il ne faut pas négliger une modification des selles car elle peut aussi révéler une pathologie plus sérieuse.

Notre vétérinaire vous explique, dans cet article, quand il faut s’inquiéter et appeler la clinique.
Il vous indique, également, les causes communes de diarrhée aigüe ou chronique chez le chien ainsi que les façons de les soulager et de les prévenir pour son confort.

Qu'appelle-t-on diarrhée chez le chien ?

La diarrhée est une augmentation de la fréquence et du volume des selles, associée au ramollissement des matières fécales qui deviennent pâteuses à très liquides suivant les cas.
Il ne s’agit donc pas d’une maladie en soi mais d’un symptôme qui révèle un désordre intestinal.

Concrètement, si votre chien réclame et pleure pour sortir faire ses besoins plus souvent et que vous constatez des crottes plus importantes, molles ou liquides alors vous pouvez considérer qu’il a la diarrhée.

Mon chien a la diarrhée : quand consulter ?

Si la diarrhée est isolée, récente et que vous ne constatez ni dégradation de l’état général, ni symptômes particuliers, ni perte d’appétit, alors il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

Une observation de l’évolution durant 24 heures permet souvent de juger si cela passe seul ou si le symptôme persiste et nécessite alors de consulter.

Dès lors que vous constatez, soit indépendamment, soit simultanément :
  • Une persistance de selles liquides après 24 heures.
  • Une baisse ou une perte d'appétit.
  • Une modification du comportement de votre chien.
  • Des signes de douleur.
  • D’autres symptômes comme de la fièvre, des vomissements.
  • Des signes d’hémorragies (diarrhées sanguinolente avec sang rouge, caillots ou des selles noires).
  • La présence d’une grande quantité de glaires ou de mucus dans la diarrhée.

Il convient d’appeler la clinique pour montrer votre animal au vétérinaire et le soigner sans tarder.

Dans les cas de pathologies graves, un chien peut se vider de son eau (déshydratation grave), de ses électrolytes et de son sang (hémorragie) lorsque la diarrhée est sévère.

La précaution est d’autant plus grande chez les chiens fragiles :

  • chiots de moins de 6 mois
  • chiens âgés
  • chiens ayant une maladie chronique ( problèmes rénaux, pathologie cardiaque, troubles hormonaux,…)
  • chiens de petite taille

Dans l’une de ces situations, en présence de symptômes marqués, il ne faut pas attendre que ça passe mais appeler votre vétérinaire ou le vétérinaire de garde qui pourra gérer l’urgence sans traîner.

Plus on agit vite, plus votre chien a de chances de se récupérer dans les meilleurs conditions.

soigner diarrhée chien chiot

Types de diarrhées chez le chien

Il existe de nombreuses formes de diarrhées canines en fonction de l’origine du trouble intestinal, de la partie de l’intestin affectée, de la présence ou non d’autres symptômes et de l’atteinte éventuelle d’autres organes.

Ainsi, un chien peut manifester :
  • Une diarrhée à selles liquides, pâteuses, collantes ou ayant l’aspect de bouses volumineuses.

  • Une diarrhée hémorragique avec du sang rouge (gouttes ou flaque), des traces rosées ou du sang noir déjà digéré (atteinte haute du tube digestif).

  • Une diarrhée avec beaucoup de mucus, de glaires et donc très gluante.

  • Des diarrhées de différentes couleurs : verte, jaune, blanche, noire… en fonction d’une atteinte hépatique, de la présence d’un saignement ou d’un produit toxique coloré.

  • Une diarrhée avec résidus comme de l’herbe, des os, des bouts de tissus, de caoutchouc… suivant ce que votre chien a ingurgité.

  • Elle peut enfin être accompagnée de flatulences (gaz, pets) et ballonnements souvent source de gargouillis, d’inconfort et de douleurs abdominales.

On parlera de diarrhée aigüe lorsque celle-ci dure de 1 jour à 2 semaines et de diarrhée chronique au-delà. Les diarrhées chroniques persistent parfois plusieurs mois en fonction de la cause.

Causes de diarrhée chez le chien

Causes fréquentes de diarrhée aigüe

Les diarrhées aigües chez le chien sont le plus souvent dues à un changement intestinal soudain (déséquilibre rapide de la flore, élément perturbant le transit, inflammation ou irritation de la muqueuse intestinale) dont le déclencheur peut être :

  • Alimentaire : modification brutale de l’alimentation, aliment avarié ou contaminé (salmonelles par exemple), ingestion de substances irritantes ou laxatives (huile, eau de mer, épices…), aliment non digestes (os ou alimentation humaine le plus souvent).
  • Infectieux : gastro-entérites virales (parvovirose canine, rotavirus) ou bactériennes (E.Coli, Salmonelles) pouvant produire une diarrhée hémorragique grave.
  • Toxique : Produits ménagers, médicaments (souvent humains), produits phytosanitaires, plantes…
    Les toxiques peuvent donner des diarrhées profuses et violentes car l’intestin s’active pour évacuer le poison.
  • Un corps étranger : un morceau de balle en caoutchouc, une chaussette, des copeaux de bois… bref tout ce qu’un chien est capable d’avaler !
    Dans ce cas, la diarrhée peut précéder la constipation due à l’obstruction intestinale.

Causes fréquentes de diarrhée chroniques

Les diarrhées chroniques sont souvent moins profuses et peuvent se manifester par des selles molles répétées ne se calmant pas avec des traitements symptomatiques classiques.

Souvent ce sont les moins remarquées par le propriétaire alors qu’elles devraient tout autant l’interpeller que l’apparition de selles très liquides soudaines.

Parmi les causes que le vétérinaire pourra explorer, on retrouve assez souvent :

  • Une alimentation déséquilibrée ou inadaptée : un aliment peu digeste, de mauvaise qualité et dont les protéines laissent beaucoup de résidus dans les selles, entraîne des troubles digestifs de ce type dans la grande majorité des cas.
  • Une intolérance ou une allergie alimentaire peut produire des selles molles dans la durée (produits lactés, certaines protéines).
  • Les inflammations chroniques de la muqueuse digestive : Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin (MICI), colites lymphocytaires, syndrome du côlon irritable chez le chien anxieux par exemple…
  • Les affections parasitaires digestives : les fortes infestations par les vers (ascaris, ténia…) pour les chiens peu ou pas vermifugés ou les parasites microscopiques (coccidies, giardia, cryptosporidies).
  • Les atteintes organiques : insuffisance rénale, insuffisance hépatique ou pancréatite en sont de bons exemples.
  • Une obstruction digestive partielle par un corps étranger ou une tumeur par exemple.

A Retenir : Une diarrhée qui dure doit obligatoirement vous interpeller ! Même chose pour des selles molles, volumineuses et plus fréquentes qui persistent !
La recommandation est de consulter rapidement votre vétérinaire afin d’en déterminer la cause chronique et de la gérer avant toute complication.

Quels examens en cas de diarrhée chez le chien ?

Pour poser son diagnostic, le vétérinaire se référera le plus souvent aux commémoratifs. Ce sont les informations recueillies auprès du propriétaire sur le mode de vie du chien, son alimentation récente, ses symptômes, le contact éventuel avec des toxiques et tout élément utile à la compréhension du déclenchement de la diarrhée.

S’en suit ensuite un examen clinique (prise de température, palpation abdominale…) qui suffit, dans la plupart des cas de diarrhées aigües canines, à déterminer la cause et poser le diagnostic.

Lorsque le doute sur la palpation est permis une radiographie voire une échographie pourront être réalisées.

Lorsque l’état général de votre chiot ou chien est dégradé, des examens sanguins sont souvent nécessaires pour évaluer la détresse organique et le risque vital.

Enfin, lors de diarrhées chroniques ne se résorbant pas avec les traitements classiques, l’enquête est plus approfondie et les examens plus variés.

Le vétérinaire peut, ainsi, faire réaliser une analyse de selles, pratiquer une endoscopie (vidéo caméra placée dans le tube digestif sous anesthésie), mettre en place un régime alimentaire particulier et parfois, même, recommander une chirurgie exploratoire pour visualiser les organes et/ou pratiquer des prélèvements (biopsies, cytoponctions).
diarrhée chien traitement

Traitement de la diarrhée du chien

Le traitement de la diarrhée chez le chien a un double objectif. Il permet de soulager le symptôme et également d’aider l’organisme à récupérer.

Il faut savoir qu’une diarrhée sévère peut provoquer un déséquilibre électrolytique et une déshydratation capable de mener à une décompensation généralisée et au décès de l’animal dans les cas graves.

NE DONNEZ JAMAIS VOS MÉDICAMENTS digestifs à votre chien sans avis vétérinaire ! Les risques de complications existent !

Le traitement hygiénique

Dans les cas peu marqués, votre vétérinaire vous recommandera probablement de mettre votre animal à la diète pendant 12 à 24 heures (en retirant la nourriture tout en laissant l’eau).

Cela permet de calmer la motricité de l’estomac et de la muqueuse intestinale tout en laissant l’animal s’hydrater correctement.

Après un épisode de diarrhée, il peut s’avérer intéressant de rééquilibrer la flore avec des compléments (probiotiques ou flore intestinale spécifique). Votre vétérinaire ou ses assistant(e)s pourront aisément vous conseiller efficacement.

Le traitement médical

Le traitement est directement lié à la cause de la diarrhée et à la sévérité des symptômes.

C’est pourquoi 2 diarrhées canines peuvent être traitées de façon totalement différente entre 2 chiens ou, pour le même chien, lors d’épisodes diarrhéiques distincts.

Parmi les prescriptions à disposition du véto, vous avez :

  • Les pansements digestifs
  • Les vermifuges (vers ronds et vers plats)
  • Les antibiotiques lors de proliférations bactériennes
  • Les antiparasitaires autres que les vermifuges (anticoccidiens par exemple)
  • Les antispasmodiques pour réguler le transit
  • Les aliments hyperdigestibles ou hypoallergéniques

Ce sont les traitements courants utilisés lors d’affections digestives avec peu d’impact sur l’état général. Leur administration se fait plutôt à domicile sur quelques jours.

Cela étant, lorsque l’état général est altéré et que la déshydratation est manifeste, l’hospitalisation est souvent incontournable.

Les soins sont plus intensifs et permettent une réhydratation orale ou par perfusion, un soutien de l’organisme par le biais d’injections répétées, le maintien du corps de votre chien au chaud (infrarouges, bouillotes) et le contrôle des paramètres sanguins et organiques.

Les chiots sont très sensibles aux diarrhées virales et peuvent rapidement basculer.
L’hospitalisation est donc plus fréquente chez eux.

Prévention des diarrhées chez le chien et le chiot

Les sensibilités sont plus importantes chez les chiots et les chiens fragilisés et toute diarrhée sévère peut leur être plus facilement fatale.

C’est pourquoi nous vous invitons à suivre les recommandations préventives suivantes afin de limiter les risques de troubles digestifs chez votre boule de poils :

  1. Tout changement alimentaire doit être instauré de manière progressive pour ne pas brusquer le système digestif des chiens ou des chiots.
    On pratiquera donc une transition alimentaire sur plusieurs jours en mélangeant progressivement le nouvel aliment.

  2. Vermifugez régulièrement vos animaux afin de limiter les infestations parasitaires sources de modifications des selles.
    Pour un chiot : 1 fois par mois jusqu’à 6 mois inclus.
    Pour un chien adulte : tous les 3 mois minimum et 1 fois par mois au maximum.

  3. Lors des promenades, veillez à ce que peut avaler votre chien, surtout à l’approche des poubelles. Rappelez-le ou tirez la laisse quand il fouine avec insistance au sol.

  4. Évitez de donner vos restes alimentaires, des « extras » ou des produits lactés sources fréquentes de ballonnements, selles molles et diarrhées.

  5. Demandez conseil à votre véto sur l’alimentation à distribuer si vous constatez des selles anormales chez votre chien.

  6. Ne laissez pas votre chien boire l’eau de mer à la plage. Au-delà des troubles digestifs, il y a des risques sérieux de complications.
    Idem pour les piscines chlorées.

  7. Attention aux plantes d’intérieur que vous avez, surtout si vous avez un chiot car ils ont tendance à tout mastiquer.

  8. Rangez vos produits d’entretien, mécaniques ou phytosanitaires hors de portée. Là encore, plus particulièrement si vous avez un chiot.

  9. VACCINEZ votre chiot pour le protéger des gastro-entérites virales graves (voir notre article sur la parvovirose canine)
    Cela débute vers l’âge de 2 mois et les protocoles annuels, à l’âge adulte, ont clairement prouvé leur efficacité.

Ce qu’il faut retenir

La diarrhée chez le chien est un symptôme plutôt fréquent ne se caractérisant pas uniquement par des selles liquides.

Nombreux cas de diarrhée sont bénins et passent seul mais la prudence est de mise lorsque celle-ci traîne ou se complique.

Sans atteinte générale et sans autre symptôme, une observation de votre chien diarrhéique est possible sur 24 à 48 heures. Une diète alimentaire est alors recommandée sur 24 heure en laissant bien l’eau à disposition.

Dans tous les autres cas, il est recommandé d’appeler son vétérinaire qui posera le diagnostic et adaptera le bon traitement.

N’oubliez pas les conseils préventifs très efficaces pour le bien-être de votre animal.
>