Conseils Véto > Repérer et traiter la douleur chez le chien et le chat

Repérer et traiter la douleur chez le chien et le chat

Repérer la douleur chez le chien ou le chat n'est pas évident. Comment savoir si mon chien ou mon chat a mal ? C'est pourtant indispensable pour assurer le confort de son animal et le soigner avec des anti-douleurs adaptés.

Ecoutez cette chronique sur la douleur du chien et du chat pour en savoir plus.

More...

La douleur du chien et du chat : la détecter, la traiter

douleur chien chat mal medicament traitement
douleur chien chat mal

Il est important de savoir si votre animal souffre !

FB : Aujourd’hui nous allons voir comment on peut se rendre compte que notre animal souffre, a mal. Quels sont les signes, vu qu’ils ne parlent pas ? Il faut qu’on se débrouille tout seul ?

Dr T : Exactement ! La douleur est plus difficile à identifier chez l’animal sauf quand on a vraiment quelque chose de visuel comme une patte qui se lève, un saignement ou quelque chose comme ça.

Comme ils ne parlent pas, vous l’avez justement fait remarquer, ils vont quand même nous montrer les choses. Ils vont nous les montrer à leur façon et cette façon c’est les signes qu’il faut savoir lire et interpréter pour le propriétaire qui voit son animal au quotidien et qui peut donc comparer d’une journée à l’autre et voir comment son animal se comporte.

Alors les signes vont dans un premier temps êtres comportementaux :

- On va constater une baisse d’activité, une fatigue. L’animal va dormir plus. Il va par exemple s’isoler. Un chat peut aller se cacher. Un chien va se mettre dans son coin et ne va pas venir quand on l’appelle.

Parfois ils peuvent même montrer de l’agressivité, c’est-à-dire que lorsqu’on va les toucher, comme ils ont mal, ils peuvent montrer les dents et essayer de mordre. Ce comportement n’est probablement pas habituel pour l’animal et, dans ce cas là, ça doit être un signe d’alerte.

- L’appétit peut être diminué ou arrêté en cas de douleur chez le chien ou le chat. On peut constater la même chose avec la prise de boisson qui peut être en diminution ou stoppée. L’animal se mettant dans son coin, n’a même pas l’envie ou la force d’aller chercher sa boisson ou son alimentation.

- Visuellement, on va constater que son animal est triste. Il va avoir la tête baissée, il peut faire le dos rond pour un chat ou éventuellement mettre ses oreilles en arrière ou encore pliées.

- On peut avoir aussi parfois des plaintes. Soit l’animal émet ces plaintes seul ou alors quand on le touche. Par exemple un animal qui a mal au ventre, vous le portez un peu sous le ventre et il peut se mettre à gémir lié à des douleurs à ce niveau.

FB : Mais alors est ce que comme chez l’homme on peut leur donner de l’aspirine, de l’ibuprofène, du paracétamol ?

Dr T : On ne va surtout pas leur donner aspirine, paracétamol ou ibuprofène. Pour quelles raisons ?

Le paracétamol est toxique pour le chien et le chat. L’ibuprofène et l’aspirine également.

Dans le cas du paracétamol, on peut avoir une atteinte grave du foie possible. Mortelle chez le chat qui y est très sensible et qui peut être mortelle chez le chien en cas de surdosage. Les rares fois que l’on donne du paracétamol à un chien ou un chat c’est sur prescription vétérinaire.

L’ibuprofène et l’aspirine ont une toxicité similaire à savoir qu’ils vont entraîner des saignements dans l’animal. Le chat, encore une fois, y est plus sensible. Le chien l’est également. Et les rares fois où on donne de l’aspirine c’est sous contrôle vétérinaire et généralement pour des problèmes de coagulation sanguine pour aider à fluidifier le sang. Donc toujours sous contrôle.

FB : Donc, en fait, on ne les soigne pas comme on se soignerait !

Dr T : Exactement ! Il faut, quand son animal a des soucis de santé et plus particulièrement des signes de douleur, on va chez son vétérinaire qui va faire le traitement après avoir mis en place le diagnostic et adapter des traitements qui, aujourd’hui, sont très efficaces et sans toxicité pour l’animal.

Voici un aperçu des signes de douleur à reconnaître chez votre chien ou votre chat. Vous savez maintenant qu'il ne faut pas donner d'aspirine, de paracétamol ou d'ibuprofène. Un article complet sur cette toxicité est à lire en cliquant sur le lien précédent.

Cet article vous a-t-il bien informé(e) ?
[rate]

Crédits PhotosBigstockphoto

  • Bonjour,
    Mon chat âgé d’un an est très câlin et semble détester la solitude, il miaule énormément quand nous ne sommes pas dans la même pièce que lui et si nous le laissons seul à l’appartement juste 2 jours, il commence a mioler des 5h du matin à notre retour et ne s’arrête pas avant que nous nous levions. Cela pendant 3-4 jours avant qu’il ne réalise, je pens,e qu’on ne va pas repartir de si tôt… Nous avons pris la décision de le laisser dormir dans le salon depuis qu’il est petit parce qu’il n’est pas gérable la nuit, il bouge tout le temps, marche sur nos visages, ronronne très fort, ce qui est adorable mais nous empêche complètement de dormir. Il a fallut prendre cette décision quand nous avions atteint un niveau de fatigue trop important. Lors de ses vaccins et de sa castration, le vétérinaire avait soulevé que notre chat semblait très bavard mais j’ai surtout l’impression qu’il ne supporte pas la solitude car il ne semble pas souffrir quand nous sommes avec lui en journée. Nous pensons éventuellement adopter un autre chat mais est ce la bonne et l’unique solution? Connaissez vous des cas identiques? Avez vous des solutions à nous proposer?

    Merci beaucoup

    • Bonjour.

      Merci pour votre question.
      Il existe effectivement des chats qui ne peuvent pas se passer de leurs maîtres et miaulent beaucoup comme les chatons qui appellent leur maman. 😉
      On peut voir cela sur des chatons qui ont été sevrés trop tôt ou abandonnés par exemple.

      Un(e) comportementaliste sera plus aiguisé(e) que moi sur le sujet mais si vous voulez le savoir, il serait intéressant de garder le chat d’un(e) ami(e) ou de la famille 2 ou 3 jours (en prenant soin qu’il soit en santé et vacciné) afin de faire le test et de mesurer sa réaction.
      Ce timing est un peu court pour une adaptation mutuelle mais peut probablement déjà donner une indication.

      Vous dire de prendre un autre chaton pour le calmer avec certitude est impossible par contre. 😉

      Bien cordialement

  • Bonjour,
    voici des nouvelles de mon chat Canaille à qui une douleur à la base de la queue avait été diagnostiquée en première intention.
    Suite à ses épisodes de vomissements, le véto lui a fait une prise de sang ultra complète.
    Voici les résultats principaux: la créatinine a augmenté 30.5 (contre 17.8 le 28 mars), l’urée aussi 0.961 (contre 0.367 avt). RAS pour le foie et le pancréas. Les GR sont à 4.56, l’Ht à 19% et l’Hg à 7.7. Le VGM et le TCMH sont bons. 0.8% de réticulocytes. Les GB sont bas (4.68- normes entre 5.5 et 19.5), neutrophiles 3.48 (norme 2.5-19.5) donc pas très hauts et lymphocytes 0.39 (norme 0.40-6.8).
    Donc, l’IRC s’est aggravée (je n’arrivais plus à lui faire avaler son amodip depuis avril), il est anémié et le véto a prescrit des médicaments pour soigner sa gastrite (phosphaluvet et emeprid). Il mange un peu plus et les vomissements tendent à s’atténuer mais il reste fatigué. Le véto semble exclure le lymphome d’après les résultats.
    Je me pose les questions suivantes:
    L’IRC s’est-elle aggravée suite à la non prise de l’amodip?
    L’anémie est-elle la conséquence de l’IRC? A quoi est due la gastrite?
    La malnutrition peut-elle faire baisser les lymphocytes?
    Je me doute que vous ne me proposerez que des hypothèses ou que vous ne répondrez pas précisément.
    Je dois retourner voir mon véto pour le problème de rein une fois la gastrite stabilisée. A ce stade d’IRC, existe-t-il un médicament pour ralentir la progression? Dois-je demander une échographie?
    Merci de vos conseils, Nathalie

    • Bonjour,

      On commence à mieux cerner le souci.
      Une aggravation d’IRC peut tout à fait entraîner une anémie car le rein intervient dans le cycle de l’hémoglobine.
      La gastrite, quant à elle, provient généralement par l’accumulation de déchets organiques non éliminés par les reins (comme l’ammoniac).

      Une gastrite chronique sur IRC peut entraîner la perte d’appétit, les vomissements et des douleurs digestives qui recroquevillent le chat…
      Il faut reprendre le médicament contre l’hypertension car celle-ci entraîne souvent l’IRC… C’est un cercle vicieux qui affaiblit le chat et le fait maigrir car il élimine les protéines et conserve les déchets… les reins ne jouent plus leur rôle de façon optimale.

      Il existe, en complément des traitements indispensables de l’hypertension et de l’IRC, des aliments et/ou compléments alimentaires permettant de limiter l’absorption et l’accumulation des phosphates. Une fois stabilisé, un point sérieux sur le traitement est effectivement à faire. 😉

      Bine cordialement

    • Bonsoir,
      Merci pour vos informations complémentaires.
      J’avais l’intuition qu’il se passait autre chose que la douleur dorsale et je veux voir la vérité en face même si la réalité est dure.
      Je revois mon véto à la mi-juin pour une nouvelle prise de sang de contrôle.
      Je redonne l’amodip en lui injectant à la seringue depuis hier car il ne veut manger que ses croquettes et plus sa pâtée et qu’il se méfie des comprimés.
      Comme je travaillais hier, il n’a pas eu son traitement pour la gastrite le midi: résultat ce matin, il avait de nouveau vomi. J’ai l’impression que je vais devoir donner ces médicaments assez longtemps: est-ce le cas?
      Le point positif: grâce aux médicaments anti gastrite, il a plus d’appétit qu’avant.
      Affaire à suivre donc…
      Merci encore,
      Nathalie

    • Bonjour

      « J’ai l’impression que je vais devoir donner ces médicaments assez longtemps: est-ce le cas? »
      Oui effectivement, en tout cas pour les traitements de fond il est très probable que ce soit à vie.
      Pour le pansement gastrique, quelques jours/semaines peut être…

      S’il remange c’est qu’il retrouve du confort. 😉
      En lui souhaitant le meilleur pour son bien être.

      Bien cordialement

    • Bonjour,
      Mon chat Canaille a refait une prise de sang fin juin pour contrôler ses reins. La taux d’urée et de créatinine sont de nouveau dans les normes mais il a de nouveau perdu 80g. Son taux d’albumine est de 27g/l et de globulines de 51g/l, les protéines totales sont à 78g/l. ALAT à 59U/L et PAL à18U/L. J’ai évoqué le lymphome digestif (gastrique) mais mon vétérinaire me dit que depuis le temps ça se serait aggravé, qu’il n’y a rien d’alarmant dans la prise de sang car la dernière fois les étaient dans la norme basse (3.48*10.9/L) (entre 2.5 et 12.5)).
      Il a été sous emeprid et phosphaluvet pendant 1 mois et mon vétérinaire m’a dit d’arrêter ces médicaments suite à cette prise de sang. Or deux jours après il a de nouveau vomi des aliments semi-digérés avec de l’herbe.
      Cela commence à réellement m’inquiéter. Il m’a parlé d’une analyse fine d’une enzyme pancréatique mais mon chat est plutôt très constipé en ce moment et l’amylase et la lipase étaient dans les normes de même qu’un test du pancréas avec témoin bleu.
      Peut-on déceler un lymphome digestif dans une prise de sang? Quels sont les éléments sanguins en faveur d’un lymphome? Si mon chat a un lymphome digestif, faudra-t-il envisager l’euthanasie?
      Cette situation dure depuis le mois de mars et je ne sais toujours pas pourquoi mon chat vomit et maigrit et semble avoir mal au ventre quand il est prostré.
      Quel examen faut-il effectuer pour trouver la cause réelle de ces vomissements?
      Merci de vos renseignements,
      Nathalie

    • Bonjour,

      Pour le lymphome digestif, l’examen de choix est l’endoscopie avec biopsie de la muqueuse digestive pour analyse.
      Il est vrai que cela évolue généralement assez vite.

      Les soucis rénaux avec lésions digestives associées (ulcérations notamment) + constipation peuvent tout à fait expliquer les troubles digestifs ici.
      Si la constipation est marquée et permanente ou régulière, il serait intéressant de voir avec votre vétérinaire si l’ajout d’un complément facilitant le transit ne s’avérerait pas judicieux.

      Il est très bien que les taux urée / créat soient redevenus normaux.

      Je n’ai pas le droit de m’avancer plus côté diagnostic et analyse des données fournies car je ne vois pas et ne suis pas Canaille et parce que la législation l’interdit.
      J’espère que vous le comprendrez.

      Bien cordialement

  • Bonjour,
    j’ai un chat de 13 ans et demi sous amodip qui se tient prostré et qui mange beaucoup moins qu’avant depuis quelques mois avec toujours les poils hérissés. Après visite chez mon vétérinaire, palpation buccale, stomacale et intestinale, rien à signaler mais perte de poids de 400g et douleur identifiée à la base de la queue. Radio du bassin et il constate les vertèbres soudées qui compriment la moelle épinière: sans doute a-t-il subi un traumatisme étant jeune me dit mon véto, c’est la cause de sa douleur et de son manque d’appétit. Prescription de corticoïdes et tralieve qu’il recrache: impossible de lui faire avaler. On essaie méloxidyl: je parviens à lui administrer. Il semble un peu plus détendu mais son appétit est toujours capricieux (il ne veut plus de l’amodip) et aujourd’hui il a vomi (aliments digérés): cela fait une semaine qu’il est sous traitement.
    Je me pose les questions suivantes car cette situation m’inquiète:
    La douleur du dos est-elle intense au point de lui ôter l’appétit et d’être responsable de cet amaigrissement?
    Se peut-il que ce soit un problème interne, gastrique: j’ai lu qu’un chat qui se tenait recroquevillé le dos arrondi avait probablement un problème abdominal?
    Sa perte de poids est-elle grave?
    Merci de vos renseignements.

    • Bonjour,

      Est ce qu’une douleur peut suffire à expliquer une perte d’appétit et une perte de poids consécutive ? Oui ça se voit régulièrement.
      Est-ce qu’il y a autre chose que le souci à la queue ? C’est possible mais malheureusement, je suis incapable de me prononcer à distance.

      Si un bilan sanguin n’a pas été fait, il serait judicieux d’en pratiquer un pour juger des fonctions générales (reins, foies,…) et s’assurer que rien d’autre ne se profile derrière cette douleur à la queue. 😉

      Quand un chat ne se sent pas bien, il se cache, se recroqueville sans que l’on puisse attribuer ce positionnement de façon spécifique à l’abdomen. Donc ce n’est pas suffisant pour se prononcer.

      Concernant le poids, 400gr chez un chat c’est beaucoup en effet donc il va être nécessaire de trouver une cause associée ou un moyen de le retaper rapidement s’il n’y a rien d’autre afin qu’il ne s’affaiblisse pas trop. Ce n’est pas toujours évident…

      Bon courage et bonne récupération à lui. 😉

    • Merci pour votre réponse. Il a justement eu une analyse de sang fin mars suite à son amaigrissement: tout était dans les normes créatinine 17.8, urée 0.367, ALAT 52, ASAT 27, PAL18. Rien n’expliquait cette perte de poids.
      Selon vous, dois-je le ramener chez mon vétérinaire ou demander l’avis d’un autre?
      Comment puis-je le retaper?
      Bonne fin de journée

    • Bonjour,

      A priori, la démarche de votre vétérinaire est bonne donc le mieux serait de refaire un point avec lui avant d’envisager de voir un autre confrère.
      On réserve plutôt ce type de second avis lorsqu’on est dans un impasse.
      Essayez de demander à votre véto des aliments hyperdigestibles qu’on utilise aussi en hospitalisation comme du Nutrigel, du A/D, ou équivalents. Ca peut aider à apporter un peu d’énergie.

      Mais avant ça, refaire un point me semble nécessaire 😉

      Bon courage

    • Bonsoir,
      merci pour vos conseils. Je suis retournée voir mon vétérinaire et après réexamen de la radio et de mon chat, il me dit qu’il a dû recevoir un coup vertical à la base de la queue il y a longtemps. Jusqu’ici, il supportait cette douleur mais elle est en train de s’amplifier d’où cette perte d’appétit et position recroquevillée. Il lui a injecté anti-douleur et corticoïde et ça allait mieux mais la douleur va revenir et selon lui la seule solution serait de lui couper la queue en remontant assez haut.
      Mes proches me disent que ça ne sert à rien, qu’il vaut mieux l’euthanasier. Leur réaction me blesse, me fait douter et je ne sais pas quoi faire. J’aime mon chat et la médecine vétérinaire existe: peut-on soulager efficacement ce genre de pathologie? Ca me paraît terrible de devoir euthanasier un animal pour une douleur au dos sans avoir tenter quelque chose. Il existe un centre anti-douleur au CHV Atlantia à Nantes: devrai-je demander un avis complémentaire ? Dans ce cas, est-ce que j’en informe mon vétérinaire? Ne va-t-il pas mal le prendre si je demande un autre avis?(perte de confiance). Je suis désolée pour toutes ces questions mais je suis perdue dans mes décisions. Merci à vous,

    • Bonjour,

      Vous êtes tout à fait libre de demander un second avis si vous êtes en recherche de solutions complémentaires ou de précisions diagnostiques.
      Appelez les pour savoir si vous pouvez y aller sans être référée, ils vous diront comment procéder.

      Concernant l’avis des proches, vous trouverez toujours des gens qui ne feraient rien et d’autres qui sont « jusqu’au boutistes ». Le seul sentiment qui compte c’est le vôtre et il est lié à ce que vous voulez faire de mieux pour votre chat en fonction de votre relation, des soins et des moyens que vous êtes prête à lui apporter. 😉
      Peut être pourront ils vous proposer des infiltrations ? je ne sais pas… n’étant pas sur place pour juger.

      Bon courage et tenez nous au courant. 😉

    • Bonjour,
      merci de nouveau pour votre réponse. J’ai vu une autre véto qui n’ a pas observé d’arthrose majeure au dos et a plutôt conseillé l’ostéopathie. Et quand j’ai demandé si une telle perte de poids pouvait être liée uniquement à la douleur, elle a évoqué le lymphome digestif. Ca m’a complètement paniqué d’autant plus que ce matin, il avait vomi: c’était marron avec des traces de sang rouge. J’ai repris rdv chez mon véto traitant demain pour pousser les examens: j’ai peur que ce ne soit plus grave que prévu et que le problème soit réellement digestif. Les traitements sont-ils efficaces et cela vaut-il le coup de les tenter si on est face à un lymphome digestif? Quel examen sanguin permettrait de savoir si c’est un lymphome? Quel autre examen faire?
      Merci de vos réponses et de votre soutien,

    • Bonjour,

      Il existe des traitements contre le lymphome mais s’il s’agit d’une leucose, il n’y en aura pas.
      Est ce qu’un test Sida/Leucose a été fait ?

      Pour le côté digestif, on peut faire une radio mais on aura plus de visibilité avec une échographie voire une endoscopie, tout dépend de ce qu’il y a a trouver.
      Un gros souci digestif peut faire vomir, saigner du tube digestif, recroqueviller un chat mais il existe beaucoup d’autres pathologies qui font ça aussi…

      Je ne peux interférer dans un diagnostic ou une prise en charge en cours et ce, d’autant plus, que c’est impossible et interdit de procéder à un diagnostic sans voir l’animal concerné.
      Vous comprendrez que ce que j’évoque plus haut ne sont que des pistes à explorer, rien d’affirmatif. 😉

      En souhaitant que vous trouviez une solution pour son bien être.
      Bien cordialement

  • Bonjour,
    mon chat a été diagnostiqué avec une maladie rénale qui s’est détériorée très rapidement. Je voulais qu’il meurt tranquillement à la maison avec des anti douleurs et des anxiolytiques mais la véto me conseille juste de le faire piquer, et c’est justement la fin que je voulais lui éviter; il stresse pendant tout le chemin et ensuite au cabinet. Evidement je ne veux pas non plus qu’il souffre et ses reins ont l’air d’être tous les deux bloqués (il n’urine plus) ce qui je suppose est douloureux, mais il reste toute la journée sur mes genoux et ronronne même de temps en temps. Il ne s’alimente presque plus mais boit encore. Je sais qu’il va mourir mais il y a t il des mesure palliatives et des traitements anti douleurs pour l’accompagner à la maison plutôt que de le faire piquer au cabinet?
    Merci

    • Bonjour,

      Je comprends votre peine et le désir d’un départ au mieux pour votre chat.

      L’accompagnement palliatif médicamenteux à la maison est limité aux antalgiques d’usage « classique » et ne saurait constituer une solution satisfaisante au regard de ce que vous désirez pour lui malheureusement.
      La souffrance sur ce type de pathologie peut rapidement monter en intensité.

      Ne vous fiez d’ailleurs pas trop aux ronronnements car le chat en émet de différentes sortes dont des ronronnements pathologiques d’inconfort également.

      Si vous n’avez pas la possibilité de faire venir un vétérinaire à domicile pour l’accompagner dans sa fin de vie, vous n’aurez pas beaucoup d’autres solutions que de l’amener à la clinique pour le soulager.
      Je comprends que cela puisse être difficile mais c’est aussi souvent l’assurance que le départ se déroule dans les meilleures conditions.

      Je vous souhaite bon courage dans ces décisions lourdes en sachant que vous ferez le mieux pour son confort.
      Bien cordialement

  • J’ai mon chien qui un côté de son visage enflé et il a mal quand on le touche et j’ai besoin de conseil pour le soigner et je n’ai pas de véto chez moi

    • Bonjour,

      C’est malheureusement impossible de se prononcer comme ça sans voir le chien car un gonflement peut tout aussi bien être inflammatoire (type oedème), infectieux (comme un abcès) ou encore tumoral. Le traitement n’est pas du tout le même et les médicaments soumis à prescription.
      Il vous faut trouver un moyen de le montrer pour son confort et les meilleurs soins vétérinaires.

      Bien cordialement

  • Bonjour, j ai ma petite York de 12 ans qui secoue sa tête depuis pas mal de temps, déjà vu le veto il y a quelque mois pour se problème(othite)elle a eu un traitement antibiotique mais cela revient souvent, de plus la dernière fois pour l ausculter il me l à légèrement endormi car elle souffre d arthrose et son foie n est pas en très grande forme non plus, elle ne se laisse plus trop toucher, elle mord. Moi qui suis sa patronne je fais attention car elle me mord aussi. Pour son arthrose, je lui donne des comprimés d articulation (harpagophidium) et des gouttes pour les douleurs, j essaie de la soignée par l homéopathie le plus possible, il arrive que le veto lui face une piqûre d anti inflammatoire en grosse crise d arthrose. Que puis je faire pour ses douleurs d oreilles. Si je la ramène chez le veto malheureusement il va me l endormir encore et vu son âge se n est pas bon pour elle et le traitement à mettre dans ses oreilles devient très compliqué, elle ne veut pas que je touche à ses oreilles, elle me mord à chaque fois, elle souffre et je suis dans l incapacité de faire plus. Si vous avez une solution, pour guerir ou soulager sa souffrance je suis prenante tout en sachant qu’ elle a son foie malade elle est sous traitement zentoline plus 200. S il vous plaît aidez là….

    • Bonjour,

      Je comprends bien votre souci et le besoin de trouver une solution.
      Malheureusement, il n’est rin que je puisse vous recommander en médicament pour soulager la gêne de votre chienne dans ce cas précis.
      En effet, les otites à répétition relèvent de pathologies parfois complexes qu’il est impossible d’évaluer à distance.
      Le risque, au delà d’être en dehors des clous côté législation du médicament, serait de vous recommander un produit inadapté qui ferait pire que mieux.

      Une otite aujourd’hui n’est, par ailleurs, pas forcément identique à celle d’il y a quelques mois.
      Il faut par exemple vérifier l’absence de corps étranger comme un épillet dans l’une des oreilles ou les 2.

      En cas d’infection chronique, une analyse des sécrétions est aussi nécessaire pour déterminer les résistances et utiliser le bon antibiotique.

      Le mieux, comme vous le comprenez, et bien que ce ne soit pas aisé, est de revoir votre vétérinaire quitte à la tranquilliser un peu pour faire au mieux.
      Enfin, dans les cas plus lourds, il est parfois indispensable d’opérer le conduit auditif pour soulager définitivement la chienne mais cela reste à évaluer au cas par cas.

      Je suis désolé de ne pas pouvoir vous donner une solution clé en main mais ce qui m’importe c’est que le mieux soit fait pour votre toutoune. 😉

      Bien cordialement

    • bonjours ma chienne pinsher attend toujours que je lui donne quelque chose a mangé car elle est très gourmande est ce que le votre vous regarde en se léchant les babines

    • Bonjour,

      Quand ils sont gourmands et réclament à manger, ils se lèchent souvent les babines car l’envie de manger les fait saliver.
      Attention tout de même à ne pas trop donner en dehors des repas pour ne pas donner de mauvaises habitudes et risquer la prise de poids. 😉

  • >