Conseils Véto > Avez vous plus d’empathie pour un animal ou un humain ?

Avez vous plus d’empathie pour un animal ou un humain ?

L'empathie envers les animaux est un sujet intéressant qui a fait l'objet d'une étude à la Northeastern University de Boston. Incomprise par les uns et parfois démesurée pour d'autres, découvrez dans cet article  les résultats révélateurs de nos réactions face à la douleur d'un animal ou d'un autre humain.

More...

empathie animal chien chat

Combien d'entre nous ont entendu une personne dire que "les animaux valent mieux que les humains" ou qu'elle "préfère les animaux aux humains pour telle ou telle raison" ?
Lieu privilégié d'épanchement et de confidences, les salles de consultation vétérinaire raisonnent quotidiennement de ces phrases lâchées du fond du coeur par leurs auteurs.

A-t-on réellement plus d'empathie pour le chien que pour l'humain ?

Comment réagit on face à la souffrance d'un animal comparée à celle d'un enfant ou d'un adulte ?

C'est ce qu'à voulu découvrir le Pr Jack Levin avec son équipe au travers d'une expérience simple :

  • Ils ont soumis à la lecture d'un article 240 hommes et femmes âgés de 18 à 25 ans.
  • L'article était présenté sous la forme d'un article de journal présentant l'agression d'un être vivant.
  • Les termes utilisés étaient les mêmes à l'exception de la victime qui pouvait alternativement être un très jeune enfant, un adulte de 30 ans, un chiot ou un chien adulte de 6 ans.
  • Suite à lecture un test visant à mesurer l'empathie développée pour la victime était réalisé.

Empathie chien vs humain : résultats de l'étude

Les résultats étudiés révèlent une réaction empathique un peu plus complexe qu'une simple discrimination chien/humain.

En effet, les scores d'empathie se sont révélés plus élevés pour l'enfant suivi par le chiot puis le chien de 6 ans et enfin  pour l'humain de 30 ans.

On constate que l'enfant arrive bien en tête face aux chiens !

"Contrairement à la croyance populaire, nous ne sommes pas nécessairement plus troublés par la souffrance animale que par la souffrance humaine" dixit Pr Levin.

Au regard de son expérience, la réaction d'empathie semble donc liée à la fois à l'espèce mais aussi et surtout à l'âge de la victime.

Pour lui, le fait que les chiens adultes reçoivent plus d'empathie que les adultes humains suggère qu'ils sont considérés aussi dépendants et vulnérables que les chiots et les jeunes enfants.

Sans avoir procédé au test, le Pr Levin affirme qu'il en serait de même si la victime était un chat ou un autre animal.

Cet article vous a-t-il bien informé(e) ?

Avez vous plus d’empathie pour un animal ou un humain ?
135 votes, 4.82 avg. rating (96% score)


  • Me sans plus proches des animaux. Pas de déceptions de trahison et aucun stress. Trop de vice de mensonges et de manipulateurs chez l’humain. Donc 100% de préférence pour mon chien!!

    • Bonjour et merci pour votre commentaire.

      Effectivement, les animaux ne calculent pas et ne trichent pas quand il s’agit de sentiments. On peut donc s’ouvrir sans arrière pensée avec son animal. 😉

    • completement d accord avec vous eric trenel et de tres loin l humain est beaucoup plus pouri et je pese me mots..

  • Les humains sont faux et fourbes , les animaux sont gentils . Seuls les animaux élevés par des êtres méchants finissent par le devenir . Je préfère de loin la compagnie des animaux à celles des humains . Je m’arrête sur la route pour faire traverser un hérisson que je me fout totalement d’auto-stoppeurs en plein cagnard . Les gens me fatiguent …Les animaux sont relaxants .

    • 100% mieux avec mon chien et moi même. Mieux seul que mal accompagné. L’homme a tout niveaux et néfaste pour moi, les animaux, la planète.

  • bonsoir
    mieux vaut la compagnie d’un animal que celle de certains humains!:ce n’est pas de moi,mais je suis d’accord
    l’animal obeit aux lois de la nature,l’homme,non!il détruit ,trompe,calcule,manipule,il veut le pouvoir,l’argent,le sexe
    où est l’amour,le sentiment,l’empathie(certains l’ont)
    souvent,je regarde ma petite chienne et je me dis qu’il lui manque seulement la parole!!elle est agée et je sais qu’elle va bientôt me quitter!mais,là,elle est heureuse!!

    • Bonjour et merci pour votre témoignage.

      Je vous souhaite tout le bonheur avec votre petite chienne en lui souhaitant confort et vie paisible le plus longtemps possible. 😉

  • Mon chaton elle n’a pas encore 12 semaine je suis pas sur mes elle a des puce et je voudrais lui mette un collier anti puce es ce que ses dangereux

    • Bonjour,

      Il faut vous rendre à la clinique pour qu’on pèse votre chaton et l’assistant(e) vétérinaire pourra vous indiquer le produit le plus adapté pour ne pas faire de bêtises 😉

  • Bonjour, et merci <3 J'ai lu beaucoup de commentaires et j'aimerais beaucoup, par respect pour tous les animaux que nous reconnaissions simplement que nous aussi sommes des animaux, car nous en sommes. Toutes les espéces animales ainsi que chaque individu qui les compose ont des affinités ou pas et tous et chacun, nous choisissons en fonction de nos affinités. Notre empathie suit cette logique aussi … <3 L'orgueil c'est ce qui nous différencie des autres animaux et qui nous fait croire que nous sommes donc au sommet de la chaíne alimentaire, allez donc faire un tour dans la savane africaine sans votre gun … et allez titiller aussi une famille de requins, qui soit dit en passant n'ont rien de si affreux que dans les dents de la mer … the movie … Nous sommes des animaux orgueilleux qui se croient plus intelligents que les autres … pourtant nous sommes la seule espéce á mettre en danger l'équilibre de toute la Création <3 A bon entendeur <3

  • Bonjour à tous,
    Je respecte la plupart des commentaires postés ici. Je suis une passionnée de La Nature, et ce que je peux dire, c’est qu’il y a une chaîne alimentaire à respecter. Pour répondre à certains commentaires, non, il n’est pas cruel de manger de la viande, pas plus que du végétal, car désolée de le dire, mais ce végétal est vivant et fait partie d’une espèce à part entière. Il n’est pas juste non plus de dire qu’un animal est cruel parce qu’il chasse pour se nourrir. C’est comme ça depuis que le monde est monde. Il faut bien survivre. Il y a un respect à avoir lorsque l’on mange un être vivant quel qu’il soit. Après, il est un autre combat qu’il faut que nous gagnions en tant qu’être humain: la cruauté gratuite. Non, un lion n’est pas cruel parce qu’il tue un lionceau lorsqu’il conquiert un groupe. La nature n’est pas cruelle non plus lorsque les oisillons les plus faibles ne sont pas privilégiés par maman, car il serait vain de sacrifier un oisillon fort et destiné à survivre pour aider un petit qui ne vivra pas de toute façon. C’est ce que notre espèce n’a pas acquis lorsqu’elle essaye à tout prix de garder en vie de pauvres personnes, alors qu’elles souffrent le martyr. On ne peut pas dire qu’un animal est cruel parce qu’il tue, c’est souvent de l’instinct de survie, et contrairement à l’être humain, il n’ira jamais tuer en masse pour mettre de jolis trophées dans son bureau, ni pour se débarrasser d’un problème qu’il ne sait pas gérer ou juste par sadisme. L’humain est persuadé que seule son espèce compte parce qu’il parle et qu’il a une conscience que l’on va qualifier de supérieure (bien que je ne sois pas d’accord avec ça). Toutes les espèces sont à égalité, et j’en arrive à penser que la notre évolue dans un très mauvais sens et surtout en ce qui concerne le non respect de la nature et de toutes ses espèces, sans exception. Qui sommes nous pour avoir droit de vie ou de mort sur des espèces, tout simplement parce qu’elles ne parlent pas de sujets de basse cours avec nous. Ou qu’elles ne gasouillent pas dans un berceau. La plupart des gosses d’aujourd’hui sont ingrats et désolée de le dire, à part jouer à des jeux vidéos abrutissants, ils ne servent vraiment plus à rien.
    Comme les autres espèces, nous avons notre utilité mais nous l’avons oublié. Nous nous sentons supérieur mais sans armes, on n’est pas grands choses en face d’un fauve ou d’une falaise. Le progrès n’est pas utilisé comme il le devrait. C’est très dommage.

    • Bonjour Carole

      Merci d’avoir partagé votre avis intéressant qui traite de plusieurs sujets de fond 😉
      Sans pouvoir rebondir sur tout et échanger longuement, je dirais que ce qui nous rend moins humble face à la nature en tant qu’espèce humaine c’est probablement le fait de ne pas avoir de prédateur et d’être en haut de la chaîne alimentaire. On « domine » mais ne nous interrogeons plus sur le sens de nos actes et de notre place dans cet écosystème alors que, par le fait même de notre conscience développée, nous devrions être extrêmement concernés.

  • Jean-Louis a écrit exactement ce que j’aurais pu écrire (à part sur le cirque).
    Mon empathie va toujours à l’animal, jamais à l’humain. Les enfants peuvent être très méchants et deviennent des adultes qui ne valent pas grand chose en majorité.
    Mon seul critère me permettant d’apprécier certains humains, c’est leur amour des animaux. Les autres vont et deviennent ce qu’ils veulent, ça ne m’intéresse pas.

    • Merci beaucoup d’avoir partagé votre avis.
      Votre critère d’appréciation des humains est partagé par beaucoup d’autres amoureux des animaux.
      Ne dit on pas « qui n’aime pas les bêtes n’aime pas les hommes » ?

  • La formule « Plus je connais les hommes, plus j’aime mon chien » a été attribuée à de nombreuses personnes : Jules Renard, Mark Twain, Madame de Staël, et j’en passe.
    En généralisant, je dirais : plus je vois ce que les humains sont capables de faire, plus j’aime les animaux. L’être humain trône au sommet de sa chaîne alimentaire, et, sous tous les prétextes possibles, traque, chasse, blesse, torture et tue les animaux. Quand il ne réserve pas le même traitement à ses voisins qui n’ont pas la même couleur de peau, la même religion, les mêmes opinions…
    Les navires usines japonais ont le culot d’afficher « expériences scientifiques en cours » sur le pont des bateaux-usine à côté des cadavres de baleines fraichement dépecées…
    Il y a longtemps que je n’éprouve plus aucune empathie (ni même sympathie) envers la grande majorité de mes semblables.
    Certes, leur comportement vis à vis des animaux me dicte encore parfois quelques sentiments envers les humains. C’est mon ultime référentiel.
    Si je DÉTESTE le boucher rituel qui égorge vivants les animaux, (tout jugement sur les religions étant exclu), où le chevillard des abattoirs, j’ai un certain sentiment d’affection et de tendresse pour la vieille voisine qui descend nourrir les chats errants en même temps que moi le soir.
    Un vieux clochard ivrogne tape sur son chien. Mais celui-ci l’accueille une heure après en remuant la queue. Lequel des deux a le plus de sentiments « humains » ?
    Les hommes sont consciencieusement en train de détruire la terre, au nom du profit. Ils organisent des campagnes de pêche, des parties de chasse à courre, en battue ou à l’affût.
    Depuis quelques années, je suis devenu végétarien, uniquement parce que je ne supportais plus d’être la cause de la mort du moindre animal.
    Mon petit monde étroit est divisé en quelques catégories :
    En premier, mes proches (dont mon adorable chat), en deuxième, les animaux, en troisième les gens qui aiment les animaux. Tout le reste est fourré dans un grand sac, étiqueté « indifférence », quand ce n’est pas « haine » ou « dégoût »
    Qui me dit que l’enfant syrien ou irakien qui souffre sous les bombardements n’ira pas, s’il survit, dans cinq ou dix ans, se faire sauter sans raison objective dans le métro á Paris ? Je ne veux pas créer de polémique déplacée, je décris mon état d’esprit.
    Un dernier détail sur les zoos et les cirques. Là, je suis beaucoup plus tolérant que certains.
    Beaucoup d’espèces d’animaux auraient disparu depuis longtemps sans les zoos dont le personnel les aime et les soigne. Le directeur d’un très grand cirque à constitué sa ménagerie en rachetant en Afrique du Sud une tribu de lions qui étaient destinés à servir de trophées dans des safaris hors de prix. Si ce fait est exact, je ne peux que ressentir du respect pour cet homme. Tout n’est pas blanc ou noir.
    J’éprouve une réelle affection pour les vétérinaires, qui arrivent à faire la difficile synthèse entre la souffrance de l’animal et celle de son propriétaire. On ne peut peut-être pas tous effectuer cette synthèse. Pour ma part, je n’aurais pas pu être vétérinaire. D’une part je n’avais aucun talent scientifique, et d’autre part, la souffrance des animaux m’est proprement insupportable.
    J’ai pleuré quant j’ai trouvé un petit hérisson mort. Je le voyais, tous les soirs, venir manger sa petite dose de croquettes….
    Par contre, les monceaux de cadavres dont la télévision fait ses choux gras et nous diffuse en boucle me laisse proprement indifférent.
    Au soir de ma vie, je suis peut-être un monstre, mais c’est comme ça. J’assume.
    Jean-Louis

    • Jean Louis, je viens de lire votre article remarquable de vérité. Je partage votre point de vue (excepté présentement pour les petits syriens et victimes de guerre atroces commanditées par des monstres, mais il est vrai que parmi les survivants d’autres criminels peuvent naitrent à l’avenir
      mais c est un autre sujet …) . J adore les animaux , tous les animaux et je défends leurs causes ; je serais incapable de vivre sans être entourée de la présence de mon chien et de mes chats à la maison

  • Très beau message de Tiziano. Merci.
    Je suis auxiliaire-spécialisée-vétérinaire dans une clinique à Paris, et végétarienne depuis mes 14 ans ( un reportage sur les souffrances des animaux dans les abattoirs m’a achevé).
    Je pense que si je fais ce métier c’est pour être au plus près des animaux lorsqu’ils souffrent, les aider, les réconforter, les soulager.
    Je suis malgré tout hypersensible et hyper-émotive, alors parfois c’est très dur.
    Je ne me sens pas à mon aise dans ce monde peuplé d’êtres humains violents, menteurs, voleurs, calculateurs, avides d’argent, manipulateurs de masse (politique, religion), orgueilleux, pervers et j’en passe tellement il y a de quoi décrire celles et ceux que l’on peut trouver sur notre chemin.
    Alors oui, j’aime plus les animaux que les humains, j’ai plus d’empathie pour eux qui sont purs et simples à vivre. C’est beau de vivre entourée d’animaux, au moins je ne suis jamais déçue .
    Cet amour que j’ai pour les animaux me comble de bonheur, mais il me fait très mal lorsque je vois tout ce mal qu’on peut leur faire à travers le monde (actes de cruauté, mauvaises conditions de vie dans des zoos, abattoirs, abandons…)
    Ils ne méritent pas ça.
    Cordialement.
    Maud.

  • >

    Le site Conseils Véto utilise des cookies afin de faciliter et personnaliser votre navigation. Vous pourrez les contrôler en suivant nos conseils via le lien suivant Gérer les Cookies

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer