Conseils Véto > Oedème chez le chien et chez le chat

Oedème chez le chien et chez le chat

Dernière mise à jour le

Fréquemment observé, l' oedème chez le chien ou chez le chat peut se présenter sous différentes formes selon son origine et le tissu dans lequel il se développe.

La gravité est plus ou moins marquée selon la zone concernée avec une possibilité d'entraîner la mort dans certains cas!

More...

Définition d'un oedème

Un oedeme chez le chien ou chez le chat est un une accumulation importante et anormale de sérum dans le (ou les) tissu(s) concernés.

L'oedème entraîne généralement un gonflement localisé ou étendu du tissu concerné avec une particularité pour l'oedeme pulmonaire pour lequel ce sont les alvéoles qui se remplissent de liquide.

Parmi les exemples fréquents, on, trouve :

  • L'oedème pulmonaire lié à des problèmes de circulation sanguine dans les poumons (souvent lors d'insuffisance cardiaque).
  • L'oedème impressionnant de la face (tête enflée)  lors de réaction allergique aussi appelé oedeme de Quincke du chien ou du chat.
  • L'oedème de la patte lors de compression, de problème circulatoire, morsure de serpent ou de piqûre d'insecte (patte enflée).
  • L'oedème post-opératoire (après une opération) : le plus fréquemment rencontré par les propriétaires (donc celui qui les inquiète le plus) qui est généralement le moins inquiétant. Situé près de la plaie chirurgicale, il correspond à une réaction inflammatoire. L'inflammation intervient ici au début du processus de cicatrisation. A ne pas confondre avec un pansement trop serré (oedème de compression).
chat patte gonflée oedeme

Patte de chat gonflée (oedème) suite à piqûre d'insecte.

Comment apparaît un oedème ?

Le sérum est normalement réparti de façon équilibrée entre le sang contenu dans les vaisseaux et l'espace situé entre les cellules des différents tissus du corps.

Lors de blocages (compression par exemple), de déséquilibre chimique (trop de sel par exemple), de réactions de défense (inflammation, allergie) ou encore de problèmes de circulation sanguine (insuffisance circulatoire), on constate un "débordement" du sérum hors des vaisseaux entraînant une augmentation de sa quantité dans les tissus et un le gonflement de ceux-ci.

Comment traiter un oedème ?

Le premier réflexe à avoir lorsqu'un gonflement anormal apparaît quelque part sur le corps de l'animal (chien, chat ou autre) ou que celui-ci tousse de façon anormale (possible oedème pulmonaire) est d'appeler votre vétérinaire qui pourra vous aider à déterminer la cause !

Si l'oedème est confirmé son origine est recherchée et, quand c'est possible, traitée :

  • Dans le cas d'un oedème pulmonaire, le vétérinaire va essayer de déterminer si l'origine n'est pas cardiaque afin de traiter ce problème.
  • S'il s'agit d'une compression (pansement, collier, plâtre trop serré), l'obstacle sera levé par le vétérinaire.
  • Pour un gonflement autour de la plaie d'une opération, le vétérinaire contrôlera qu'il ne s'agit pas d'une collection de liquide (sang par exemple) et adaptera le traitement post-opératoire selon la nécessité tout en surveillant avec vous l'évolution de ce gonflement.


Pour l'oedème, lui-même, des anti-inflammatoires (souvent de la cortisone), des antihistaminiques, des antalgiques (contre la douleur si celle-ci est présente) et des diurétiques (pour drainer) peuvent être utilisés séparément ou simultanément selon la nécessité.

Sachez que, dans le cas d'une opération, les tissus (peau, muqueuses) ont été coupés et suturés. Cela crée des changements dans la micro-circulation locale et initie un processus de cicatrisation. L'inflammation d'une plaie est quelque chose de normal que le corps résorbe généralement seul.


Le vétérinaire recommandera un traitement complémentaire si l'inflammation et l'oedème sont trop importants ou gênants pour le chien ou le chat. Quoiqu'il en soit, si vous êtes inquiet(e) appelez les assistantes vétérinaires qui sauront vous orienter ou parlez en au contrôle post-opératoire directement à votre véto qui saura comment réagir.

L'oedème de Quincke : une urgence !

tête chien gonflée oedeme

Oedème de Quincke sur un chien après morsure de vipère

C'est une urgence médicale qui nécessite impérativement l'appel du vétérinaire car il peut, dans certains cas, entraîner la mort de l'animal !

Cet oedème est particulièrement impressionnant car rapidement après le contact avec l'élément allergisant (piqûre d'insecte, morsure de vipère, produit chimique...) la face se met à gonfler partiellement ou totalement.

La face du chien ou du chat est alors enflée touchant ses lèvres, son chanfrein (dessus du nez), ses joues, ses paupières.
Cela peut également déborder dans le cou, dans le larynx et le pharynx provoquant alors une possible obstruction des voies respiratoires empêchant l'animal de respirer.

Le traitement passe le plus souvent par l'injection de corticostéroïdes et peut impliquer une hospitalisation si votre vétérinaire le juge nécessaire. Cela lui permettra de réagir au plus vite s'il faut, par exemple, intuber votre chien ou votre chat pour l'aider à respirer.

Est ce qu'un oedème peut récidiver ?

Ce n'est pas sytématique et cela va dépendre de la cause qui l'a fait apparaître.

S'il s'agissait d'une compression, par exemple, le fait de lever celle-ci permet une circulation normale du sang et n'a pas lieu de réapparaître. Pour les allergies et les maladies cardiaques, les récidives sont possibles si l'allergène est de nouveau rencontré ou si le coeur n'arrive pas à fonctionner de nouveau correctement.

Soyez donc vigilants et réactifs si votre animal développe un oedème. Tout gonflement anormal sur le corps du chien, du chat, d'un furet, d'un lapin ou d'un cobaye doit être montré au vétérinaire et vous devrez avoir la même réaction si votre animal tousse de façon anormale ou présente une difficulté pour respirer !

Cet article vous a-t-il bien informé(e) ?

Oedème chez le chien et chez le chat
715 votes, 4.78 avg. rating (95% score)


Crédits photos : Lovemeow, Milobre, Colorado State University

  • bonjour je viens vers vous car je ne sais plus quoi faire. il y a 7 jour mon chien a eu une tres grosse gasto il a donc etais garder en surveillance chez le veterinaire, qui lui on donc injecter les antibiotique.. tous et revenu a la normal, sauf que maintenant il se retrouve avec une enorme bosser au niveau de l’endroit ou l’injection a etais faite. je n’est pas voulu retourner au meme veto, je me suis rendu a un autre qui ma dis que cetais un oedemes que l’autre avais probablement mal piquer il mon donner dautre antibiotique cela va faire 3 jours quil prend tous et je ne vois pas d’evolution au contraire…

    que puis je faire pour l’aider? si une oppéertion et a faire es que le premier veterinaire se devra de ma la faire ?!
    Merci d’avance

    • Bonjour,

      Il peut y avoir des réactions locales d’inflammation sur des piqûres sans que ce soit « une faute » du 1er vétérinaire. Il arrive parfois qu’un abcès se développe (plus rare)
      Je suis désolé pour le délai de réponse et j’espère que c’est rentré dans l’ordre mais si ça continue, je pense qu’il est plus sage d’en référer à votre 1er vétérinaire pour voir, suivant les produits qu’il a utilisé, si une réaction était envisageable.
      Il a quand même soigné la gastro donc à voir si votre chien qui était fragilisé a pu développer une réaction.
      A distance, difficile pour moi de m’avancer davantage.

      Bien cordialement

  • Bonjour,
    J’aurai voulu savoir si je peux réclamer les radios de mon chat , et avoir un autre avis par un autre vétérinaire en présentant ces radios?
    Merci par avance,
    Cordialement.

    • Bonjour,

      C’est tout à fait dans votre droit de demander les radios de votre animal et de demander un second avis vétérinaire.
      Le second vétérinaire devra par contre voir votre animal en cosnultation pour ce second avis et ne pourra pas vous faire un diagnostic comme ça au comptoir juste avec les radios car il doit analyser les commémoratifs (antécédents, situation, symptômes…)

      Bien cordialement

  • Bonjour Docteur,

    Je suis désolée d’avoir à vous importuner une fois de plus. Le vétérinaire de Dana ne s’est pas donné la peine de m’informer de quoi que ce soit lors de la réception des résultats d’analyses le 12 août dernier. Juste qu’il n’y avait aucune infection et aucun germe bactériologique alors que je n’ai pas ses connaissances. Cela méritait quelques explications complémentaires sur les conclusions du laboratoire que je viens de lire et qui se présente comme suit :

    PRELEVEMENT : ponction à l’aiguille fine d’une collection séro-hémorragique.

    CELLULARITE : +
    « Sur un fond de frottis faiblement hémorragique enrichi de petite plages graisseuses mais sans population neutrophile, on observe une population de macrophages variablement vacuolisés, souvent groupés sous forme de petits « amas » non cohésifs incluant quelques fibrocytes typiques
    Absence de tout autre contingent cellulaire.
    Absence également de germe et de tout élément figuré (fongiques, parasitaires).

    Sous réserve de représentativité des prélèvement, les proportions et les caractéristiques des cellules observées sur les lames transmises sont compatibles avec une panniculite bénigne, stérile.
    Toutefois, en cas d’évolution macroscopique défavorable de la lésion, une biopsie et un examen histologique seront envisagés. »

    BACTERIOLOGIE :

    Spécimen envoyé : écouvillon
    Examen du prélèvement : sous cutanée
    Culture en aérobiose : négative
    Conclusion : absence de germes aérobies sur le prélèvement
    Absence de culture sur tous les milieux utilisés
    Spécimen envoyé : écouvillon
    Origine du prélèvement : sous cutanée
    Culture en aérobiose : négative

    L’ordonnance prévoyait un comprimé et 3/8 de Dermipred 20 pendant 10 jours jusqu’à totale disparition de l’induration (ce qui est le cas – elle est infime) avec réduction par 25% sur 10 jours. Dana boit 3 litres d’eau sinon plus par jour depuis le début du traitement ce qui implique bien des galères puisque nous visons en appartement.
    Je vais reprendre mon activité incessamment. J’ai donc appelé le vétérinaire ce matin. Du fait de mon insistance sur les difficultés que nous allons rencontrer Dana et moi-même durant mes absences, il préconise une réduction de moitié pendant une semaine tout en précisant cependant que la responsabilité d’une récidive inflammatoire m’incomberait et qu’il faudrait tout reprendre de zéro, incluant une nouvelle ponction…

    Le phénomène inflammatoire pourrait réapparaître ? Y a-t-il ce risque là véritablement ?

    Je vous remercie infiniment de bien vouloir m’apporter un éclaircissement en la matière.
    Bien cordialement.

    • Bonjour,

      Pour l’analyse, il n’y a rien d’affolant mais il est nécessaire de suivre l’évolution. On a ici, derrière beaucoup de termes médicaux barbares, une inflammation sous cutanée sans infection.
      Pour le traitement, je ne suis pas en mesure de le juger, n’ayant pas suivi DANA mais une baisse anticipée peut très bien se passer si ça a régit vite. Il est vrai que la prescription initiale est bonne mais le vétérinaire prévient simplement qu’une modification à votre demande change un peu la prévision pour vous « arranger » quelque part. C’est une simple mise en garde mais il y a de fortes chances que tout se passe bien. 😉

      On lui souhaite le meilleur dans sa récupération. 😉

  • Bonjour Docteur,
    Merci beaucoup de m’avoir apporté une réponse claire en ce qui concerne l’acte du vétérinaire qui a pris bien soin de s’assurer qu’il n’y avait aucune cause infectieuse ou bactériologique. Cela va me permettre par la même de déglutir la « dolorosa » des frais auxquels je ne m’attendais absolument pas. Dana va bien, c’est l’essentiel. Merci encore Docteur 😉
    Bien cordialement.

  • Bonjour Docteur Trenel,
    Je vous remercie mille fois pour votre prompte réponse et vos constats qui me paraissaient évidents étant donné que nos compagnons de vie sont aussi sensibles que nous aux piqûres d’insectes sinon plus « de fourrer leur nez partout » 🙂
    Le jeune vétérinaire consulté ne l’a pas entendu car selon lui, il n’avait jamais vu ça. C’est probablement ce qui explique les différents prélèvements pour analyses et anesthésie générale afin de réaliser la ponction. Cela me désole beaucoup pour Dana qui aurait être sous cortisone sans chercher midi à 14 h.
    Elle réagit fort bien au traitement. En l’espace deux prises, l’induration a réduit de moitié.
    Une dernière question, Docteur, excusez-moi. Pensez-vous qu’elle aurait pu éliminer naturellement le sérum (qui a été ponctionné) avec ce traitement?
    Merci encore.
    Bien cordialement.

    • Bonjour,

      En fait, je ne vois pas votre chienne et votre vétérinaire a donc des éléments que je n’ai pas. L’hypothèse d’une piqûre d’insecte n’est qu’une hypothèse, une réaction à un végétal (piqûre) ou autre est tout à fait possible et il fait bien de vérifier.
      Concernant la ponction, elle est préférable quand c’est très gros car le liquide décolle les tissus et crée d’autres lésions qu’il vaut mieux éviter. Ca permet aussi de voir le type de liquide car ça aurait pu tout aussi bien être un phlegmon (abcès diffus sans coque) plus grave.

      Bien cordialement

  • >

    Le site Conseils Véto utilise des cookies afin de faciliter et personnaliser votre navigation. Vous pourrez les contrôler en suivant nos conseils via le lien suivant Gérer les Cookies

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer