La leucose féline due au virus FeLV du chat

leucose chat : cause, symptômes, traitement et vaccin
Accès direct à vos questions via le sommaire

La leucose féline, aussi appelée FeLV du chat, est une maladie virale grave capable de développer des cancers chez l’animal infecté.

Répandue dans le monde entier, elle touche les chats et les chatons mais concerne, également, d’autres félidés comme les tigres ou les lions.

Affectant fortement le système immunitaire du chat malade, les affections secondaires profitant de la baisse des défenses sont nombreuses et source d’une mortalité importante.

Il convient donc de connaître cette pathologie quand on a un chat et de prévenir sa contamination en le vaccinant régulièrement. Notre vétérinaire vous explique, dans cet article, ce qu’est la leucose du chat, le mode de contamination, les symptômes et comment on peut essayer de soigner un chat atteint par le virus leucémogène félin (FeLV).

Quel virus cause la leucose féline ?

La leucose féline est provoquée par un rétrovirus (virus à ARN) très contagieux et mondialement présent qu’on appelle Virus Leucémogène Félin, abrégé en FeLV.

La maladie qu’il provoque lorsque l’immunité du chat infecté ne le neutralise pas est appelée leucose du chat.

Ce virus ne résiste pas longtemps dans le milieu extérieur (quelques heures tout au plus).Ceci implique que la contamination est directe de chat à chat.

Quels sont les chats touchés ?

Tout d’abord, il convient de préciser que toutes les races de chats peuvent être touchées par la leucose. Il n’y a pas de différenciation notable entre les mâles et les femelles.

Le risque est, par contre, plus important pour les chats qui vivent en extérieur ou en collectivité.

Un chat peut être contaminé à tout âge mais les chatons sont plus sensibles.

Mode de transmission du virus leucémogène félin

Le virus étant peu résistant dans le milieu extérieur, le contact direct entre chats est nécessaire pour favoriser la circulation de celui-ci.

Le FeLV est présent dans presque tous les liquides corporels : sang, salive, urines, selles, sécrétions vaginales, lait et sperme.

La contamination peut donc se faire par morsure, léchage, partage de gamelle, griffures, morsures, allaitement des chatons et copulation (saillies).

Le virus passe également le placenta et peut donc contaminer un chaton in utero lors de la gestation.

modes de contamination par la leucose féline du chat

Symptômes de la leucose féline

Tous les chats développent-ils les symptômes de la leucose ?

Tous les chats porteurs du FeLV ne développent pas la leucose.

Tout va dépendre de la réaction immunitaire du chat concerné au contact du virus. C’est ce qui rend difficile l’éradication de cette maladie.

Cependant, on sait aujourd’hui que, quelque soit la réaction immunitaire, tous les chats restent plus ou moins porteurs du virus. Ces derniers ne sont pas forcément contaminants, ni malades mais la leucose peut se redévelopper plus tard à la faveur d’une faiblesse de l’organisme et de l’immunité (maladie, stress).

Quels sont les symptômes des chats malades de leucose

Lorsque le chat atteint par le FeLV n’arrive pas à contenir le virus et qu’il développe des symptômes, le virus circule dans le sang et se développe beaucoup dans les tissus lymphoïdes (sources de l’immunité).

Le laps de temps peut être long entre le moment de la contamination et les manifestations cliniques. Cela peut aller de 3 mois à plusieurs années (3 à 5 ans)

Les symptômes sont alors polymorphes (nombreux et différents) et n’apparaissent pas tous en même temps ou de la même façon d’un chat à l’autre. On peut observer les manifestations cliniques suivantes :

  • Fièvre transitoire ou continue
  • Fatigue, abattement
  • Pelage terne
  • Perte de poids
  • Anémie avec signes cardio-respiratoires : essoufflement, pâleur des muqueuses, tachycardie, souffle cardiaque
  • Troubles digestifs : diarrhées et vomissements possiblement chroniques
  • Troubles de la reproduction menant à l’infertilité ou à des avortements
  • Maladies immunitaires pouvant toucher la peau, les muqueuses et les articulations
  • Atteintes nerveuses
  • Atteintes oculaires

En raison de l’atteinte immunitaire et de la baisse des défenses, les infections secondaires sont nombreuses. Parmi ces infections, on peut retrouver le coryza, la toxoplasmose féline par exemple.

Enfin, ce virus possède un potentiel tumoral élevé et provoque assez souvent des atteintes du type :

  • Leucémies
  • Lymphomes

Les atteintes sont alors poly-organiques touchant le thymus, les reins, le foie, la rate et les ganglions abdominaux.

L’évolution vers la mort peut être assez longue en raison de la progressivité de la maladie. Les affections secondaires peuvent aussi profiter de cet état de faiblesse pour proliférer et entraîner le décès du chat atteint.

Diagnostic de la leucose féline

En cas de suspicion de leucose chez un chat, le vétérinaire peut procéder à 2 tests donnant des résultats fiables :

  • Un test rapide de type ELISA basé sur la détection des antigènes à la surface du virus. Celui-ci se fait à la clinique en quelques minutes à partir d’un prélèvement sanguin.
  • Un test PCR sur du sang ou des tissus prélevés. Ce test se fait généralement en laboratoire extérieur à la clinique et demande quelques jours entre l’envoi des échantillons et la récupération des résultats. Il détecte le virus même en infime quantité dans le prélèvement.

La fiabilité de ces tests est excellente mais il est important de savoir que certains chats, porteurs sains, n’ont pas de virus dans le sang et que ces tests sont alors négatifs.

On retiendra qu’un test positif avec ces méthodes est très fiable mais qu’un test négatif ne garantit pas l’absence de virus dans le corps.

De même, quand un chat est positif, cela ne signifie pas qu’il va forcément développer la maladie. On recommande donc de refaire un test 6 mois après pour voir si la virémie (présence du virus dans le sang) est transitoire ou pas. Si la virémie est transitoire et qu’il n’y a pas de symptômes, le chat atteint peut ne pas développer la maladie. Il faudra, cependant, rester vigilant(e).test FeLV diagnostic leucose chat

Le test rapide est le plus utilisé par les vétérinaires pour détecter la leucose chez un chat ou chaton.

Comment soigner un chat atteint de leucose ?

Il n’y a pas de moyen certain pour éliminer le virus lorsque le chat est infecté. Si son système immunitaire ne fait pas le travail, aucun médicament miracle n’éliminera le FeLV.

Lorsque l’animal développe les symptômes de la leucose, le traitement est symptomatique et donc palliatif.

Il n’y a pas de traitement type car le vétérinaire l’adaptera à chaque cas ainsi qu’aux maladies opportunistes qui se développent.

Selon les cas, l’interféron pourra être administré mais les résultats sont très aléatoires d’un chat à l’autre. En cas de manifestations tumorales, les protocoles de chimiothérapies sont envisageables au cas par cas en gardant en tête qu’ils ne feront pas de miracles.

L’espérance de vie moyenne d’un chat manifestant des symptômes de leucose est de 2.4 années d’après les études sur le sujet.

En somme, soit le chat arrive à contenir le virus, soit il développe des symptômes et le traitement sera, essentiellement, conservateur.

Prévention contre le FeLV chez le chat et le chaton

La vaccination contre la leucose féline

Action préventive principale, la vaccination des chatons et des adultes est heureusement possible et très efficace.

Elle consiste en une primo-vaccination recommandée dès l’âge de 8 semaines avec une deuxième dose 3 à 4 semaines plus tard.Le rappel est ensuite annuel.

vaccin prévention leucose féline chat

Tester les chats à risque ou préventivement

Avant d’introduire un chat dans un effectif félin, il est judicieux de le tester pour savoir s’il peut être contaminant ou pas.

Quand on adopte un chat, ce test est assez souvent réalisé au moment de la stérilisation (castration pour un chat mâle) car l’animal est anesthésié et n’est pas contraint par la prise de sang.

Les chats positifs doivent idéalement vivre seuls et en intérieur pour éviter toute propagation inutile aux congénères.

La leucose est un vice rédhibitoire chez le chat

Un vice rédhibitoire est un vice caché qui permet d’annuler la vente chez nos animaux de compagnie. La leucose est inscrite sur la liste des vices rédhibitoires du chat. Pour faire valoir le remboursement de l’animal, le vétérinaire doit établit sa suspicion et le certificat adéquat dans les 15 jours suivant l’adoption.

Le propriétaire a alors 30 jours pour faire valoir ses droits et se faire rembourser ou échanger le chaton auprès de l’éleveur.

Autres questions sur la leucose du chat

La leucose féline est-elle contagieuse pour l’homme ?

Non. Le chat ou le chaton ne peut pas contaminer un humain. Le virus FeLV est spécifique des félidés.

Mon chat est décédé de la leucose, puis-je reprendre un autre chat ou chaton sans risque ?

Le virus de la leucose étant peu résistant à l’extérieur, il est détruit naturellement en quelques heures, que ce soit sur le sol, dans la cage de transport et toutes les affaires ayant appartenu au chat décédé.

Il n’y a donc pas de risque de contamination pour le nouveau chat si on laisse passer à minima une journée entre le départ de l’ancien chat et l’arrivée du nouveau.

Quel détergent utiliser pour nettoyer le sol et les affaires d’un chat atteint de leucose ?

Le virus FeLV est peu résistant donc tous les détergents actifs sont efficaces. Un bon nettoyage à la javel ou un passage des affaires en machine à 60°C suffira amplement à éliminer le virus de la surface des objets (couvertures, jouets, etc…)

Rédacteur de l’article

Dr Eric Trénel
Dr Eric Trénel
Vétérinaire
Fondateur de Conseils Véto

Bonne nouvelle !

Nous travaillons sur une recette de croquettes pour les chiens. Pour recevoir un échantillon dès sa finalisation, laissez vos coordonnées ci-dessous :
Nom(Nécessaire)
RGPD(Nécessaire)

Service indisponible

Notre service de mise en relation avec un vétérinaire est disponible du lundi au vendredi de 8h à 18h.

Merci de réessayer plus tard.

Service à venir !

Nous sommes en train de finaliser le développement de ce service.
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne pas manquer sa mise en ligne

Recevez par email toute notre actualité

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.