Leptospirose du chien : cause, symptômes, traitement et prévention

leptospirose chien : symptômes, diagnostic, traitement, vaccin
Accès direct à vos questions via le sommaire

La leptospirose est une maladie infectieuse touchant le chien et que l’on retrouve un peu partout dans le monde. Elle est fréquente en France et touche des chiens ou des chiots non vaccinés essentiellement mais elle existe aussi chez les porcs, les bovins et le renard.

Il est important de savoir que cette maladie est transmissible à l’homme qui peut être gravement malade après contamination par son chien ou les urines d’autres canidés.

Notre vétérinaire vous explique, dans cet article, la cause de la leptospirose, les symptômes courants et la façon dont peut être soigné le chien malade.

Cause de la leptospirose canine

La leptospirose se développe chez les chiens contaminés par la bactérie Leptospira Interrogans (aussi appelée leptospire).

Cette famille de bactérie contient de nombreux sous-types (sérovars) dont les plus présents en France sont Leptospira Icterohemorragiae et Leptospira Canicola.

Cette bactérie est portée par de nombreux rongeurs (rats, souris, …) et de petits mammifères qui l’émettent dans leurs urines alors qu’ils ne sont pas malades.

On la retrouve alors dans des endroits tièdes et humides ou elle peut résister plusieurs mois. Les eaux stagnantes au printemps et à l’automne peuvent être une source de contamination dont il faut se médier en promenade.

Contamination du chien

Le chien peut être contaminé de diverses façons par les leptospires :

  • En buvant de l’eau stagnante contaminée par l’urine de mammifères porteurs de la bactérie.
  • Par passage direct au travers de sa peau lors d’une baignade dans cette même eau.
  • Via l’urine d’un autre chien contaminé.
  • Transmission au chiot par la mère in utero ou lors de l’allaitement.
  • Par contact sexuel au travers des muqueuses sexuelles si l’un des partenaires est atteint.

contamination chien leptospirose

Un chien peut se contaminer en se baignant ou en buvant de l’eau croupie contenant des leptospires

Symptômes de la leptospirose canine

Lorsque les bactéries Leptospira atteignent le sang, elles s’y multiplient et se répartissent dans de nombreux organes produisant alors divers symptômes graves.

La période d’incubation dépend du nombre de bactéries contaminantes et s’étale généralement de 4 à 7 jours.

Côté symptômes, la leptospirose se présente sous 2 formes principales :

  • Une forme foudroyante qui peut tuer le chien en 24 à 48 heures sans autre symptômes que de la fièvre élevée et un abattement soudain. Cette forme n’est pas la plus fréquente mais existe.
  • Une forme plus classique, dite ictéro-hémorragique qui envahit les reins et le foie. Elle peut provoquer une jaunisse (ictère) colorant les muqueuses en jaune et des hémorragies diffuses pouvant provoquer la présence de sang dans les selles diarrhéiques du chien mais aussi dans ses poumons. Cette forme évolue généralement en une insuffisance rénale grave. Le chien décède, alors, après un amaigrissement rapide, des vomissements sévères et une perte totale d’appétit.

Il arrive que certains chiens excrètent des leptospires dans leurs urines sans manifester de symptômes. C’est ce qu’on appelle le portage sain mais c’est peu fréquent.

Diagnostic de la leptospirose canine

Lorsque le vétérinaire reçoit votre animal en consultation, il va observer ses symptômes et réaliser des examens complémentaires pour valider la suspicion de leptospirose.

  • Une prise de sang permettra d’évaluer l’état clinique immédiat et le fonctionnement des organes (foie et reins plus particulièrement).
  • L’imagerie (échographie, radiologie) peut aider à mettre en évidence une hémorragie pulmonaire ou rechercher d’autres causes liées aux symptômes constatés.
  • Une sérologie, mesurant le taux d’anticorps, peut aider à valider la cause de la maladie mais il faut généralement 1 à 2 semaines pour les voir apparaître après contamination.
  • Une PCR sur un échantillon de sang ou d’urine aura plus de fiabilité pour mettre en évidence les leptospires et confirmer le diagnostic. Sérologie et PCR demandent un certain temps de traitement car les échantillons sont généralement envoyés dans un laboratoire externe. La priorité est donc de traiter le chien malade. Le diagnostic de certitude tombe donc plus tard.

Traitement du chien atteint par la leptospirose

La prise en charge médicale doit être rapide et se base essentiellement sur l’antibiothérapie ciblée. Le vétérinaire administre les antibiotiques spécifiques qui tuent les leptospires dans tout l’organisme du chien infecté.

Les symptômes étant souvent très marqués, l’hospitalisation est fréquente. Celle-ci vise à réhydrater l’animal, stopper les vomissements et les diarrhées, protéger ses organes (foie, reins …), éviter les hémorragies, faire tomber la fièvre et le réalimenter progressivement. Lors d’hémorragies sévères, une transfusion sanguine de chien à chien est possible.

Selon le stade de prise en charge et l’importance des signes cliniques, il arrive que les soins intensifs ne suffisent pas. On considère qu’un pourcentage non négligeable de chiens décèdent malgré le traitement (de 10% à 50% selon le stade d’évolution de la maladie).

Il est important de considérer que les atteintes rénales et hépatiques peuvent laisser des séquelles irréversibles sur ces organes.

Un traitement de soutien chronique est alors possible pour ces organes chez votre chien !

chien hospitalisé traité pour une leptospirose

Prévention de la leptospirose chez le chien

Il est compliqué d’éviter la contamination car cela impliquerait d’éviter tout contact avec l’eau, l’identification de toutes zones à risque ou d’empêcher le chien de laper dans les flaques ou de s’exposer aux zones humides.

Le choix préventif se porte donc sur la vaccination contre la leptospirose.

Le vaccin contre les leptospires est très efficace contre les souches courantes mais ne dure généralement pas plus d’un an et ne protège pas contre les nouvelles formes bactériennes.

Il demande donc un rappel annuel après une primo-vaccination de 2 doses à 1 mois d’intervalle. Ce rappel peut intervenir tous les 6 mois sur les chiens évoluant dans les zones à risque (chiens de chasse par exemple)

Ce vaccin est utilisé couramment en médecine vétérinaire et est associé aux doses de vaccins classiquement administrées aux chiots. Il engendre peu ou pas d’effets secondaires (réaction locale au point d’injection le plus souvent).Il est donc indiqué pour les chiots dès l’âge de 6 à 8 semaines.

Afin d’assurer une immunité croisée entre les diverses souches de bactéries, les vaccins de dernière génération contiennent, à minima, 4 sérovars différents appartenant à différents types de leptospires.

L’immunité est généralement acquise en 3 semaines après la seconde injection de primo-vaccination.

En conclusion, on retiendra que la leptospirose canine est une maladie fréquente qui engendre des symptômes graves et rapidement mortels chez le chien.

Il est à noter que cette maladie se transmet à l’homme qui peut être gravement atteint également.

Les zones à risque de contamination étant très répandues et difficilement identifiables, il est préférable de faire vacciner son chien de façon adaptée et régulière.

Parlez-en à votre vétérinaire afin de protéger votre animal et votre famille.

Rédacteur de l’article

Dr Eric Trénel
Dr Eric Trénel
Vétérinaire
Fondateur de Conseils Véto

Bonne nouvelle !

Nous travaillons sur une recette de croquettes pour les chiens. Pour recevoir un échantillon dès sa finalisation, laissez vos coordonnées ci-dessous :
Nom(Nécessaire)
RGPD(Nécessaire)

Service indisponible

Notre service de mise en relation avec un vétérinaire est disponible du lundi au vendredi de 8h à 18h.

Merci de réessayer plus tard.

Service à venir !

Nous sommes en train de finaliser le développement de ce service.
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne pas manquer sa mise en ligne

Recevez par email toute notre actualité

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.