Conseils Véto > Hygiène à la clinique : les précautions prises par le vétérinaire

Hygiène à la clinique : les précautions prises par le vétérinaire

L'hygiène dans un cabinet ou une clinique vétérinaire revêt une importance capitale et toute l'équipe, en allant des vétérinaires à leurs assistant(e)s, en passant par le personnel d'entretien, doit y prêter une attention toute particulière.

Il n'est pas question ici de s'attarder sur un peu de poils accumulés ou un pipi à ramasser mais il faut prendre conscience, plus largement, des risques de contaminations liés à ce milieu médical spécifique.

En effet, parmi les risques de transmission que l'équipe vétérinaire doit anticiper, il y a :

  • Le risque assez évident de contamination entre animaux.
  • Le risque de contamination de l'animal à l'humain qu'on appelle zoonose.
  • Les risques de contaminations de l'humain à l'animal. On pense ici essentiellement aux soins médicaux et chirurgicaux.
  • Enfin, il est aussi essentiel de considérer les possibilités de transmission de contaminants de l'environnement à l'animal.

Le risque​ nul n'existant pas (les germes étant partout en permanence), il est de notre devoir, en tant que personnels soignant, de tout mettre en oeuvre pour limiter le risque infectieux partout et en permanence. 

​On vous explique ici les stratégies principales ​établies pour protéger des germes transmissibles vos animaux, le personnel de la clinique ​et vous ​aussi en tant que visiteur extérieur​ et propriétaire de l'animal.

More...

L'hygiène vestimentaire en clinique vétérinaire

​A la différence d'un médecin généraliste que vous trouverez, la plupart du temps habillé normalement, vous ​remarquerez principalement la blouse vétérinaire que porte votre véto comme ​un médecin hospitalier. C'est tout à fait comparable vu qu'une clinique vétérinaire ​fonctionne comme un mini hôpital.

D'ailleurs, comme les infirmières, les Assistant(e)s Vétérinaires (ASV) qui ont un contact régulier avec vos poilus portent aussi une blouse médicale.

C'est un essentiel de la tenue que nous portons quotidiennement en raison du contact rapproché ​que nous avons avec vos animaux. Ce vêtement suffit généralement vu que l'animal est, le plus souvent, géré en hauteur sur une table d'examen.

Cependant, selon l'exigence et le confort de travail du praticien, vous verrez parfois votre vétérinaire habillé de la tête aux pieds de la sorte avec un pantalon chirurgical et des chaussures médicales confortables et faciles à nettoyer.

Ce que vous ne voyez pas :

​A la clinique, le linge des uns et des autres remplit des armoires entières de 5, 10 voire 15 exemplaires de ces vêtements car nous pouvons nous changer jusqu'à 3 fois par jour lorsque les interventions ou soins le nécessitent, soit parce que l'animal est contagieux, soit parce qu'il nous a gentiment gratifié de quelques tâches peu ragoûtantes pour les suivants. 😉

Les machines tournent donc ​régulièrement à haute température et les désinfectants sont nécessaires afin d'assurer une propreté adaptée et l'élimination des contaminants éventuels.

précautions hygiène clinique vétérinaire

L'hygiène des mains : 20 à 30 lavages par jour !

L​e lavage et la désinfection des mains ​sont INCONTOURNABLES, tant en médecine vétérinaire qu'en médecine humaine.

Nombreuses sont d'ailleurs les études sur l'hygiène des mains qui révèlent des différences significatives de risques infectieux et de contaminations suivant que les mains soient lavées et/ou désinfectées avec tel ou tel savon, selon une durée et une méthode définies et un protocole systématique selon l'acte pratiqué ou alors, que des gants à usage unique soient portés ou non.

En cabinet vétérinaire, ces pratiques ne font pas exception à la règle.
Ainsi, votre vétérinaire se lave et se passe des solutions désinfectantes hydro-alcooliques ​avant chaque consultation ou acte médical ​sur un animal différent du précédent.

Ce que vous ne voyez pas :

Les stocks de savon, de solutions hydro-alcooliques et de gants à usage unique sont importants.
​Le savons et les solutions désinfectantes peuvent s'acheter par 5 litres !

Le lavage des mains en chirurgie peut nécessiter plusieurs passages et donc quelques minutes afin d'assurer la propreté indispensable aux actes pratiqués. Nous avons des pédales et/ou des leviers d'arrivée d'eau pour ne pas toucher les robinets ​. Là encore pour limiter les contaminations !

En chirurgie, les gants sont emballés de façon particulière et traités en amont, durant leur fabrication, pour ne porter aucun germe. A la moindre perforation, les gants chirurgicaux sont changés et la façon de les enfiler est particulière. Les assistantes doivent d'ailleurs accompagner le vétérinaire pour présenter ces gants de façon aseptique.

Certains chirurgiens choisissent même de porter 2 paires de gants par sécurité.

Enfin, en raison de l'irritation de ces produits désinfectants, les vétérinaires sont généralement de gros consommateurs de crèmes hydratantes car l'abrasion des lavages récurrents craquelle la peau. ^^

hygiène clinique vétérinaire

Le matériel à usage unique et les appareils de désinfection

Le matériel à usage unique est très répandu à la clinique et on comprend bien pourquoi.

Chaque matériel qui n'est pas réemployé évite tout risque de contamination en transmettant les germes ou parasites d'un animal à un autre, c'est évident !

C'est pourquoi vous voyez votre vétérinaire ouvrir des contenants aseptiques pour les seringues et les aiguilles lors des injections vaccinales ou médicamenteuses. Mais ce ne sont pas là les seuls​ instruments ainsi utilisés. Il y a aussi :

  • Les lames de scalpel
  • Les lames microscopiques
  • Les poches de perfusion, leur tubulure et les cathéters
  • ​Les champs opératoires en papier aseptisé
  • Les collerettes
  • Le matériel pour les pansements
  • Certains produits comme les dosettes oculaires par exemple
  • etc....

Cependant, tout ne peut pas être à usage unique et de nombreux matériels sont réutilisables.
Il est alors extrêmement important, notamment en chirurgie, de choisir des matériaux inoxydables, résistants, durables et faciles à nettoyer et de suivre des protocoles d'entretien de désinfection stricts.

Même la table de consultation est nettoyée et désinfectée avec des produits puissants à chaque patient.

Ce que vous ne voyez pas :

Tous les jours, les instruments réutilisables sont trempés dans des solutions nettoyantes et désinfectantes ou placés dans des bains à ultra sons pour en retirer toute matière organique.
S'en suit un passage à l'autoclave qui est une sorte de cocotte qui ne laisse aucun germe en vie.

Ainsi lorsqu'une chirurgie est pratiquée, les boîtes contenant les instruments dédiés au type d'opération réalisée sont tous réunis et parfaitement stériles.

On peut d'ailleurs remercier ici le travail des assistant(e)s vétérinaires dont le rôle est très important au sein d'une clinique et dont le travail ne se cantonne pas à l'accueil physique et téléphonique. Ils ou elles doivent gérer l'accueil, les soins aux animaux,​ réaliser les analyses complémentaires, assister le vétérinaire en consultation ou chirurgie...
Bref ! Pas le temps de s'ennuyer et la polyvalence ainsi que la rigueur sont de mise.

La préparation chirurgicale de la zone opératoire est également réalisée par nos assistant(e)s et nécessite 3 ou 4 passages de solutions antiseptiques après une préparation minutieuse du champ opératoire préalablement tondu ou épilé.

​La gestion des locaux pour limiter les contaminations

L'environnement est une donnée importante à considérer dès lors qu'on veut se parer des risques de transmission infectieuse.

Balayage, lavage, désinfection sont des tâches quotidiennes auxquelles participent assistant(e)s et vétérinaires. Nos animaux ont des réactions spontanées et quand un chien atteint de parvovirose vomit dans la clinique, il est essentiel de nettoyer rapidement et de désinfecter de façon fiable pour que les chiens suivants ne se contaminent pas !

Les flux de déplacements des humains et des animaux dans un environnement médical, et donc vétérinaire également, jouent un rôle capital.
Le vétérinaire va, par exemple, éviter de voir tous les animaux de la quarantaine avant d'aller opérer.
​C'est pourquoi les espaces sont dédiés et les tâches réparties comme dans un hôpital.

On évite toujours et autant que possible de passer d'un espace ou d'une tâche la plus "sale" ou contaminante à la plus propre ou celle demandant le plus d'asepsie. On évite ainsi de transporter les microbes vers les animaux les plus sains.

D'ailleurs, l'évolution des cliniques vétérinaires et la création de nouvelles structures a permis​, ces dernières années et quand l'espace le permettait, de proposer​ des flux d'entrée et de sortie différents.
​On commence à voir également des salles de consultation différenciées afin d'éviter le croisement des animaux malades et sains.

​Comme vous le constatez, et bien que nous ne puissions pas tout passer en revue et dans le détail, le fonctionnement d'une clinique vétérinaire se rapproche plus de celui d'un hôpital que d'un cabinet de médecine généraliste.

Tout ce qui est mis en place pour limiter les risques de contaminations à vos animaux et aux humains qui transitent dans les locaux du véto demande du personnel et des moyens coûteux ainsi qu'une forte implication de tout le monde, propriétaire compris.

Ce n'est qu'à ce prix que vos animaux seront protégés et qu'on limitera les épidémies et les contaminations nosocomiales (contractées à la clinique). Il en va de la santé de vos chiens et chats mais aussi de la vôtre et de celle du personnel de la clinique.

Cet article vous a-t-il bien informé(e) ?

Hygiène à la clinique : les précautions prises par le vétérinaire
20 votes, 4.95 avg. rating (98% score)


>

Le site Conseils Véto utilise des cookies afin de faciliter et personnaliser votre navigation. Vous pourrez les contrôler en suivant nos conseils via le lien suivant Gérer les Cookies

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer