Giardiose chez le chien : Une maladie parasitaire fréquente 

giardiose chien
Accès direct à vos questions via le sommaire

La giardiose est une maladie parasitaire relativement fréquente chez nos carnivores domestiques comme le chien (mais aussi le chat). Ce protozoaire, une fois ingéré, vient coloniser la muqueuse digestive de l’animal et peut entraîner des troubles digestifs chroniques. Bien souvent, l’infection est sans conséquence mais chez le chiot et les individus immunodéprimés c’est une autre histoire. En plus, l’Homme aussi à la possibilité de se contaminer aux mêmes sources, ce qui fait de cette maladie une zoonose. Alors comment l’éviter ? Et quand elle est installée, comment la soigner ?  

La giardiose qu’est-ce que c’est ?

Par définition la giardiose est une maladie parasitaire causée par un protozoaire flagellé appelé Gardia duodenalis ou Giardia intestinalis. On parle donc, plus précisément, de protozoose. 

De plus, il est bon de noter que ce protozoaire est non spécifique d’une espèce, ce qui veut dire qu’il peut contaminer beaucoup d’espèces mammifères différentes. 

Enfin, ce protozoaire est cosmopolite ce qui signifie que cette maladie est retrouvée partout à travers le monde. Même s’il aime les milieux chauds et humides, il se développe facilement en cas de manque d’hygiène d’où sa présence dans nos régions. 

Deux formes en fonction de la période du cycle de reproduction

Giardia intestinalis se multiplie dans les intestins du chien sous forme d’un parasite flagellé unicellulaire. C’est cette forme du parasite qui est responsable de l’apparition des symptômes. Après 1 à 2 semaines de multiplication, des formes résistantes appelées kystes sont éliminés dans les selles de l’animal.  

Ces kystes sont extrêmement résistants dans le milieu extérieur et peuvent survivre plusieurs semaines voire plusieurs mois en fonction des conditions. Ce sont ces formes de résistance qui permettent la contamination de l’environnement et à terme l’infestation de nouveaux individus.  

Une fois ingéré, un kyste de giardia se transforme en flagellé et le cycle recommence. 

Un parasite extrêmement contagieux

La giardiose est une maladie extrêmement contagieuse. Cela s’explique par le fait : 

  • Que les kystes émis dans les selles d’un animal sont immédiatement infectants
  • Et que ces mêmes kystes sont émis en quantité astronomique

Absolument tout ce qui a été souillés par des matières fécales de chiens contaminés peut être source de nouvelle contamination : pelage, gamelles, tapis/panier, laisse et harnais, eau et nourriture … 

Un chien se contamine en ingérant des kystes dans l’environnement, c’est-à-dire en léchant un autre animal ou une surface contaminée. 

Les ré-infestations d’un même individu sont donc très faciles et fréquentes ce qui explique en partie les échecs thérapeutiques que l’on peut observer, qui sont si frustrants pour les propriétaires. 

La giardiose : une maladie fréquente dans les collectivités de chiens

Cette maladie parasitaire est très souvent diagnostiquée dans les collectivités de chiens ou chez les animaux qui en sont issues à savoir les élevages, refuges, chenils et pensions, animalerie, école du chiot … Assurez-vous donc des conditions d’hygiène avant d’adopter un chiot dans un élevage pour limiter le risque de maladie. De la même façon, choisissez avec soin la pension où déposer votre chien pendant les vacances. 

On estime que près de 30% des chiots sont porteurs de cette maladie. C’est plus que dans la population adulte qui est plus résistante, notamment en cas de ré-infestation puisque le système immunitaire s’est développé. 

Symptômes observables chez le chien atteint de giardiose

Assez souvent, l’infection est asymptomatique chez le chien, c’est-à-dire sans symptômes visibles. C’est particulièrement vrai chez les chiens adultes en bonne santé. Néanmoins, le parasite circule et ces individus dits “porteurs sains” participent malgré tout à la contamination de leur environnement. 

Les individus les plus fragiles et qui expriment le plus souvent des symptômes sont les chiots et les jeunes chiens entre 2 mois et 2 ans. La forme classique de la giardiose dans cette population est caractérisée par un syndrome de malabsorption-maldigestion

  • Apparition d’une diarrhée chronique, qui peut être intermittente avec des selles plutôt pâteuses et claires. Une stéatorrhée est parfois visible avec présence de mucus en quantités importantes dans la diarrhée ; 
  • Appétit conservé et parfois même augmenté ; 
  • Amaigrissement progressif ; 
  • Avec le temps pelage sec et terne. 

Ces symptômes ne sont pas du tout spécifiques de la giardiose et peuvent faire penser à bon nombre d’autres maladies du tractus gastro-intestinal dans l’espèce canine. 

Chez les individus fragiles, à savoir certains chiots et les chiens immunodéprimés (touchés par une autre maladie) les symptômes en cas de giardiose peuvent être plus violents. On observe alors en plus de la diarrhée une baisse de l’état général avec perte d’appétit, fatigue et abattement. 

Comment savoir si mon chien a la giardiose ?

Même si le plus souvent la maladie n’est pas très grave, il est nécessaire de la traiter pour éviter un affaiblissement à long terme ainsi que des retards de croissance chez le chiot. Mais pour traiter la giardiose il faut déjà savoir si elle est responsable ou non des symptômes observés chez le chien. 

Le diagnostic de cette parasitose passe par la réalisation d’examens complémentaires comme : 

  • Une coproscopie, ce qui veut dire une analyse microscopique des selles. Pour être le plus sensible possible, cette analyse doit être répétée sur plusieurs selles à des moments différents. Une coloration spécifique peut aussi s’avérée nécessaire pour réussir à bien voir les kystes de giardia. 
  • Des tests immunologiques de type ELISA qui permettent de détecter les antigènes de giardia dans les selles de l’animal. L’avantage de ces tests est qu’ils peuvent être réalisés très facilement et rapidement au chevet du patient. Mais il n’est pas rare d’obtenir des faux négatifs, il faut donc être prudent à l’interprétation. 
  • Des tests PCR dans des laboratoires extérieurs. 

Malheureusement le diagnostic n’est pas toujours très évident puisque l’excrétion des kystes du parasite est intermittente, ce qui veut dire qu’on n’en retrouve pas dans toutes les selles : ce qui peut conduire à des échecs thérapeutiques. Le mieux est donc toujours de prélever plusieurs selles différentes sur plusieurs jours, quand c’est possible, pour la réalisation des examens complémentaires. 

Comment soigne t-on la giardiose dans l’espèce canine ?

On rappelle que les informations énoncées dans cet article sont générales et ne s’appliquent pas à tous les animaux. C’est votre vétérinaire qui décidera du plan de traitement qui sera le plus adapté et le plus efficace pour votre chien. 

Traitement médical spécifique contre Giardia intestinalis

En cas de giardiose avérée chez le chien, il est impératif de traiter l’animal avec des médicaments efficaces contre le protozoaire. Sachez que les vermifuges classiques utilisés en prévention contre les vers intestinaux ne sont pas du tout efficaces dans cette situation. 

Deux molécules à ce jour ont un intérêt dans le traitement de la giardiose canine, mais ne sont pas efficaces à 100% :  

  • Le fenbendazole du fameux PANACUR© ; 
  • Le métronidazole, un antibiotique antibactérien et antiparasitaire assez particulier. 

Le traitement dure en moyenne 5 à 10 jours mais peut être renouvelé en cas d’échec thérapeutique. De la même façon votre vétérinaire peut décider d’utiliser un seul de ces médicaments à la fois ou bien en association en fonction des situations. 

Tous les animaux vivants dans le foyer doivent être traités, même ceux qui n’expriment pas de symptômes car il y a un risque de présence de porteurs sains qui continuent à contaminer le milieu de vie en y déposant des kystes. 

Des soins locaux parfois nécessaire chez le chien

Comme nous l’avons expliqué au début de cet article, les kystes de giardia sont extrêmement résistants et peuvent être une cause de ré-infestation alors même que l’on essaye de guérir l’animal. Chez un chien avec des poils longs, il peut être intéressant de faire régulièrement des shampoings pendant le traitement pour éliminer les matières fécales qui pourraient rester dans le pelage. Cela évite que le chien, en se léchant ou en se mordillant ne se recontamine dès la fin du traitement médicamenteux. 

En parallèle gestion des troubles digestifs du chien malade

En cas de diarrhée et/ou d’amaigrissement important, le vétérinaire peut trouver pertinent de prescrire un aliment diététique spécifique hautement digestibles pour améliorer les troubles gastro-intestinaux. Ces croquettes vétérinaires ne sont alors à donner que pendant une courte durée, le temps de la résolution des symptômes et de la guérison. Riches en énergie et en protéines digestibles, ces aliments aident aussi le chien amaigri à reprendre du poids

Enfin, l’utilisation de probiotiques, en cure, peut aussi avoir un intérêt pour aider la flore intestinale à retrouver son équilibre. 

Désinfection de l’environnement de l’animal malade : un impératif en cas de giardiose

Les kystes de giardia étant très résistants, leur présence dans l’environnement du chien traité est la cause majeure des échecs thérapeutiques. Pour un traitement rapide et efficace, mieux vaut prendre le temps de désinfecter son milieu de vie, même si vous êtes un particulier qui ne vit qu’avec un seul animal. 

Tous les désinfectants ne sont pas efficaces contre les protozoaires de la giardiose. Vous devez utiliser en priorité de l’eau de javel ou un désinfectant contenant des ammoniums quaternaires comme le Sanytol© par exemple. En élevage il est conseillé d’attendre 48h après la désinfection avant de réintroduire des animaux dans les locaux ce qui paraît difficilement réalisable dans une maison ou un appartement. Faites au mieux. Pensez à désinfecter vos sols mais aussi les gamelles.  

Lavez-vous les mains après avoir caressé votre chien ou avoir manipulé ce qui lui appartient comme les gamelles, son collier ou son couchage. 

Enfin, si vous le pouvez, laver les textiles sur lesquels votre chien s’assoit ou dort comme son tapis à plus de 60°C. N’oubliez pas vos draps si Médor vient se reposer dans votre lit et pensez à la voiture si vous l’utilisez pour voyager (l’utilisation d’un balai à vapeur peut avoir un intérêt dans ce cas-là). 

Mon chien est porteur sain : faut-il le traiter ?

Cette question n’a pas de réponse évidente. Cela dépend du contexte et de la façon dont vous vivez avec votre chien. S’il ne vit pas avec d’autres animaux ce n’est pas forcément nécessaire. Cela dépend plus de votre santé et de la fréquence avec laquelle il est en contact avec d’autres chiens, chats et furets. Dans le cas où plusieurs animaux vivent sous le même toit, mieux vaut traiter tout le monde pour éviter l’apparition de symptômes. Mais cela sera toujours à discuter avec votre vétérinaire. 

Suivi et risque de rechute en cas de giardiose chez le chien

Il est recommandé de faire de nouveau tester son chien environ 5 à 7 jours après l’arrêt du traitement. En cas de positivité, il faudra renouveler les prescriptions. En cas de négativité, la surveillance est de mise, surtout si l’animal exprime encore des symptômes. 

Les recontaminations et les échecs thérapeutiques sont très fréquents pour cette maladie ce qui a le don de frustrer et d’agacer les propriétaires. Malheureusement personne n’y peut rien. Les causes principales d’échecs et de reprise de traitement sont : 

  • Un défaut d’observance du traitement de la part du propriétaire ; 
  • Une co-infection chez le chien malade avec d’autres germes (virus, bactéries ou parasites) qu’il faut aussi traiter ; 
  • L’existence d’une maladie sous-jacente responsable de la fragilité immunitaire à prendre en compte ; 
  • Une forte pression parasitaire dans l’environnement. 

Patience et rigueur sont nécessaires si votre chien à la giardiose. 

La giardiose est une zoonose

Ce protozoaire est capable d’infecter de nombreuses espèces de mammifères dont l’Homme. La giardiose est bien ce que l’on appelle communément une zoonose, c’est-à-dire une maladie transmissible de l’animal à l’Homme ou inversement. 

Vous pouvez donc vous contaminer en caressant un chien ou un chat malade ou porteur sain qui aura des kystes microscopiques sur son pelage par exemple. Même si bien souvent, les symptômes sont inexistants ou peu graves en cas de maladie chez l’Homme il convient d’être vigilant en particulier chez les enfants et les personnes immunodéprimés (femmes enceintes, personnes atteintes du SIDA ou de cancers …).  

Une hygiène stricte est indispensable pour prévenir le risque. Pensez donc à bien vous laver les mains après avoir caressé votre animal et manipulé ses affaires. 

Comment prévenir le risque de giardiose chez le chien ?

La giardiose n’est pas une maladie parasitaire digestive dont l’on peut facilement se prémunir en vermifugeant régulièrement son chien. En effet, les vermifuges classiques en comprimés, sirop ou pipettes n’ont absolument aucun effet sur ce protozoaire. 

Pour limiter le risque, une hygiène stricte des mains et de votre habitation reste la meilleure prévention. Pensez à ramasser régulièrement les déjections de votre animal pour éviter qu’il n’aille y mettre son nez. 

Si votre chien va souvent en collectivité, veillez à choisir avec soin les établissements que vous fréquentez, que l’hygiène soit la meilleure possible même si cela n’élimine pas à 100% le risque. Et en cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire. Plus vous interviendrez tôt et mieux cela sera. 

Picture of Dr Tatiana Pradel
Dr Tatiana Pradel
Vétérinaire
Diplômé de l'École Nationale Vétérinaire de Lyon

Bonne nouvelle !

Nous travaillons sur une recette de croquettes pour les chiens. Pour recevoir un échantillon dès sa finalisation, laissez vos coordonnées ci-dessous :

Nom(Nécessaire)

Service indisponible

Notre service de mise en relation avec un vétérinaire est disponible du lundi au vendredi de 8h à 18h.

Merci de réessayer plus tard.

Service à venir !

Nous sommes en train de finaliser le développement de ce service.
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne pas manquer sa mise en ligne

Recevez par email toute notre actualité

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.