Démodécie du chien : symptômes et traitement

chien démodécie : symptômes, diagnostic et traitement
Accès direct à vos questions via le sommaire

Généralement bénigne chez les chiens, la démodécie est une maladie de peau provoquée par la multiplication de parasites cutanés appartenant à la famille des acariens et appelés Demodex.

Vivant naturellement dans les follicules pileux du chien sans provoquer de maladie, il arrive qu’un déséquilibre immunitaire permette la multiplication du parasite. Dans ce cas, des lésions cutanées apparaissent et peuvent évoluer en formes graves, surtout chez l’adulte et les chiots immunodéprimés.

La prise en charge vétérinaire est alors indispensable pour soigner le chien ou le chiot atteint de démodécie.

Cet article vous explique le développement, la transmission et les symptômes de cette pathologie cutanée du chien. Notre vétérinaire vous indiquera également comment soigner cette parasitose à Demodex.

Que sont les demodex ?

Le Demodex est un acarien commensal des follicules pileux et des glandes sébacées du chien. Cela signifie qu’il y vit naturellement.

Les Demodex existent aussi chez l’homme et d’autres animaux mais ils sont spécifiques de l’espèce sur laquelle ils se développent. Chez le chien, on retrouve principalement Demodex Canis et Demodex Injaï.

La contamination entre l’homme et le chien n’est donc pas possible.

On estime que 50% des chiens sont porteurs de ces parasites naturels sans qu’aucun symptôme ne gêne l’animal. Le système immunitaire contrôle alors leur développement. Toutefois, lorsque l’organisme n’arrive plus à les contrôler, ou lorsque le système immunitaire est affaibli, les acariens se multiplient et provoquent des lésions à la surface de la peau. Ce sont ces symptômes qui constituent la maladie appelée démodécie ou gale folliculaire.

On comprend aisément pourquoi la démodécie touche plus souvent de jeunes chiots dont l’immunité est encore fragile ou des chiens adultes immunodéprimés (malnutrition, stress, maladies).

demodex canis démodécie chien

Le demodex du chien est un parasite qui ne se voit pas à l’œil nu. Le vétérinaire doit utiliser un microscope.

Démodécie chez le chien, comment se transmet-elle ?

La transmission n’est pas environnementale puisque les Demodex à l’origine de la maladie vivent à la surface de la peau du chien où leur cycle de vie de déroule. La transmission des parasites à l’origine de la démodécie se fait essentiellement par contact direct entre la chienne et ses chiots. Cela se produit après la mise bas, au moment de la tétée principalement.  La transmission par contact direct entre chiens adultes existe mais elle est très rare.

On rappelle ici que la transmission de la démodécie canine à l’homme par les caresses ou les câlins n’est pas possible.

Symptômes de la démodécie chez le chien

La démodécie chez le chien peut s’exprimer par une variété de signes cutanés.

En règle générale, on observe des lésions cutanées touchant différentes zones du corps de façon limitée (circulaire) ou étendue.

Assez constamment, le vétérinaire constatera une perte de poils, des croûtes, une séborrhée (production importante de sébum) donnant une odeur rance et, parfois, des ulcérations cutanées chez certains chiens.

La démodécie canine est définie de 2 façons : – par l’âge de l’animal d’une part,- par le nombre et la localisation des lésions cutanées d’autre part.

Démodécie juvénile et démodécie adulte

La maladie survient généralement chez des chiots ayant entre 3 et 12 mois avec un pic chez les jeunes entre 6 et 9 mois. On parle de démodécie juvénile pour les formes de la maladie touchant les chiens âgés de moins d’un an et demi.

Lorsque cette maladie de peau touche les chiens adultes, on qualifie la pathologie de Démodécie Adulte.

La démodécie canine localisée

On qualifie la maladie de « localisée » lorsque le vétérinaire dénombre moins de 5 zones de pertes de poils sur l’ensemble du corps de l’animal.

Cela concerne des chiens de moins de 3 ans, le plus souvent, et les complications de type surinfection ou grattage ne sont pas systématiquement présentes.

  • La démodécie localisée de forme nummulaire : dans ces cas, les zones de lésions cutanées sont généralement présentes au niveau de la face, du cou, du poitrail et les pattes avant. Les zones alopéciques sont délimitées et de taille restreinte. Les lésions sont de couleur foncée voire noire avec une peau rouge.
  • La démodécie localisée de forme diffuse : rencontrée plus fréquemment chez le Boxer, le Carlin, le Doberman, le Westie et le Bobtail. Les chutes de poils ne sont pas marquées et les zones ne sont pas délimitées. On observe des points noirs et une séborrhée qui entraine une odeur nauséabonde de la peau.
  • La démodécie des pattes (pododermatite) : il s’agit d’une démodécie localisée au niveau des pattes du chien. Une perte de poils et une rougeur des espaces interdigitées caractérisent cette forme de démodécie. Sans traitement, cette forme se complice en surinfection bactérienne avec un gonflement du pied.
  • La démodécie à Demodex injaï : Plus rare, elle touche généralement les chiens de race terrier. On observe une séborrhée et une rougeur de la peau au niveau de la ligne dorsale.
  • L’otite à Demodex : dans ce cas, les Demodex se développent à l’intérieur des conduits auriculaires et provoquent une otite érythémato-cérumineuse. On observe une abondance du cérumen avec une rougeur à l’intérieur de l’oreille qui impose un nettoyage régulier des oreilles du chien.

perte poils chien démodécie localisée

La démodécie canine généralisée

On parle de démodécie généralisée dès lors que plus de de cinq zones différentes ou l’ensemble du corps du chien sont touchés. Cela s’accompagne souvent de surinfections bactériennes notables. La forme généralisée est rare mais elle est considérée comme une maladie dermatologique canine très sérieuse.

Elle est accompagnée d’une pyodermite à l’origine d’intenses démangeaisons. Ces démangeaisons provoquent, à leur tour, des lésions qui entraînent le développement de croûtes couvrant du pus.

La peau du chien dans ce cas peut prendre une coloration grise ou bleuâtre.

La démodécie généralisée est très inconfortable pour le chien et aussi plus difficile à soigner. Dans certains cas, la pathologie est très grave et peut conduire à des décisions difficiles au regard du confort de l’animal. L’euthanasie du chiot ou u chien est alors envisagée.

Stratégie diagnostique de la démodécie canine

Les raclages cutanés profonds et l’analyse de poils au microscope (trichogramme) permettent de mettre en évidence les parasites invisibles à l’œil nu.

La cytologie ainsi qu’un antibiogramme peuvent être réalisés afin de qualifier les surinfections bactériennes et de préciser le choix des antibiotiques. Un bilan plus global peut être réalisé, notamment au niveau hormonal, pour rechercher une cause d’affaiblissement des défenses cutanées et la rééquilibrer au besoin.

Races de chien à risque de développer la démodécie

Certaines races de chiens présentent une prédisposition génétique à la démodécie, c’est le cas notamment du Shar-Peï, du Dogue allemand, des chiens de Terrier, du Dalmatien, du Westie et d’autres races de la famille des Bergers (Berger Allemand, Berger belge).Cette liste n’est pas exhaustive et pas mal de chiens peuvent être sujets à la démodécie.

Traitement de la démodécie chez le chien

Dans le cas d’une démodécie localisée, la maladie peut guérir spontanément et ne nécessiter que peu de traitement, si le vétérinaire le décide, essentiellement pour gérer les affections secondaires. Par contre, dans le cas d’une démodécie généralisée, le traitement est indispensable pour espérer soigner le chien. Il faut alors bien suivre la prescription et « taper fort » en terme de médication.

La démodécie généralisée peut nécessiter plusieurs mois de traitement et plusieurs visites de suivi chez le vétérinaire.

La stratégie de soin contre la démodécie canine étendue est faite de :

  • Produits acaricides : se présentent sous différentes formes, pipettes, solutions locales ou des comprimés qui ont pour objectif de lutter contre les Demodex.
  • Traitements antibiotiques : pour la gestion des surinfections bactériennes.
  • Traitements contre toute cause sous-jacente diminuant l’immunité : dans le cas de troubles endocriniens, par exemple, un traitement hormonal peut être.
  • Shampooings protecteurs et compléments alimentaires : le but est de restaurer les défenses de la peau et de lui permettre de se régénérer. On pourra utiliser des vitamines comme la vitamine E et des acides gras essentiels comme les Omega 3.

Il est important de comprendre que le risque de rechute est grand si le traitement est arrêté brutalement. Il convient généralement de le poursuivre au moins 2 mois après la fin des symptômes.

Au regard de toutes ces informations sur la démodécie canine, il convient de rester vigilant(e) lorsque vous découvre des « trous » dans le pelage de votre chien surtout lorsque ces zones se multiplient et provoquent des croûtes ou des démangeaisons.

Plus tôt votre chien est pris en charge, moins le risque de développer une démodécie généralisée est probable.

Rédacteur de l’article

Dr Eric Trénel
Dr Eric Trénel
Vétérinaire
Fondateur de Conseils Véto

Bonne nouvelle !

Nous travaillons sur une recette de croquettes pour les chiens. Pour recevoir un échantillon dès sa finalisation, laissez vos coordonnées ci-dessous :
Nom(Nécessaire)
RGPD(Nécessaire)

Service indisponible

Notre service de mise en relation avec un vétérinaire est disponible du lundi au vendredi de 8h à 18h.

Merci de réessayer plus tard.

Service à venir !

Nous sommes en train de finaliser le développement de ce service.
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne pas manquer sa mise en ligne

Recevez par email toute notre actualité

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.