Conseils Véto > Toux du chenil : une trachéo-bronchite du chien très contagieuse !

Toux du chenil : une trachéo-bronchite du chien très contagieuse !

La toux du chenil est une maladie respiratoire infectieuse très contagieuse et très répandue qu'il est préférable de connaître pour protéger correctement son chien.

Également appelée coqueluche du chien, elle peut se compliquer en bronchopneumonie sévère chez les chiots et les adultes fragiles. Sans traitement rapide, cette pathologie peut conduire au décès de l'animal.

Vous suspectez votre chien ou chiot d'être atteint par la toux de chenil ?
Vous allez placer votre animal en pension canine durant vos vacances et vous voulez en savoir plus sur la vaccination ?

Notre vétérinaire vous explique, dans cet article, les causes et le mode de transmission de cette trachéo-bronchite canine ainsi que les symptômes et les traitements ce cette maladie.
Nous aborderons également les questions autour du vaccin contre la toux de chenil.

Causes de la toux du chenil chez le chien

La toux de chenil est une trachéo-bronchite infectieuse canine qui touche les chiens et chiennes de tous âges par le biais d'une contamination par un ou plusieurs des pathogènes suivants :

  • Bordetella bronchiseptica (Bb) qui est une bactérie colonisant les voies respiratoires et qui joue un rôle majeur dans cette maladie. Elle est, tout à la fois résistante dans le milieu extérieur où elle peut rester  1 mois et demi (lorsque les conditions sont favorables) et capable de persister plusieurs mois dans l'appareil respiratoire du chien après la fin des symptômes.

  • Le Parainfluenza canin (CPi) qui est un virus de la même famille que le virus de la grippe chez l'humain. Il infecte le nez, la trachée et les bronches et présente une très forte contagiosité.

  • L'Adenovirus canin de type 2 (CAV-2) et, plus rarement, celui de type 1 (CAV-1) à l'origine de l'Hépatite de Rubarth quasiment éradiquée grâce à la vaccination.
    Ces 2 virus atteignent, eux aussi, les voies respiratoires.

  • Le Réovirus et L'Herpès Virus Canin qui sont des virus opportunistes.

  • D'autres bactéries profitant de l'affaiblissement des voies respiratoires pour se développer et surinfecter le nez, la gorge, la trachée et les poumons de votre chien.

Comme vous pouvez le constater c'est un subtil mélange de germes appartenant soit à la famille des bactéries respiratoires, soit des virus respiratoires.

Bordetella peut provoquer une toux du chenil a elle seule sans co-contamination par l'un des virus cités mais lorsqu'elle est associée au Parainfluenza canin, les symptômes sont généralement plus sérieux et plus longs à traiter.

Transmission de la toux de chenil entre chiens

Comme nous l'avons déjà évoqué cette maladie est très contagieuse et se transmet très facilement de chien à chien de façon directe ou indirecte.

Comme pour la grippe, la contamination peut se faire par contact truffe à truffe (nez à nez) ou par la voie aérienne et les aérosols lorsque le chien malade tousse ou éternue à côté d'un chien sain.

Les surfaces ou objets recevant les gouttelettes, aérosols ou sécrétions contaminées peuvent être un vecteur de contagion en raison de la résistance des pathogènes dans le milieu extérieur.

Comme son nom l'indique, cette maladie se transmet plus rapidement lorsque les chiens sont en communauté (chenil, pension, élevage, concours canins, refuges, animaleries...).
Il est assez difficile de stopper une épidémie dans ces endroits où les animaux vivent très rapprochés.

contamination chiens toux de chenil

Chiens à risque de toux du chenil

Concernant les chiens à risque, il n'existe pas de prédispositions génétiques pour cette trachéo-bronchite. Ainsi les chiens de toutes les races et de tous âges peuvent être infectés.

On notera une fragilité plus importante chez les jeunes chiots de moins de 6 mois, les adultes déjà malades et les chiens âgés non vaccinés

Moins les chiens sont vaccinés et plus ils vivent en collectivité, mieux l'infection se propagera.

Une précaution complémentaire est à envisager chez les chiens brachycéphales (nez écrasé) comme les carlins, boxers, pékinois, bouledogues ... plus fragiles sur le plan respiratoire.

Temps d'incubation de la toux du chenil

Généralement, le temps d'incubation, qui est l'intervalle entre la contamination et l'apparition des symptômes, est de 3 à 10 jours qu'il s'agisse de la bactérie Bordetella bronchiseptica ou du virus Parainfluenza.

C'est le temps que ces microbes mettent pour coloniser les voies respiratoires.

Symptômes de la toux de chenil chez le chien

La forme la plus courante de la toux du chenil se manifeste par une toux sèche forte, quinteuse et persistante d'apparition soudaine. Cette toux a la particularité d'être assez rauque et, en raison de l'irritation, elle peut être émétisante (faire vomir le chien).

On pourra noter, de façon non systématique, d'autres symptômes comme :

  • Un écoulement nasal clair ou purulent.
  • Un écoulement oculaire clair ou purulent.
  • Des éternuements.
  • Une conjonctivite uni- ou bilatérale.
  • Du reverse sneezing comme si le chien reniflait et raclait sa gorge en même temps à cause de l'irritation.

Lorsque la maladie est bien installée ou lors de formes plus sévères, on pourra également constater :

  • Une baisse d'appétit liée à la gêne lors de la déglutition.
  • Une fatigue plus ou moins marquée.
  • De la fièvre
  • Une pneumonie associée à une toux grasse lors de surinfections bactériennes.

Notez que les symptômes (la toux sèche principalement) peuvent durer 3 à 6 semaines suivant l'importance de ceux-ci et la fragilité du chien.

Dans les cas graves de complications pulmonaires chez les chiots ou chez des chiens fragilisés, la toux de chenil peut être mortelle mais cela reste peu fréquent.

La gêne et l'inconfort ainsi que les risques de complications de cette maladie infectieuse doivent vous inciter à prendre RDV avec votre vétérinaire dès l'apparition des signes cliniques listés ci-dessus.

toux du chenil chien tousse quinte toux sèche

Diagnostic de la toux du chenil

Le diagnostic de la toux de chenil est assez aisé chez le chien et passe par le recueil d'informations sur le mode de vie récent de l'animal ainsi que son examen clinique par le vétérinaire.

Ceci est d'autant plus évident quand le chiot ou le chien sort de l'élevage, d'animalerie, d'un refuge ou revient de pension au retour de vacances de ses propriétaires.

L'utilisation d'examens complémentaires n'est pas sytématique mais peut s'avérer nécessaire en cas de symptômes marqués à sévères et de baisse de l'état général.

Il n'est, dans ce cas, pas rare de pratiquer des examens sanguins et une radiographie pulmonaire afin d'évaluer les fonctions vitales.

Pronostic et Traitement de la toux du chenil

Pronostic et évolution de la maladie

Prise en charge rapidement, la toux de chenil est une maladie assez facile à traiter et pour laquelle l'évolution est très souvent favorable.

Cela étant, si votre  animal est très jeune ou fragile (âge avancé, faiblesse immunitaire, maladie concomitante) et non vacciné, les complications sont possibles avec dépérissement et mortalité dans moins de 2% des cas.

Il est donc indispensable de savoir détecter tôt les premiers signes d'une trachéobronchite infectieuse canine afin de la soigner rapidement et dans les meilleures conditions.

Chez certains chiens fragilisés, il peut subsister des séquelles pulmonaires avec une intolérance à l'effort principalement et un réflexe de toux plus fréquent.
Une modification de la voix lors d'aboiements s'est déjà vue.

Traitement de la trachéobronchite infectieuse canine

Quelques chiens arrivent à se débarrasser de la toux de chenil sans traitement ce qui explique que certaines personnes vantent les mérites de tel ou tel remède naturel ou homéopathique contre la toux de chenil chez le chien.

Mais il n'existe pas de tel remède maison reconnu efficace et la guérison spontanée n'est pas la règle. Il est donc recommandé de voir votre vétérinaire en cas de suspicion !

En effet, il est essentiel de juguler rapidement le développement bactérien de Bordetella bronchiseptica dans les poumons et les voies respiratoires hautes. C'est la meilleure stratégie pour éviter les complications.

Le confort de votre chien est aussi très important. Cette toux sèche et quinteuse est extrêmement inconfortable et peut être douloureuse pour lui.

La stratégie de soin est assez classique mais très efficace. Le vétérinaire pourra prescrire :

  • Des antibiotiques contre l'infection bactérienne
  • Un anti-tussif afin de calmer les quintes et apaiser votre chien
  • Des anti-inflammatoires contre l'irritation
  • D'autres médicaments à visée respiratoire si nécessaire.

Un traitement de soutien est également prescrit afin d'améliorer l'état général, en particulier si votre chien ne mange plus et qu'il est léthargique.

La durée de traitement peut aller jusqu'à 3 semaines (parfois plus) et, pour les cas sévères, une hospitalisation en soins intensifs peut s'imposer.

Notez qu'un chien guéri après quelques semaines de symptômes et de traitement peut rester contaminant plusieurs mois tout en étant asymptomatique.

On recommande d'éviter les contacts avec d'autres chiens pendant 4 mois après la guérison par précaution et autant que possible. Ceci est assez compliqué quand il y a d'autres chiens à la maison ou lorsque l'animal vit en refuge.

Vaccin et prévention de la toux de chenil

Règles hygiéniques de prévention

Lorsque votre animal est contaminé et malade, il est recommandé de le mettre en quarantaine pour éviter la transmission à d'autres chiens.

Lors de l'introduction d'un nouvel arrivant dans une maison déjà habitée par des chiens, une quarantaine et un examen clinique vétérinaire sont préalablement recommandés afin d'éviter toute contagion.

En collectivité (refuge, animalerie...), on prendra bien soin d'appliquer les règles d'hygiène élémentaires et d'isoler tout chien malade.

Vaccination contre la toux du chenil

Un vaccin contre la toux du chenil existe pour le chien depuis de nombreuses années.
Initialement sous forme injectable et administré en même temps que les autres vaccinations, celui-ci a évolué ces dernières années.

Il existe désormais des doses de vaccin à instiller en intranasal sous forme liquide.
Cela permet de générer une immunité locale contre Bordetella bronchiseptica et le Parainfluenza en plus de l'immunité générale.

C'est un bon moyen de développer les défenses dès l'entrée des voies respiratoires.

Notez que ce type de vaccin n'empêche pas totalement les contaminations mais qu'il réduit très fortements l'apparition de symptômes.

Quand vacciner son chien contre la toux du chenil ?

Vous pouvez faire vacciner votre chiot ou chien à la clinique vétérinaire dès le plus jeune âge avec un rappel annuel afin d'éviter toutes les risques de contaminations extérieures.

Le vaccin pourra vous être exigé lors de gardiennage canin ou en pension canine mais aussi lors de manifestations (expo, sport canin, concours...).

Dans ce cas, il est recommandé de le faire 3 jours (72 heures) minimum avant la période concernée mais je vous invite à anticiper et à le faire au moins 5 jours avant à minima pour assurer une immunité fiable.

Y a-t-il des effets secondaires au vaccin ?

Dans certains cas, il arrive que des symptômes atténués apparaissent quelques jours après l'administation vaccinale. Il peut s'agir d'une écoulement nasal modéré voire d'une toux légère.

Rien d'inquiétant mais signalez le à votre vétérinaire qui jugera de l'utilité de prescrire un court traitement ou pas.

A retenir

La toux du chenil est une trachéobronchite infectieuse très contagieuse chez le chien.

Votre chien peut l'attraper facilement par contact rapproché ou indirectement au parc en promenade, en pension, lors de manifestations canines ou être porteur au sortir de l'élevage, de l'animalerie ou du refuge.

Fort heureusement, cette maladie infectieuse connaît une issue favorable dans la majorité des cas et se traite aisément si elle est prise en charge rapidement.

Gardez en tête qu'un chien fragile ou fragilisé peut en mourir après complications pulmonaires graves.

La vaccination, bien que ne protégeant pas à 100%, est efficace et limite fortement les contaminations, l'importance et la durée des symptômes.

Celle-ci est exigée dans la plupart des pensions et manifestations canines. Pensez à vous renseigner avant d'y emmener votre chiot ou chien !

>