Thromboembolie aortique chez le chat : De quoi s’agit-il ?

thromboembolie aortique chat
Accès direct à vos questions via le sommaire

La thromboembolie aortique est une condition médicale spécifique à la population féline. Elle est assez fréquemment rencontrée par les vétérinaires. Il s’agit d’une situation souvent grave et surtout d’une réelle urgence vitale. Comment la suspecter ? Quelles sont les options thérapeutiques pour y faire face ? Un de nos vétérinaires vous dresse un état des lieux concernant cette affection bien particulière.

La thromboembolie aortique : définitions

Il s’agit d’une pathologie qui affecte dans l’immense majorité des cas les chats. Elle est souvent observée suite à l’existence d’une maladie cardiaque sous-jacente. Il s’agit fréquemment d’une CMH (= cardiomyopathie hypertrophique) mais d’autres maladies cardiaques peuvent se manifester par ce type de situation.

Un (ou plusieurs) caillot sanguin, aussi appelé thrombus, se forme à l’intérieur d’une des cavités cardiaques et s’en détache brutalement. Ce caillot va ainsi se retrouver dans la circulation sanguine, cheminant par l’aorte, puis va se retrouver coincé au sein d’un vaisseau sanguin lorsque celui-ci aura un diamètre trop petit pour lui permettre de poursuivre sa route.

Dans la très grande majorité des cas (près de 90%), le caillot se retrouve bloqué au niveau d’une zone appelée « trifurcation aortique », correspondant à l’endroit où l’aorte se divise en trois branches irriguant la partie postérieure de l’organisme et notamment les pattes arrière.

Quels sont les signes évocateurs d’une thromboembolie aortique ?

En cas de thromboembolie aortique, on peut généralement observer :

  • Une paralysie d’apparition brutale des deux pattes arrière,
  • Des manifestations de douleur de la part de l’animal (gémissements, vocalises, anorexie, prostration…),
  • Des extrémités froides au niveau des membres postérieurs ainsi que les coussinets cyanosés, c’est-à-dire d’aspect bleuté,
  • Une absence de pouls au niveau du creux fémoral (détecté par le vétérinaire lors de l’examen clinique),
  • Une diminution voire une absence de réflexes au niveau des pattes arrière, </li>
  • Une hypothermie,
  • Des difficultés respiratoires dans certains cas.

Tous les symptômes ne sont pas nécessairement mis en évidence de manière concomitante. Il existe un moyen mnémotechnique pour se souvenir des signes permettant de suspecter une thromboembolie aortique. On parle de la règle des 5 P :

  • Paralysie,
  • Polar = extrémités froides,
  • Pouls fémoral absent,
  • Pain (= douleur en anglais),
  • Pâleur pour la cyanose des coussinets et la pâleur des tissus en raison de l’absence d’irrigation.

Le diagnostic du vétérinaire s’établit donc généralement sur la base des symptômes observés car ils sont très caractéristiques.

Quelle est la prise en charge médicale d’une thromboembolie aortique ?

La première action à mettre en œuvre est de stabiliser l’état de l’animal en le mettant sous perfusion et en lui administrant des anti-douleurs. Il peut également décider de placer le chat sous oxygène si cela lui paraît nécessaire.

Par la suite, la recherche de l’origine du thrombus est importante. La réalisation de clichés radiographiques du thorax permet d’évaluer l’état des poumons ainsi que l’aspect de la silhouette cardiaque. Une échocardiographie, couplée à la réalisation d’un ECG et d’une étude Doppler, sera également fortement recommandée pour confirmer ou infirmer l’existence d’une cardiopathie.

D’autres traitements sont également mis en place pour tenter d’améliorer la situation. Leur but n’est pas de dissoudre le caillot mais d’éviter que celui-ci ne s’aggrave, laissant ainsi l’organisme gérer la destruction du thrombus, pour espérer un retour à la normale en termes d’irrigation sanguine. Il s’agit d’anti-aggrégants plaquettaires (ou anti-coagulants) généralement empruntés à la pharmacopée humaine (aspirine). Par ailleurs, en cas de mise en évidence d’une cardiopathie et si l’animal récupère à la suite de la prise en charge en urgence, un traitement spécifique sera proposé tout au long de la vie de l’animal pour ralentir la progression de la maladie cardiaque et limiter les risques de récidive de thromboembolie aortique.

Quel est le pronostic associé à une thromboembolie aortique ?

Le pronostic est très variable et dépend essentiellement de :

  • La rapidité de la prise en charge,
  • La localisation et la taille du thrombus,
  • La présence d’un trouble du rythme cardiaque ou d’une cardiopathie très avancée.

Si la paralysie des membres postérieurs est partielle, le taux de récupération peut aller jusqu’à 70% environ. La récupération totale peut prendre jusqu’à 4 voire 6 semaines pour être observée. En revanche, si la paralysie est totale et que le pouls fémoral est complètement absent à l’examen clinique, les chances de réussite de la prise en charge sont extrêmement faibles et l’euthanasie de l’animal peut être considérée comme une option raisonnablement envisageable.

Par ailleurs, 50% des chats qui récupèrent après un premier épisode récidivent malheureusement dans les 6 mois. </p>

Nous espérons que cet article aura pu vous sensibiliser à l’existence de cette affection très particulière. Par ailleurs, l’un des message-clé à retenir est surtout celui-là : en cas de gémissements, vocalises, miaulements rauques chez votre chat – qui sont tous des signes de douleur ou d’inconfort – contactez votre vétérinaire en urgence. Il s’agit toujours d’une situation urgente susceptible de mettre en jeu le pronostic vital de votre animal.

Dr Clément Leroy
Dr Clément Leroy
Vétérinaire
Vétérinaire diplômé de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse.

Bonne nouvelle !

Nous travaillons sur une recette de croquettes pour les chiens. Pour recevoir un échantillon dès sa finalisation, laissez vos coordonnées ci-dessous :
Nom(Nécessaire)
RGPD(Nécessaire)

Service indisponible

Notre service de mise en relation avec un vétérinaire est disponible du lundi au vendredi de 8h à 18h.

Merci de réessayer plus tard.

Service à venir !

Nous sommes en train de finaliser le développement de ce service.
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne pas manquer sa mise en ligne

Recevez par email toute notre actualité

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.