Conseils Véto > Sida du chat : tout ce qu’il faut savoir !

Sida du chat : tout ce qu’il faut savoir !

​Le SIDA du chat ou du chaton est une ​maladie mortelle due à un virus​ également appelé FIV (Virus de l'Immunodéficience Féline) essentiellement transmis lors de bagarres entre chats ou de contacts sexuels.

Comparable dans son mode de fonctionnement au ​SIDA humain (VIH), il est inquiétant pour tout propriétaire de chats qui le connaît. Je vous invite donc à en apprendre un peu plus pour protéger vos chats !

More...

Contamination du chat par le ​SIDA 

sida des chats morsure

Le SIDA chez le chat se transmet souvent lors des bagarres

La contamination de l'animal par le sida d​u chat se produit, en grande majorité, par la salive lors de morsures ou griffures profondes. Ceci explique, d'ailleurs, la forte contamination des chats mâles, errants et non castrés. Ces chats se battent bien plus pour la défense du territoire.

La contamination par contact sexuel est également possible tandis que celle de la mère au chaton est beaucoup moins fréquente et se produit plutôt lorsque la maman est au début de l'infection.

Les chats ne peuvent pas se contaminer en jouant ou en se collant les uns contre les autres. La transmission du virus via les bols d'eau et de nourriture n'est pas prouvée et celle par léchage est encore controversée.

Nombreux vétérinaires recommandent l'isolement des chats contaminés mais il est possible d'envisager une vie commune avec d'autres chats de la maison si ceux-ci ne se battent absolument pas. Malheureusement, personne ne pourra assurer, avec certitude, l'absence de risque dans cette situation.

Le virus étant très fragile, il ne résiste pas longtemps hors du corps de l'animal. Les contaminations à distance ne sont donc pas possibles.

Le FIV est spécifique aux chats, il n'y a aucun risque pour les humains. Le SIDA de l'homme et celui du chat sont 2 maladies différentes sans contamination de l'un à l'autre.

Comme chez l'humain, une transmission par transfusion est possible mais très peu probable car le vétérinaire utilise, dans ce cas, le sang d'un chat qu'il a préalablement testé.

Symptômes du SIDA (FIV) ​chez le chat

​​​​​Comme évoqué précédemment, le SIDA des chats est provoqué par le FIV, un virus (rétrovirus) qui s'attaque aux défenses immunitaires de l'animal et plus particulièrement à un type de lymphocytes appelés CD4+. Comme dans tout système de défense, si celui-ci est endommagé, les attaques extérieures sont plus faciles. Les symptômes constatés sont donc les symptômes d'autres maladies ou déséquilibres secondaires à l'infection par le FIV du chat ou du chaton.

Un mois après la contamination, on peut observer un passage fiévreux associé à une fatigue marquée de l'animal et à une augmentation des ganglions. Ceci est rarement détecté par le propriétaire.

Une fois cette phase passée, le chat peut rester très longtemps sans symptômes c'est ce qu'on appelle la phase asymptomatique ou phase latente. Elle peut durer des semaines, des mois et, même, des années avant que ne surgissent les complications. Pendant cette période, le virus continue, néanmoins, d'attaquer le système immunitaire.

Durant la troisième phase, lorsque les complications apparaissent, les symptômes ne sont pas spécifiques du SIDA et c'est bien normal puisque ce sont d'autres maladies qui vont profiter de la faille dans le système immunitaire pour se développer. On retrouve alors :

  • de la fièvre selon les cas.
  • de nombreuses inflammations possibles touchant les oreilles (otites), les yeux (uvéites), les gencives (gingivites) ou encore la cavité buccale (stomatites).
  • une augmentation des ganglions.
  • des diarrhées chroniques.
  • des insuffisances rénales.
  • un fort amaigrissement.
  • des infections respiratoires.
  • un affaiblissement généralisé conduisant à la mort de l'animal.


Il va, donc, être essentiel de détecter la maladie au plus tôt afin de donner toutes les chances au chat d'allonger la période asymptomatique, période durant laquelle son confort est conservé.

Comment diagnostiquer un chat ou chaton ​positif ?

Seuls des tests spécifiques peuvent déterminer la présence du virus dans le sang du chat.
En effet, si votre vétérinaire a réalisé des examens sanguins, dits classiques, il est impossible pour lui de détecter la présence du virus.

Ceci est important à comprendre pour le propriétaire de chat qui découvre, malheureusement, que sont chat est positif et, donc, malade. Si le test du FIV est positif (c'est à dire que le chat porte le virus) en octobre mais que vous avez, par exemple, fait réaliser un examen sanguin annuel en février pour contrôler les paramètres des reins, du foie, etc..., sachez que le virus ne laisse aucune trace visible lors de ces examens biologiques plus classiques.

La grande difficulté qui s'ajoute à cela est que le chat peut rester très longtemps sans symptômes et donc qu'il est impossible de deviner sa contamination, à moins de réaliser régulièrement des tests FIV. Ceci reste possible mais implique d'accorder un budget spécifique à ce contrôle régulier.

Lorsque le vétérinaire suspecte la présence du sida du chat, il va pratiquer un test rapide qui nécessite quelques gouttes de sang seulement et qui se lit en 5 à 10 minutes maximum à la clinique.

sida chat test FIV

Exemple de test FIV et FelV négatif chez un chat.

Ce test est d'une très bonne fiabilité mais celle-ci peut encore être renforcée par l'envoi d'un échantillon de sang dans un laboratoire pour un test de confirmation plus précis appelé "Western Blot" ou par PCR.

Chez les chatons, le test FIV n'est recommandé qu'après l'âge de 6 mois car, avant cet âge, ils risquent de porter encore des anticorps de la mère. Si celle-ci a été contaminée, on ne sera pas capable de dire si le chaton est positif au test parce que sa maman était malade ou parce que lui est contaminé. On veut éviter les faux positifs et risquer de condamner un chaton qui ne serait pas malade !

Cependant, dans les associations de protection animale, le test est souvent réalisé avant car ils ne peuvent pas garder les chatons indéfiniment. Si le test est négatif cela reste fiable car le chaton ne porte pas d'anticorps. La mère ne lui en a donc pas transmis et le résultat au test lui est propre.

Le vétérinaire ne manquera pas de réaliser d'autres examens pour éliminer ou confirmer certaines de ses hypothèses car d'autres maladies peuvent avoir les mêmes symptômes que le FIV. C'est ce qu'on appelle faire un diagnostic différentiel. Par exemple, le test FelV (virus également mortel pour de nombreux chats) peut être réalisé en même temps que celui du FIV (cf photo).

​Comment traiter le ​FIV félin ?

Découvrir que son chat porte le SIDA des chats est toujours un choc pour le propriétaire car c'est une maladie incurable et mortelle à court ou moyen terme.

Le plus important va être soit d'assurer la longévité du chat en allongeant la phase asymptomatique, soit de traiter toutes les maladies opportunistes (qui profitent de la faiblesse du chat) afin d'assurer le confort de l'animal.

Comme chez les humains, on peut utiliser l' AZT et le PMEA pour augmenter et renforcer les défenses immunitaires. Le souci réside dans le fait qu'on ne peut pas utiliser ces produits trop longtemps en raison des effets secondaires marqués chez le chat.

L'interféron alpha est plus régulièrement utilisé pour rebooster les défenses mais il ne permet pas non plus d'éliminer le virus.

Il faut protéger son chat en raison des risques accrus de maladies :

  • Vermifuger régulièrement son chat limitera les risques parasitaires et l'affaiblissement. Faites le, minimum, 4 fois par an.
  • Continuer à vacciner contre le typhus, le coryza, la chlamydiose si le chat reste à l'intérieur et ajouter la leucose si le chat sort.
  • Traiter son chat contre les puces (même en intérieur) et les tiques (s'il sort) afin de limiter le parasitisme et les surinfections.
  • Idéalement, garder son chat à l'intérieur pour limiter les blessures et contaminations par d'autres maladies
  • Donner une alimentation de qualité permettra de renforcer l'organisme. Les régimes d'aliments crus (type BARF) sont à éviter pour écarter les risques parasitaires et bactériens.
  • Il est essentiel d'amener régulièrement votre chat chez le vétérinaire et, plus particulièrement, lors de soucis de santé, même minime (un petit rhume peut s'aggraver rapidement chez un chat faible sur le plan immunitaire).

​Existe-t-il un vaccin contre le SIDA du chat ?

Les recherches sont nombreuses et un laboratoire médical américain a mis au point un vaccin en 2002.
Les soucis sont que ce produit n'est pas distribué en France, que le vaccin ne protège pas contre toutes les souches de la maladie et qu'au final, chose assez gênante, une fois le vaccin administré, on n'est plus capable de faire la différence entre un chat infecté et un chat vacciné car le test dont nous avons parlé plus haut ne sait pas les dissocier !

Un nouveau produit stimulant les lymphocytes (système immunitaire) pour contrôler le virus sans le faire disparaître est approuvé mais encore en test et sous surveillance aux états unis.

Le meilleur moyen, à l'heure où j'écris, de protéger votre chat contre le FIV c'est d'éviter qu'il sorte au contact d'autres chats avec lesquels il pourrait se battre et, dans l'hypothèse où vous adopteriez un deuxième félin, de bien tester le nouvel arrivant avant de l'introduire dans la maison.

Cet article vous a-t-il bien informé(e) ?

Sida du chat : tout ce qu’il faut savoir !
1016 votes, 4.82 avg. rating (96% score)


Crédits photos : Wellcome Images, Dr Eric TRENEL

  • Nous sommes très attachés à nos n°1 et 2… j’aurais aimé un n°3 ou 4 pour pacifier les relations félines.
    Merci pour votre site et votre aide !
    Bien cordialement

  • Bonjour. Super article. J’aimerais en savoir plus: Il y a 2 ans 1/2 nous avons été adopté à 1 an d’intervalle par 2 chat des rues mâles adultes. Ils ne s’entendent pas du tout mais arrive à se tolérer. N°1 était stérilisé craintif, n°2 entier très sociable. N°2 stérilisé depuis, diagnostiqué debut 2019 fiv+ et n°1 non. Aucun conseils ni prise en charge par les vetos (sommes à Marseille) pour le soin fiv+ de notre n°2. J’ai besoin de vos conseils médicaux au quotidien et pour la prévention des maladies (quel type de complément alimentaire, prendre une mutuelle chat, ? Etc). Il sort et pourchasse les autres chats

    • Bonjour,

      Lorsque votre chat est diagnostiqué FIV positif (porteur du SIDA du chat), il est important de faire ce qu’il faut en amont pour limiter les infections et maintenir un excellent état de santé.
      Il faut donc bien le vermifuger régulièrement, le faire vacciner chaque année, lui donner une alimentation de très bonne qualité afin que son état de santé soit optimal car tant que le virus ne se déclare pas, le but est de garder le meilleur équilibre possible. Le jour où le virus se déclare, malheureusement, il va falloir traiter les maladies qui apparaissent car le virus va attaquer les défenses immunitaires et les maladies vont profiter de cette faiblesse pour se développer.

      Impossible,aujourd’hui de dire quand cela arrivera.

      Notez tout de même, que de façon rare, un test peut être un « faux positif » (test qui sort positif sur un animal non atteint). Je trouve que ça vaut toujours le coût de refaire un test à quelques mois d’intervalle pour être sûr de la contamination.
      Concernant les adoptions futures, je ne vous les recommande pas au regard des risques de contamination si son SIDA félin est avéré. Il existe des phéromones utilisables pour favoriser l’entente entre les 2 chats, peut être est-ce une piste à explorer avec une assistante vétérinaire. 😉

      Bien cordialement

  • Bonjour,
    Le soir du jeudi 07 Mars 2019 mon chat mâle âgé d’un peu plus de 6 ans et non vacciné est rentré après une petite escapade dehors. Lorsqu’il est rentré il s’est couché sur le canapé, nous avons essayé de le caresser mais il a miaulé et craché mais il boitait aussi. Vendredi nous l’avons donc emmené chez notre vétérinaire qui nous a dit qu’il a fait des radios mais n’a rien trouvé. Il a seulement remarqué en lui palpant la patte arrière gauche qu’il était un peu enflé. Il nous a donc prescrit des antibiotiques. Cependant notre chat continuait de boiter et de miauler quand on le caressait. En y réflechissant nous nous sommes dit que c’est vrai qu’il boite depuis quelques jours déjà mais c’était assez léger et il semblait n’avoir rien c’est pourquoi nous n’y avons pas fait tellement attention. Le vétérinaire nous avait dit qu’il l’avait trouvé enflé à la patte arrière gauche, cependant c’était lorsqu’on lui touchait la patte avant gauche qu’il crachait et c’était cette patte qu’il n’arrivait pas à poser. Mardi 12 Mars nous sommes donc retournés chez le vétérinaire qui nous a dit que en refaisant des radios cette fois ci en particulier sur la patte avant gauche il n’avait toujours rien vu. Il lui a donc posé une attelle (faite de bandages/de straps autocollants) qu’il nous a dit de laisser 1 mois à moins que nous sentions une mauvaise odeur ce qui voudrait dire qu’il a un abcès et qu’il faudrait retourner chez lui pour qu’il lui enlève l’attelle et nous a dit qu’il a remarqué qu’il avait un épanchement au coude de cette patte qu’il a donc ponctionné. Dans un premier temps, mon chat avait l’air d’aller beaucoup mieux. Pourtant le matin du Vendredi 15 mars mon chat a de nouveau mal quand on lui caresse cette patte ou les environ et est de nouveau patrac. Il a réussi à enlever son attelle (le vétérinaire lui avait pourtant mis une collerette que nous lui avons enlevé car il nous faisait pitié). Je ne sais toujours pas ce qu’il a et je me demande si ça ne pourrait pas être le sida du chat ou autre chose. Merci beaucoup pour votre réponse
    Cordialement

    • Bonjour,

      Le SIDA du chat a peu de chances de donner ce type de manifestations. Parmi les autres hypothèses, comme il sort, on peut imaginer une mauvaise chute ou un choc ayant créé une lésion articulaire, tendineuse ou ligamentaire non visible à la radio.
      Les premiers jours après le bandage peut être allait il mieux car le vétérinaire lui a fait des anti douleur. A vérifier mais des lésions ligamentaires ou articulaires peuvent mettre du temps à guérir comme chez nous.

      bien cordialement

  • bonjour j’ai un chat mâle stérilisé qui était en pleine forme 7,5 kg qui depuis déménagement arrête pas de se faire attaquer par deux gros chats sauvages stérilisé eux aussi, mais qui sont à quelqu’un qui s’en occupe pas ils viennent se servir chez moi ( je suis aller plusieurs fois au véto pour le faire recoudre à cause des nombreuses bagarres), aujourd’hui mon chat fait 2,5 kg passe ses journées à dormir il ne joue plus avec ses 2 autres frères, il est souvent chaud, il mange très peu … serait t’il possible qu’il ai attraper le sida du Chat? que faire pour que les chats arrêtés de s’en prendre aux miens ? Je vais quand même pas les tuer?

    • Bonjour,

      Difficile de dire si c’est le SIDA du chat ou pas. Il faudrait, pour cela, faire pratiquer un test sanguin rapide chez votre vétérinaire.
      Pour les chats du dehors, c’est compliqué je l’avoue. A moins de pouvoir fermer complètement votre jardin, je ne vois pas trop comment éviter leur venue.
      En dernier recours, il y a la possibilité de garder votre chat en intérieur mais il faut voir si ça lui convient et si ça vous convient…

      Bien cordialement

  • Bonjour,
    Mon chat a le sida du chat, il a eu 5 jours d’injections de l’interferon, nous sommes 12 jours après le dernier jour de l’injection et il ne veut plus manger, il dort beaucoup, parait avoir des douleurs digestives, j’ai repris rdv cet après midi chez le veto, je pense que l’interferon n’a pas marché, qu’en pensez vous? quels sont les retours de l’interferon?
    merci d’avance pour votre temps.

    • Bonjour,

      L’interféron aide à stimuler les défenses immunitaires mais n’est pas un « médicament qui guérit le sida du chat » directement.
      Le but est de remonter ses défenses pour l’aider et lui permettre de se rééquilibrer. Le virus ne peut être détruit aujourd’hui. Il n’y a pas de traitement spécifique qui l’éradique.
      On stimule donc les défenses et on soigne les maladies qui profitent de cet état de faiblesse chez le chat pour se développer.

      Bon courage

  • Bonjour,
    mon chat est FIV, nous avons effectué les 5 jours d’injection d’interféron. La semaine qui a suivi le traitement, il a beaucoup dormi, a peu mangé, il a vomi quelquefois.. Nous sommes le 6eme jour après le traitement, il vomit encore, mange du bout des lèvres. J’ai rdv dans 6 jours pour contrôler ses globules blancs. En attendant, je peux lui donner de l’Emeprid dans une pipette? combien de ml (je n’ai plus la notice)? il doit faire 3,5 kg.
    J’espère qu’il ne souffre pas 🙁
    merci d’avance de votre réponse.

    • Bonjour,

      Le médicament que vous citez étant soumis à prescription, il m’est formellement interdit de vous établir un dosage personnalisé sans avoir ausculté votre chat.
      Appelez votre clinique si ce n’est déjà fait car il pourront vous donner la dose en lien avec la consultation qu’il a eu lors de la prescription.

      En lui souhaitant d’aller mieux.
      Bien cordialement

  • Il semblerait que le traitement dont vous parlez pour booster les défenses immunitaires lymphocytes, est en place depuis au moins 2013 aux USA, idem pour un vaccin qui semble laisser des traces positives ensuite, mais ne serions nous pas en retard comme d’habitude en Europe ?!
    Il y a une coquille « sa maman était malade » au lieu de « été »
    En tout cas, c’est regrettable, il semblerait que quasi tous les mâles entiers des rues sont atteints et non 15% pour avoir travaillé dans un refuge en tant que bénévole, lorsqu’ils se baladent dans les jardins ils sont susceptibles de mordre les congénères domestiqués …Les vétérinaires ont un rôle préventif et peu font de la prévention malheureusement et la meilleure prévention c’est la castration, beaucoup de gens laissent leur chat contaminé entier en liberté et ne sont pas conscient du danger sans compter les portées de malheureux qui naissent voué à une errance certaine ! Les vétérinaires devraient faire de la prévention, et une loi devrait être mise en place comme en Belgique pour obliger les propriétaires à castrer leur chat surtout ceux qui laissent leur chat entier vagabonder…..

    • Bonjour

      Je vous remercie de l’intérêt porté à nos articles et pour le signalement de la (grosse) coquille désormais corrigée. 😉

      Concernant les traitements, je comprends votre remarque mais il faut noter qu’il ne s’agit pas que d’une question de retard mais aussi d’une politique d’exigence plus marquée en Europe et surtout en France concernant la santé.
      Aux Etats Unis des médicaments de faible efficacité peuvent sortir plus facilement alors qu’en France l’exigence est plus grande quant à cette même efficacité. On demande plus de preuves de résultats avant commercialisation.
      Ceci explique sûrement cela pour l’import de produits de ce type. Pour la recherche, celle-ci est grandement dépendante des laboratoires.

      Concernant la prévention, c’est effectivement du devoir du vétérinaire d’informer et de conseiller les bonnes pratiques mais encore faut il que les personnes détentrices d’animaux appliquent ces recommandations.
      Il est encore beaucoup de personnes qui récupèrent un chaton gratuitement et n’engagent pas de frais de prévention (c’est vrai pour la vaccination et les vermifuges alors je vous laisse imaginer pour la stérilisation…)
      En tout état de fait, on est entièrement d’accord sur le besoin de stériliser pour éviter ce risque et bien d’autres…

      Enfin, nos autorités ont à peine, et récemment, reconnu l’animal de compagnie comme un être vivant et non plus comme un meuble alors d’ici à ce qu’une politique adaptée encadrant la détention (permis) et les recommandations sanitaires (vaccination , stérilisation…), il va falloir attendre encore un peu bien que les instances vétérinaires poussent dans ce sens…

      Merci d’avoir partagé votre point de vue.
      Bien cordialement 🙂

  • Bonsoir,
    He viens de decouvrir votre site et j,ai lu tous les posts avec attention.Je nourris 4 chats des rues a ma porte depuis un an.Un vient chez moi et ressort,il est très sociable.Il ne joue pas avec mes chats car il les attaquait au début. Depuis 6 mois je me suis très attachée à un autre qui est rentré à la maison il y a 5 semaines alors qu’ il neigeait.j étais ravie, je ne l’aurais jamais cru possible.je me suis démenee pour avoir un bon de stérilisation. Un vétérinaire a accepté de le stériliser en avance.j ai demandé les 2 tests.Il n,a pas la leucose mais est Fiv +.Il a environ 8/9 ans.pèse 7 kgs, a été blessé récemment et avait l,oeil très abîmé. Je pense comprendre que c,est en fait aussi lié à la Fiv d,après ce que j,ai lu.tâche et oeil qui coulait.bref,..il est isolé dans une chambre, utilise la litière, mange très bien.le vétérinaire m,a dit au,il était en bonne santé sans examens approfondis,je croise les doigts.Il a beaucoup souffert dans la rue.Le problème est que,en passant par une ouverture il a pu entrer dans le salon et a attaqué trois de mes chats dont un très violemment. Il saignait. Vu son diagnostic, je suis du coup terrorisée. Je suis en invalidité, je ne peux pas retourner de suite chez le veto ou acheter de la nourriture premium.J,ai 4 chats, nourris avec du whiskys et des croquettes normales.plus les 4 à nourrir.Je vais garder Matou, celui qui est contaminé mais comment gérer la maison? Il va devenir fou dans une chambre? Pour l,instant avec le froid, le choc il ne veut pas sortir mais après ??? Je le descends dans ma petite cour avec le panier mais un accident est toujours possible.je ne le remettrai pas dans la rue où ils sont terrorisés par un chien et des jeunes.je vis à la campagne dans un village.que me conseillez vous? Je suis très choquée par la nouvelle mais je pense au il est porteur sain car il est très beau d aspect malgré les privations.il fait 7 kgs.je le nourrissais directement tous les jours.dois je lui donner du doxyval régulièrement ? Pourrais je le garder des années sans que des complications se déclarent?je suis sereine car j ai lu tous vos conseils et je suis les comptes instagram de beaucoup de volontaires aux USA.J avais très peur d une contamination mais je vois que c est limité. Si je mets des grilles dans le couloir je peux éviter une attaque. Personne ne l,adoptera.y a t,il des conseils pour le rendre docile de plus en plus pour être soigné ? Il est vraiment venu vers moi parce qu,il souffrait et n,en pouvait plus.il est très affectueux mais je me méfie car il m,avait griffée en étant trop près de sa tête. Je l’aime vraiment, je choisis de l,accompagner dans sa vie.le problème ce sera la cohabitation. Je n,ai qu,un 3 pièces.

    • Bonjour,

      Le chat en question peut être porteur sain pour le moment effectivement mais on est incapable de dire s’il va vivre de nombreuses années comme cela ou pas. Il faut croiser les doigts.

      En le séparant des autres autant que possible, le risque de contamination est très limité par contre il faudra quand même faire un test plus tard à celui qui a été blessé pour voir s’il a pu être contaminé.

      Pour l’antibiotique dont vous parlez, ça ne sert à rien de le donner en permanence d’autant qu’il vous a été prescrit pour une cause particulière. Un antibiotique n’agit pas contre un virus.

      Pour le rendre plus docile, c’est une approche progressive et répétée qui permettra, grâce à des manipulations douces, de lui donner confiance en vous jusqu’à pouvoir le traiter facilement. C’est un travail de longue haleine mais qui paye avec le temps le plus souvent.

      Bon courage pour gérer tout ce petit monde 😉

  • Bonjour,
    mon chat de 10 ans, diagnostiqué FIV cette année, va tres bien mais a des puces en ce moment, il se gratte beaucoup et commence a faire des croutes par ci par là, pouvez vous m’orienter sur un traitement car je m’y perd un peu. Je voudrais éviter le chimique car il a déjà fait des réaction cutanées aux pipettes et comprimes (pelade) par le passé et je me méfie des huiles essentielles sachant que son estomac est sa zone de fragilité (crise de vomissement en fonction de l’alimentation et diahree), alors le voir lécher des huiles essentielles m’inquiète un peu. Merci d’avance pour vos lumières

    • Bonjour,

      Malheureusement, ici et avec les puces sur un chat FIV positif, il est préférable de passer par le « chimique » qui sera à la fois plus efficace pour tuer les puces et les stériliser. Il faut dans ce cas voir directement avec votre clinique vétérinaire ce qui a déjà été donné pour limiter les risques de récidives si intolérance il y a eu. les assistantes vétérinaires pourront déjà vous apporter un conseil.
      Voyez aussi si les colliers de dernières génération peuvent lui convenir car ils sont très efficaces

      Bien cordialement

  • >

    Le site Conseils Véto utilise des cookies afin de faciliter et personnaliser votre navigation. Vous pourrez les contrôler en suivant nos conseils via le lien suivant Gérer les Cookies

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer