Inflammation de l’anus chez le chat : causes, symptômes et traitement

inflammation anus chat : causes, symptômes et traitement
Accès direct à vos questions via le sommaire

L’anus est la partie terminale du tube digestif du chat par lequel il expulse les selles. Il arrive, pour diverses raisons, qu’une inflammation s’y développe et lui cause des désagréments inconfortables. On appelle cela une anite.

La plupart des causes provoquant une inflammation de la marge anale chez le chat se traitent bien. Cependant, il est indispensable d’en connaître les symptômes et signes évocateurs afin de soigner votre animal au plus vite et d’éviter les complications.

Dans cet article, notre vétérinaire vous explique comment repérer ce souci chez votre chat, limiter les complications infectieuses et traiter le problème afin qu’il retrouve son confort.

​Signes et symptômes d’une inflammation anale chez le chat

L’inflammation est une réaction immunitaire de défense visant à combattre une agression de l’organisme. Lorsque celle-ci se manifeste au niveau de la marge anale de votre chat ou chaton, les signes et symptômes sont assez clairs et évocateurs :

  • Rougeur de la peau et de la muqueuse anale.
  • Gonflement possible de l’anus en lien avec un œdème réactionnel.
  • Léchage répété de la zone anale en raison des démangeaisons. Le poil apparaît humide et collé sous la queue.
  • Votre animal se frotte le derrière au sol pour se gratter.
  • De petites lésions suintantes ou sanguinolentes autour de l’anus. Des traces de sang sont alors parfois visibles sur ses selles.
  • Miaulements lors de la défécation en raison de la douleur.
  • Le chat peut forcer en faisant ses selles ou ne pas réussir à les émettre (constipation).
  • Possible malpropreté. Votre animal fait alors ses crottes en dehors de la caisse.

L’ensemble de ces signes sont évocateurs d’un problème anal, tant chez le chat que chez le chaton, et nécessitent un appel à la clinique pour programmer une consultation vétérinaire.

​Causes courantes d’inflammation anale chez le chat

La réaction inflammatoire de la zone anale du chat peut être déclenchée par plusieurs mécanismes :

  • Irritation
  • Mécanique (gonflement par exemple)
  • Infectieuse
  • Allergique
  • Infiltration immunitaire non allergique

​Ce dernier mécanisme, lié à une maladie immunitaire généralisée, comme le pemphigus par exemple, est assez rare dans cette espèce.

chat inflammation anus glandes anales léchage

Le léchage marqué de la zone anale est fréquente chez le chat en cas d’inflammation.

Parmi les causes courantes d’inflammation anale féline, on identifie :

  • La diarrhée (irritation de la muqueuse et de la marge anale).
  • La constipation. Elle peut être la cause du problème par pression excessive des selles sur l’anus et être renforcée par l’anite douloureuse pour l’animal.
  • L’infestation par des vers intestinaux du chat (oxyures, dipylidium, ascaris…)
  • Une réaction allergique aux piqûres de puces lors d’infestation par ces parasites cutanés.
  • Les affections des glandes anales (engorgement, abcès, impaction)
  • Les infections bactériennes ou fongiques (candidose) localisées
  • Les blessures
  • Une masse anale tumorale

Bien que cela existe, les hémorroïdes ne sont pas une pathologie courante chez le chat au contraire de l’humain. Au regard de l’ensemble de ces origines possibles d’inflammation anale et périanale, il convient de se référer à son vétérinaire pour identifier la cause et poser le bon diagnostic. Chaque cause se traite de façon adaptée et il convient, dans cette zone chaude, couverte, peu propre et humide de ne pas favoriser les surinfections.

​Traitement de l’inflammation ​de l’anus du chat

Le traitement de cette pathologie est directement lié à la cause l’ayant provoquée.

Assez souvent, l’origine est rapidement diagnostiquée grâce aux commémoratifs (informations que vous donnerez à votre vétérinaire) et à l’examen clinique.

Dans le cas d’une pathologie plus générale, des examens complémentaires peuvent être nécessaires mais ils ne sont pas systématiques.

La plupart du temps, l’inflammation anale féline se traite et se gère bien.

Le vétérinaire pourra utiliser des antiinflammatoires selon le besoin, afin de calmer les symptômes. L’administration pourra se faire par injection, comprimés ou pommade à application locale.

A cela, le traitement de la cause sera additionné :

  • Antibiotiques en cas d’infection ou de surinfection.
  • Traitement antiparasitaire interne (vermifuge pour chat ou chaton) si des vers sont présents.
  • Antiparasitaires externes en cas d’infestation par des puces ou d’autres parasites cutanés.
  • Vidange des glandes anales si elles sont engorgées
  • Chirurgie sous anesthésie générale en cas d’abcès, d’impaction (éclatement) des glandes anales ou présence d’une tumeur.

​Pronostic et guérison des soucis inflammatoires anaux du chat

Le pronostic et la récupération sont généralement bons et rapides si vous suivez bien les recommandations de votre vétérinaire. Lors de soucis plus sérieux des glandes anales ou de phénomènes allergiques, la rémission est souvent plus longue et nécessite quelques semaines.

Il faudra surveiller votre chat et probablement lui mettre une collerette afin de limiter le léchage et favoriser la cicatrisation de ses plaies.chat inflammation anus collerette

​La collerette évite le léchage de la zone inflammée et permet de limiter les surinfections.

​Comment prévenir l’anite du chat ?

Vous ne pourrez pas prévenir toutes les causes d’inflammation anale chez votre chat mais l’application d’une routine hygiénique suivie permettra d’éviter certaines situations problématiques pour lui.

Parmi les éléments de cette routine, on s’attachera à :

  • Donner une alimentation digeste pour limiter les diarrhées et la constipation.
  • Lutter contre les boules de poils source de constipations. Suivez nos recommandations dans l’article à consulter [ici].
  • Vermifuger régulièrement votre animal
  • Lutter efficacement contre les puces en le protégeant avec les solutions vétérinaires adaptées.
  • Réagir dès les premiers signes afin de le soulager au plus vite et limiter les complications.
  • Contrôler régulièrement sa marge anale et son anus en soulevant la queue délicatement.

En conclusion, vous voyez que les soucis d’inflammation anale chez le chat s’identifient et se traitent assez facilement.

Il convient, néanmoins, d’agir rapidement pour limiter les lésions que le chat peut s’infliger et les surinfections dans cette zone en contact avec les selles.

Rédacteur de l’article

Dr Eric Trénel
Dr Eric Trénel
Vétérinaire
Fondateur de Conseils Véto

Bonne nouvelle !

Nous travaillons sur une recette de croquettes pour les chiens. Pour recevoir un échantillon dès sa finalisation, laissez vos coordonnées ci-dessous :
Nom(Nécessaire)
RGPD(Nécessaire)

Service indisponible

Notre service de mise en relation avec un vétérinaire est disponible du lundi au vendredi de 8h à 18h.

Merci de réessayer plus tard.

Service à venir !

Nous sommes en train de finaliser le développement de ce service.
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne pas manquer sa mise en ligne

Recevez par email toute notre actualité

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.