Guide complet des otites chez le chien

otites chien causes et traitements
Accès direct à vos questions via le sommaire

Depuis quelques jours, votre chien semble avoir mal à l’oreille. Celle-ci est rouge et dégage une mauvaise odeur. Peut-être que votre chien souffre d’une otite ! Mais comment en être certain ? Cette affection est un des motifs de consultation les plus fréquents en médecine vétérinaire. Les causes sont nombreuses, ce qui rend leur traitement parfois long et compliqué. Un vétérinaire vous explique dans cet article tout ce que vous devez savoir sur cette affection et vous explique les mesures de prévention à mettre en place pour limiter les risques d’apparition d’otite chez votre animal.

Otite chez le chien : Qu’est-ce-que c’est ?

Par définition, une otite est une inflammation, parfois compliquée d’une infection, au niveau de l’oreille.

Anatomie de l’oreille du chien

L’oreille chez le chien est divisée en plusieurs parties :

  • Le pavillon auriculaire est la partie externe de l’oreille de votre chien. C’est cette partie qui donne sa forme aux oreilles de votre animal. Elle est recouverte de poils sur sa partie externe et de peau dans sa partie interne (même si on peut trouver des poils en quantité plus ou moins importante à l’entrée du conduit auditif).
  • Le conduit auditif qui contrairement à l’Homme a une forme de « L ». C’est cette forme particulière qui prédispose en partie les chiens à faire des otites, car l’élimination naturelle du cérumen est moins aisée. C’est cette partie que l’on appelle l’oreille externe.
  • A l’extrémité du conduit auditif on trouve le tympan derrière lequel se trouve toutes les structures de l’oreille moyenne et interne (bulle tympanique et trois osselets : marteau, enclume et étrier, ainsi que la cochlée et le vestibule).
Anatomie de l’oreille du chien et du chat

Classification des otites

On parle d’otite bilatérale si les deux oreilles de votre chien sont atteintes et d’otite unilatérale dans le cas contraire.

Les otites externes sont les plus fréquentes dans l’espèce canine. Dans ces cas-là, seul le conduit auditif externe (et le pavillon auriculaire) est atteint. On parle d’otite moyenne ou interne quand l’inflammation et l’infection traversent le tympan et touchent les structures plus profondes de l’oreille.

On fait aussi la distinction entre une otite aiguë et une otite chronique. Par définition, une otite aiguë est un épisode brutal qui va passer avec un traitement ponctuel. On parle d’otite chronique lorsqu’on observe des épisodes de rechutes rapprochés avec des remaniements des tissus de l’oreille.

Enfin, on parle :

  • D’otite érythémato-cérumineuse quand les lésions qui prédominent sont principalement inflammatoires avec une forte rougeur de la peau et des sécrétions importantes de cérumen épais.
  • D’otite purulente quand on a une composante infectieuse qui se surajoute avec présence de pus en quantité plus ou moins abondante dans les oreilles. Cela ne s’objective parfois qu’après examen des sécrétions au microscope par le vétérinaire.

Facteurs favorisants l’apparition des otites chez le chien

Ces facteurs augmentent le risque d’otite mais ne peuvent pas à eux seuls en déclencher. C’est notamment sur ces aspects que vont se jouer les mesures de prévention préconisées par votre vétérinaire.

Races de chiens prédisposées aux otites

La conformation des oreilles joue un rôle important dans la possibilité de développer une otite chez le chien car, en cas de soucis, le cérumen produit ne peut pas s’évacuer correctement. Il stagne et devient un terrain propice à l’irritation de la peau du conduit auditif et au développement de germes.


Voilà pourquoi on dit que les chiens qui ont les oreilles tombantes comme le Cocker, le Cavalier King Charles et le Beagle sont prédisposés à développer des otites. Il en est de même pour les chiens qui ont une hypertrichose auriculaire, c’est-à-dire qui ont beaucoup de poils dans le conduit auditif ou juste à sa sortie, comme le Bichon par exemple. De la même manière, les chiens qui présentent une sténose du conduit auditif sont plus sensibles. Certaines races de chiens comme les Shar-peï ont naturellement des conduits auriculaires rétrécis. Pour d’autres chiens, cette « malformation » est due à la répétition d’otites mal soignées.

Humidité excessive dans les oreilles

Une humidité excessive dans les oreilles est également un facteur prédisposant aux otites chez le chien car elle va favoriser la multiplication des bactéries et des levures présentes normalement dans les oreilles et qui vont alors devenir pathogènes. Ce problème peut survenir après une baignade ou un bain si on n’essuie pas correctement les oreilles.

Mauvaise hygiène auriculaire

Des nettoyages auriculaires trop fréquents peuvent entraîner une irritation de la peau et secondairement une otite. Idem si vous nettoyez les oreilles de votre chien avec des produits non adaptés (produits humains, remèdes de grands-mères tels que le vinaigre même dilué …). Le nettoyage des oreilles avec un coton-tige va repousser une partie du cérumen dans la partie coudée du conduit auriculaire et entraîner la formation de bouchons. Enfin, toute automédication avec des produits topiques dans les oreilles de votre chien peut conduire à une otite en détruisant la flore normale du conduit auditif et en favorisant le développement de bactéries pathogènes.

Autres facteurs favorisants

Tout ce qui peut empêcher l’élimination correcte du cérumen des oreilles de votre chien peut favoriser l’apparition d’une otite. C’est le cas des tumeurs qui peuvent comprimer le conduit auditif. De même, si votre chien est malade, son système immunitaire plus faible peut être défaillant à lutter contre un germe.

Les causes d’otites chez le chien

1/ Les dermatites allergiques comme la dermatite atopique (ou atopie), l’allergie alimentaire mais aussi la DAPP.  Elles sont probablement une des causes les plus fréquentes d’otite dans l’espèce canine. Les chiens qui souffrent de ces affections ont très souvent des otites car la peau des oreilles déjà très fragiles supporte très mal l’inflammation causée par les allergènes.

2/ Les bactéries et les champignons (levures). Présents naturellement dans les oreilles de votre chien, ils constituent la flore microbienne. A la faveur d’une irritation, on peut avoir une multiplication excessive de germes qui deviennent alors pathogènes.

3/ Les parasites avec une surreprésentation de Otodectes cynotis responsable de ce que l’on appelle communément la gale d’oreille chez le chien et le chat. Mais d’autres parasites peuvent être en cause comme Demodex, Sarcoptes scabiei (responsable de la gale), les aoûtats …

4/ Un corps étranger. Le plus souvent ce sont des épillets de graminées qui sont retrouvés dans le conduit auditif à la suite d’une promenade. 

Comment reconnaître une otite chez le chien ?

Un chien ayant une otite a très mal à l’oreille et cela ne passe pas inaperçu ! Votre chien peut passer son temps à se secouer la tête ou à se gratter l’oreille atteinte, tout en gémissant car il a mal. Il peut avoir peur que vous le touchiez à cet endroit et ne pas se laisser faire voire être agressif envers vous, par crainte d’avoir mal.

En y regardant de plus près, l’oreille malade va présenter des signes :

  • Elle peut être rouge et/ou gonflée ;
  • Présenter une très mauvaise odeur ;
  • Présenter des sécrétions plus ou moins abondantes et de couleurs diverses en fonction de la cause (cérumen noirâtre épais, écoulement purulent…)
otite chien oreille rouge et sale

Plus l’otite est profonde et plus on peut voir apparaître des signes généraux et neurologiques : port de tête penché, fièvre, nystagmus …

A force de se secouer la tête et les oreilles, un chien qui a une otite peut secondairement avoir un othématome !

Prise en charge des otites chez le chien

Une otite est toujours un motif de consultation chez le vétérinaire. Il n’y a rien que vous puissiez faire à la maison pour résoudre le problème et il n’y a aucune chance que cela passe spontanément. Plus vous attendrez, plus les lésions seront importantes et plus le traitement sera long et difficile

Etapes diagnostiques chez le vétérinaire

Pour traiter efficacement l’otite de votre chien, votre vétérinaire doit mettre en évidence la cause sous-jacente. Sans cela, le risque de rechute est important.

Pour ce faire, le vétérinaire va réaliser un examen otoscopique des oreilles de votre chien avec un instrument appelé otoscope. Comme le médecin, c’est ce qui lui permet de regarder jusqu’au fond des oreilles de votre compagnon et de vérifier l’état de son tympan. Grâce à cet instrument, le vétérinaire va chercher si un épillet est coincé dans l’oreille, si une plaie est présente, l’aspect des tissus et des sécrétions … Certains chiens sont tellement douloureux qu’une sédation est nécessaire pour cette étape.

Très souvent, un prélèvement sera fait pour rechercher des parasites au microscope, ainsi que des signes d’infections bactérienne ou fongique grâce à des colorations. Au besoin, les sécrétions peuvent être envoyées à un laboratoire d’analyses pour réaliser une analyse bactériologique et un antibiogramme, ce qui permet de savoir à quels antibiotiques sont sensibles les germes responsables de l’otite. Cet examen s’avère indispensable en cas d’otite chronique car souvent, les germes finissent par être résistants à un grand nombre d’antibiotiques.

examen otoscopique chien

Dans les cas où le vétérinaire suspecte une otite moyenne/interne ou dans les cas d’otite chronique, des radiographies de la tête voire un scanner peuvent être préconisés.

Quels traitements en cas d’otite chez le chien ?

Encore une fois, le traitement va dépendre de la cause sous-jacente de l’otite, d’où l’importance de l’étape précédente ! Le plus souvent, le traitement va consister en l’administration de produits topiques directement dans les oreilles atteintes. Ces produits peuvent contenir des anti-inflammatoires, des antibiotiques, des antiparasitaires … Dans certains cas, des produits de même type sont aussi prescrits par voie générale. C’est notamment le cas lorsque l’oreille atteinte est tellement inflammée et gonflée qu’aucun traitement ne peut être administré localement. Idem pour les cas d’otites moyennes et internes.

Dans les cas où un corps étranger type épillet est mis en évidence, la première étape du traitement consiste à le retirer. Cela peut se faire sur votre chien vigile grâce à une pince spéciale qui peut passer par l’otoscope. Si votre animal bouge trop et/ou est trop douloureux, une sédation sera nécessaire pour son bien.

Parfois, les otites sont tellement carabinées qu’une chirurgie est nécessaire pour régler le problème. L’opération consiste à retirer une partie ou la totalité du conduit auditif pour que les saletés s’éliminent plus facilement et qu’il n’y ait plus de macération. On parle de TECABO. Ces chirurgies sont impressionnantes et les soins post-opératoires assez contraignants pour espérer de bons résultats. Voilà pourquoi il est important de bien traiter les simples otites afin d’éviter de se retrouver dans une situation chronique qui va nécessiter ce genre d’intervention.

Dans les cas d’otites moyennes et internes, on peut aussi réaliser ce que l’on appelle une trépanation de la bulle tympanique pour la nettoyer.

ATTENTION : Ne faites jamais d’automédication avec des restes de produits dans les oreilles de votre chien. Avant de pouvoir y mettre un traitement, le vétérinaire doit s’assurer de l’intégrité de ses tympans ! De même, en fonction des situations, certains traitements peuvent faire plus de mal que de bien.

Importance du suivi

Le traitement d’une otite peut-être relativement long et continuer même si votre chien ne manifeste plus aucun symptôme. Respectez bien les prescriptions de votre vétérinaire et n’arrêtez pas un traitement en cours de route car vous pensez que tout est rentré dans l’ordre. Ce faisant, vous risquez à tous les coups une rechute et vous risquez de rendre les bactéries et levures présentes dans l’oreille de votre chien résistantes aux antibiotiques. Il sera alors de plus en plus difficile de soigner votre chien.


En cas doute, prenez rendez-vous avec votre vétérinaire pour une visite de contrôle. Peut-être que vous aurez l’impression de payer une consultation pour rien mais au moins vous saurez avec certitude si l’oreille de votre chien est guérie ou s’il faut continuer le traitement.

Prévention des otites chez le chien : Quelques conseils !

Les oreilles d’un chien sont fragiles. Pensez à vérifier leur état régulièrement pendant vos séances de câlins. En cas d’odeur suspecte ou d’écoulement anormal, prenez immédiatement rendez-vous chez votre vétérinaire.

Si votre chien fait partie des races à risques de développer des otites ou bien s’il en a déjà eu, nettoyez ses oreilles 1 à 2 fois par mois avec un produit de nettoyage adapté. N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire pour choisir le meilleur produit d’hygiène pour votre chien. Certains peuvent avoir des vertus antiseptiques, d’autres vont lutter contre la production excessive de cérumen …

Pour les chiens qui ont beaucoup de poils dans les oreilles, pensez à en épiler une partie ou à les tondre afin de faciliter l’évacuation des saletés. Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce geste, vous pouvez demander un coup de main à votre vétérinaire à l’occasion d’une consultation ou bien emmener votre chien chez le toiletteur.

Pour les chiens qui souffrent d’allergies, suivez bien les recommandations de votre vétérinaire pour limiter les crises :

  • Traitez votre chien tous les mois contre les parasites externes et notamment contre les puces ;
  • Nourrissez votre chien avec un aliment hypoallergénique adapté à sa situation ;
  • Envisagez l’utilisation de compléments alimentaires qui vont renforcer la barrière cutanée comme la levure de bière, l’huile de poissons, phytothérapie, zinc, vitamines du groupe B …
  • Soins de la peau avec des shampoings adaptés ainsi que l’utilisation de réhydratant cutané.
Dr Tatiana Pradel
Dr Tatiana Pradel
Vétérinaire
Diplômé de l'École Nationale Vétérinaire de Lyon

Bonne nouvelle !

Nous travaillons sur une recette de croquettes pour les chiens. Pour recevoir un échantillon dès sa finalisation, laissez vos coordonnées ci-dessous :
Nom(Nécessaire)
RGPD(Nécessaire)

Service indisponible

Notre service de mise en relation avec un vétérinaire est disponible du lundi au vendredi de 8h à 18h.

Merci de réessayer plus tard.

Service à venir !

Nous sommes en train de finaliser le développement de ce service.
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne pas manquer sa mise en ligne

Recevez par email toute notre actualité

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.