Les effets secondaires des vaccins chez le chien

effets indésirables vaccination chien
Accès direct à vos questions via le sommaire

La vaccination chez le chien est devenue un geste banalisé cependant il faut garder en tête que le vaccin reste un médicament vétérinaire à part entière.

De ce fait, des effets secondaires ou indésirables peuvent être rencontrés lorsqu’ils sont utilisés chez nos animaux. Lors de l’apparition de certains effets secondaires, plus ou moins graves, la vaccination peut alors être mal vécue par les propriétaires car c’est un moyen de prévenir des maladies et non le contraire.

C’est pour cette raison qu’il est indispensable que l’acte vaccinal soit réalisé par un vétérinaire qui a pris en compte les bénéfices et les risques pour un animal donné.

Un effet indésirable ou secondaire : Qu’est-ce que c’est ?

C’est un effet non voulu et néfaste qui apparaît après l’utilisation d’un médicament, vétérinaire ou non. Ils sont plus ou moins graves. Certains, qui sont rares, peuvent entrainer la mort si aucune prise en charge est mis en place. Ceux qui apparaissent les plus fréquemment sont peu graves.

Les effets indésirables sont classés en fonction de leur fréquence d’apparition :

Très fréquent survenu sur plus d’un animal sur 10 traités
Fréquent survenu sur une dizaine d’animaux sur 100 traités
Peur fréquent  survenu sur une dizaine d’animaux sur 1000 traités
Rare survenu sur une dizaine d’animaux sur 10 000 traités
Très rare survenu inférieure à 1 animal sur 10 000 traités

Si votre animal est victime d’effets secondaires suite à l’administration d’un médicament, vous pouvez réaliser une déclaration de pharmacovigilance en contactant l’Agence Nationale du Médicament Vétérinaire. Si vous ne savez pas comment faire, vous pouvez aussi contacter votre vétérinaire qui se chargera de le faire. Ces déclarations sont nécessaires afin que nous puissions en savoir plus sur la sécurité des vaccins et autres médicaments utilisés aujourd’hui sur nos animaux.

La population canine française est estimée à environ 7 millions d’individus en 2022 et on considère que la moitié seulement est vaccinée correctement. Ce sont donc des millions de vaccinations qui sont réalisées tous les ans sur des chiens en France. En consultant l’ANMV, on peut se savoir que seuls une centaine d’effets secondaires relatifs aux vaccins sont déclarés chaque année, ce qui est très peu ! On suppose que seuls les effets secondaires graves sont rapportés car les effets secondaires peu graves et transitoires passent souvent inaperçus ou bien ne sont pas inquiétants pour le propriétaire.

Vacciner son chien est censé apporter un grand bénéfice pour sa santé en le protégeant contre des maladies relativement fréquentes et graves. A côté de ça, on doit savoir que des effets secondaires peu graves arrivent régulièrement et que les effets graves sont rares mais peuvent éventuellement arriver. Prendre la décision de vacciner son animal doit reposer sur la réflexion de ces deux éléments : la balance bénéfice-risque, et votre vétérinaire est là pour vous conseiller.

Les effets secondaires bénins des vaccins chez le chien

Les effets secondaires bénins qui sont plus souvent mis en évidence après l’injection du vaccin chez le chien sont :

  • Une réaction locale avec douleur et/ou apparition d’un nodule à l’endroit où l’animal a reçu son injection.
  • De la fatigue et une perte d’appétit (anorexie).

Ces effets persistent en général 24-48h. Les nodules peuvent mettre quelques jours à disparaître complètement.

Si votre chien présente une forte douleur, un nodule gênant ou une fièvre trop importante, contactez votre vétérinaire afin qu’il vous prescrive éventuellement un médicament, type anti-inflammatoire, pour soulager rapidement votre animal.

Les effets secondaires sévères de la vaccin chez le chien

Les effets secondaires sévères survenant chez le chien après une vaccination sont tout de même plus rares, on compte en moyennes 500 cas par an (sur des millions de vaccins réalisés).

Ils apparaissent très rapidement après le vaccin, en général dans l’heure suivante : plus la distance entre l’heure de la vaccination et l’apparition d’effets secondaires est éloignée plus il y a de chance que ce ne soit pas dû au vaccin.

Lorsque votre chien fait une réaction sévère au vaccin, contactez votre vétérinaire pour une prise en charge immédiateet pour un meilleur pronostic. Dans les cas les plus graves si la prise en charge n’est pas très rapide, cela peut être fatal pour l’animal.

  • Le choc anaphylactique ou hypersensibilité de type I est l’effet secondaire grave le plus souvent mis en évidence dans l’espèce canine (1 cas pour 60.000 vaccinations). Ce sont souvent les jeunes chiens et ceux de petites races qui sont touchés. Le pronostic est plutôt bon si la prise en charge est très rapide, quand l’effet indésirable a lieu lorsque le chien est toujours à la clinique. Le vétérinaire est en général amené à injection des corticoïdes en intraveineux pour une action immédiate. A noter, que la cortisone injectée va alors contrer l’effet du vaccin réalisé peu de temps avant. Les symptômes mis en évidence peuvent être :
  • Un œdème localisé de la face ou de la peau
  • Un état de choc
  • Des troubles digestifs et/ou respiratoires majeurs
  • Un œdème aigu du poumon
  • Malaise avec perte de connaissance, on parle de choc vagal.
  • Anémie hémolytique à médiation immune aiguë ou chronique dans les jours qui suivent la vaccination. On a une destruction des globules rouges de l’animal par ses propres anticorps.
  • Atteinte nerveuse.
  • Troubles gastro-intestinaux sévères avec vomissements et/ou diarrhée hémorragique qui peuvent parfois nécessiter une hospitalisation pour la rémission en plus de traitements symptomatique (pansement digestif, anti-vomitif …).

Cas particulier du défaut d’efficacité lors d’un vaccin

On parle de défaut d’efficacité quand le chien vacciné ne produit pas suffisamment d’anticorps contre la maladie pour être protégé. On le croit protégé mais finalement ce n’est pas le cas : il peut attraper la maladie en question voir même en mourir.

Le défaut d’efficacité peut être rencontré dans deux cas :

  • Si votre chien est vacciné trop jeune, le vaccin injecté dans l’organisme va être contré par les anticorps de sa mère (transmis par le colostrum). On croit alors que le chiot est protégé alors que non. C’est pour cette raison qu’il est important d’effectuer un dernier rappel de vaccination des vaccins dit essentiels (parvovirose, maladie de Carré, hépatite de Rubarth et leptospirose), après l’âge de 4 mois, lorsque tous les anticorps maternels ont été éliminés.
  • Chez les chiens adultes on peut avoir développement d’une réponse immunitaire protectrice insuffisante. Cela arrive si le protocole vaccinal n’est pas respecté (c’est le cas si les vaccins sont trop espacés ou si le rappel est oublié) et chez certains chiens dit non-répondants.

L’unique façon de savoir si la vaccination d’un chien a été efficace ou non serait de réaliser une prise de sang afin de mesurer le taux d’anticorps présents dans l’organisme. Ces tests ne vous sont pas proposés pour le moment par le vétérinaire car ils sont onéreux et doivent être réalisés régulièrement pour suivre l’évolution de la quantité d’anticorps présents dans l’organisme.

Cas particulier du vaccin contre la leptospirose chez le chien

Un vaccin contre la leptospirose contenant 4 versions différentes de la bactérie responsable de la maladie a été mise sur le marché vétérinaire en 2016. Avant les vaccins contre la leptospirose n’en contenaient qu’une à deux versions.

Cette grande avancée en médecine vétérinaire a suscité de nombreuses appréhensions car des éleveurs et des personnes sur internet ont émis des rumeurs sur un taux important de mortalité chez le chien, en particulier sur les petites races pour lesquelles le nouveau vaccin avait été réalisé.

Selon l’Agence Nationale du Médicament Vétérinaire (ANMV) qui acte le recueil et l’analyse des données de pharmacovigilance en France, à ce jour, aucune augmentation d’effets secondaires suite à l’utilisation de ce vaccin n’a été mis en évidence.

Depuis la mise sur le marché de ce nouveau vaccin en 2016, on dénombre environ 450 cas par an d’effets indésirables sérieux après l’injection d’un vaccin contre la leptospirose chez le chien (valeur constante par rapport aux années précédentes). Pour la plupart des cas le vaccin est associé aux autres valences vaccinales ce qui rend encore plus difficile de savoir si l’effet secondaire rapporté est dû à la valence leptospirose ou à une autre !

L’avantage d’utiliser ce vaccin plus complet est très intéressant pour les chiens dont l’environnement est à risque. Si vous craignez les effets secondaires que pourraient avoir ce vaccin sur votre chien, parlez-en à votre vétérinaire afin de trouver la meilleure solution pour la santé de votre animal.

Que faire pour l’imiter l’apparition des effets secondaires après un vaccin ?

  1. Chez les chiots, on craint principalement d’observer un défaut d’efficacité de la vaccination et qu’il tombe gravement malade. Il est recommandé pour les chiots de suivre les protocoles vaccinaux complets recommandés avec 3 injections à 1 mois d’intervalle soit à 2, 3 et 4 mois puis un premier rappel aux 1 an du chien.
  2. Pour les chiens ayant déjà faits une réaction vaccinale ou potentiellement plus sensibles, il est possible de prendre rendez-vous chez votre vétérinaire en début de journée afin de pouvoir surveiller votre animal pendant la journée pour vérifier son état de santé et pouvoir réagir si nécessaire rapidement.
  3. Il est recommandé de respecter les nouvelles recommandations scientifiques pour les chiens adultes : Il n’est plus nécessaire de vacciner tous les ans contre l’ensemble des maladies. Nous savons aujourd’hui que certains vaccins (maladie de Carré, hépatite de Rubarth, Parvovirose, Rage) engendrent une protection immunitaire pendant 2 à 3 ans chez les chiens adultes. Pour éviter d’éventuels effets secondaires il est préférable de ne pas vacciner son chien QUAND il n’y a pas besoin.
  4. Si votre chien a déjà subi des effets secondaires graves, le mieux est d’en parler à votre vétérinaire afin d’être sûre de l’intérêt de la poursuite du vaccin annuel (balance bénéfice-risque). Votre vétérinaire peut essayer d’utiliser d’autres marques de vaccins et éviter de vacciner contre toutes les maladies en une fois (échelonner plusieurs vaccinations dans l’année).
  5. Il est important de signaler à votre vétérinaire tout effet secondaire qui pourrait apparaitre après la vaccination de votre chien afin que les données de pharmacovigilance, transmises aux autorités compétentes, permettent de mieux connaître les risques des vaccins que nous utilisons aujourd’hui. Pour qu’un jour, si cela est nécessaire, pouvoir retirer du marché un produit présentant plus de risques que de bénéfices.

Dr Tatiana Pradel
Dr Tatiana Pradel
Vétérinaire
Diplômé de l'École Nationale Vétérinaire de Lyon

Bonne nouvelle !

Nous travaillons sur une recette de croquettes pour les chiens. Pour recevoir un échantillon dès sa finalisation, laissez vos coordonnées ci-dessous :
Nom(Nécessaire)
RGPD(Nécessaire)

Service indisponible

Notre service de mise en relation avec un vétérinaire est disponible du lundi au vendredi de 8h à 18h.

Merci de réessayer plus tard.

Service à venir !

Nous sommes en train de finaliser le développement de ce service.
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne pas manquer sa mise en ligne

Recevez par email toute notre actualité

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.