Dermatite atopique du chien : une dermatose chronique nécessitant un traitement multimodal 

dermatite atopique du chien
Accès direct à vos questions via le sommaire

La dermatite atopique est une maladie cutanée très fréquente dans l’espèce canine pour laquelle de nombreuses races de chiens sont prédisposées. Cette maladie chronique entraîne des démangeaisons parfois violentes sous forme de crises. La prise en charge de la dermatite atopique est loin d’être évidente car elle est multimodale et va être différente en fonction des individus. Lorsque le diagnostic tombe, ce n’est jamais une bonne nouvelle pour un propriétaire. Et pourtant, l’atopie ne doit pas être une fatalité, il est possible pour un chien de bien vivre avec cette maladie avec des soins adaptés et un bon suivi vétérinaire. 

Atopie du chien : Qu’est-ce-que c’est ?

La dermatite atopique, aussi appelée atopie est la deuxième cause de démangeaison dans l’espèce canine après les puces. 

Cette maladie est due à une réaction d’hypersensibilité (= une allergie) face à un ou plusieurs allergènes par contact cutané. Ces allergènes, pénètrent par voie cutanée car la peau ne joue plus son rôle de barrière imperméable. S’en suit un emballement de la réponse immunitaire qui entraîne les lésions observées sur la peau des chiens malades. 

On parle de maladie chronique avec un possible caractère saisonnier en début d’évolution : les chiens ont souvent des crises pendant la période estivale puis sont en rémission pendant l’hiver. Avec le temps, les périodes d’accalmies se raccourcissent et les animaux finissent par se gratter tout au long de l’année. 

L’atopie chez le chien évolue de manière ondulante avec des périodes de crises et des périodes de mieux qui peuvent parfois arriver seules, sans traitement, tant qu’il n’y a pas de complications.  

La dermatite atopique est-elle une maladie héréditaire chez le chien ?

Il y a définitivement une base génétique pour cette maladie chez le chien puisque de nombreuses races sont prédisposées et que d’autres semblent parfaitement protégées. Mais les mécanismes d’apparition et de transmission ne sont encore pas bien connus à ce jour. Il n’est donc pas possible de vous dire précisément quels gènes sont impliqués et le mode de transmission génétique.  

Les chiens présentant des formes sévères de dermatite atopique devraient être écartés de la reproduction pour éviter la transmission. 

Parmi les races de chiens prédisposés à développer de l’atopie on retrouve le Labrador, le Golden retriever, le Westie, le Bouledogue, le Boxer, le Shar-peï, le Cavalier King Charles … 

A quoi ressemble la dermatite atopique dans l’espèce canine ?

Reconnaître une dermatite atopique chez le chien est loin d’être évident car les symptômes ne sont pas du tout spécifiques et peuvent faire penser à d’autres affections. Mais certains signes sont à surveiller et doivent poser question. 

Symptômes de l’atopie chez le chien

LE signe d’appel en cas de dermatite atopique chez un chien est un érythème, c’est-à-dire une rougeur de la peau, associé à des démangeaisons. Si ça ne gratte pas, c’est que ce n’est pas de l’atopie. 

A force de se gratter, des lésions secondaires peuvent faire leur apparition : 

  • Lichénification (épaississement de la peau) ; 
  • Hyperpigmentation de la peau (brunissement) ; 
  • Croûtes ; 
  • Squames ou pellicules ; 
  • Dépilation (perte de poils). 

Localisation des lésions

Les lésions sont essentiellement mises en évidence au niveau de la tête de l’animal : sur ses lèvres (= chéilite), ses paupières (= blépharite), son menton et ses oreilles (= otite cérumineuse chronique). Mais l’érythème cutané est aussi souvent observé sur l’abdomen, la face dorsale des extrémités des pattes et les plis axillaires et inguinaux.  

En cas d’atopie chez le chien, on n’a jamais de manifestation au niveau du dos et de la base de la queue. Si cela arrive, il faut chercher une autre cause ou bien c’est que deux problèmes se superposent. 

Complications possibles

Quand les démangeaisons sont importantes, le chien malade, en se grattant, abîme encore plus la barrière cutanée. Il y a alors un risque important de surinfection secondaire de la peau par des bactéries ou des champignons que sont les malassezias. On parle de pyodermite. Le problème, c’est que ces surinfections vont aggraver le prurit c’est-à-dire les démangeaisons. Le chien va alors se gratter encore plus fort et aggraver les lésions cutanées et donc l’infection. C’est un cercle vicieux qui s’installe. 

Age d’apparition de la maladie

En général, la maladie apparaît chez les chiens entre l’âge de 6 mois et 3 ans ! Des cas sont encore mis en évidence jusqu’à l’âge de 6 ans. Si aucun symptôme ne s’est manifesté avant cet âge, il est peu probable que votre chien souffre d’atopie en vieillissant. 

Quels sont les facteurs qui peuvent aggraver l’atopie du chien ?

Comme on l’a expliqué, la dermatite atopique du chien est une prédisposition à développer des allergies au niveau cutané et ce parce que la peau joue très mal son rôle de barrière. On ne peut pas savoir au premier abord cependant quels sont les allergènes qui vont poser problème et pour chaque chien atopique ce sera différent. 

Néanmoins on sait aujourd’hui que plusieurs facteurs peuvent aggraver la maladie. Ils doivent donc être pris en compte dans le plan de traitement mis en place par le vétérinaire et le propriétaire pour améliorer l’efficacité de celui-ci. 

  1. La génétique : Certaines races de chiens ou certains individus vont présenter une sécheresse cutanée importante de façon naturelle. Cette sécheresse dégrade l’épiderme et le transforme en passoire. Tous les allergènes peuvent alors passer et potentiellement entraîner une réaction du système immunitaire. Voilà pourquoi il vaut mieux éviter de faire produire les chiens qui souffrent d’atopie sévère car il y a de forte chance que leur descendance en souffre aussi. 
  1. Les infections secondaires : Un chien atopique dont le statut est maîtrisé pourra repartir en crise si une pyodermite se met en place. En effet, l’infection va entraîner une inflammation qui va relancer le système immunitaire. 
  1. Les parasites cutanés : Puces, tiques, aoûtats, gales … Toute parasitose peut relancer le phénomène inflammatoire à cause des démangeaisons.  
  1. L’alimentation : Elle joue un rôle majeur pour deux raisons.  

– Certains chiens vont présenter des allergies au niveau cutané d’un composant alimentaire. C’est à dire qu’après avoir mangé, le chien se lèche et c’est à ce moment que les allergènes alimentaires rentrent dans la peau et entraînent une crise d’atopie. Il faut alors mettre en place un régime d’éviction avec des croquettes hypoallergéniques ou une ration ménagère pour trouver l’allergène en cause. 

– Un manque d’acides gras essentiels type oméga 3 va fragiliser la barrière cutanée. 

  1. L’anxiété : On le sait, le stress n’est jamais bon et peut avoir des répercussions sur l’organisme et le système immunitaire. Chez les chiens à tendance atopique qui se lèchent les pattes de façon excessive on peut observer des pododermatites chroniques. 
  1. Les aéroallergènes : Comme les acariens de maisons, le pollen … 

Comment diagnostiquer la dermatite atopique ?

Le diagnostic de dermatite atopique chez le chien est essentiellement clinique. Votre vétérinaire va se baser sur un faisceau d’élément comme l’âge d’apparition des symptômes, la localisation des lésions et la disparition des démangeaisons sous cortisone. Pourquoi ? Car aucun examen complémentaire ne permet de conclure à cette maladie. 

Par contre, le vétérinaire pourra demander la réalisation de certains examens complémentaires pour exclure d’autres hypothèses diagnostiques comme une allergie de contact, une parasitose (gale, démodécie ou thrombiculose par exemple), une pyodermite bactérienne ou à malassezia … Raclage cutané, cytologie de surface avec examen au microscope et biopsie cutanée sont donc souvent réalisés. 

Quand des choses se superposent il peut donc être difficile de poser avec exactitude le diagnostic d’atopie chez le chien. Il faut parfois plusieurs consultations et plusieurs étapes d’examens et de traitement pour y parvenir avec certitude ! 

Comment se soigne l’atopie chez le chien ?

Avoir un chien atopique n’est pas une fatalité !!! Il est tout à fait possible d’agir à plusieurs niveaux pour contrôler la maladie et permettre à son animal de vivre dans de bonnes conditions pendant le reste de sa vie. Néanmoins, il n’y a pas de recette toute faite. Votre vétérinaire et vous allez devoir vous adapter pour trouver LE traitement idéal.  

Soulignons que le traitement de la dermatite atopique est multimodal et sera différent en période de crise et en période d’accalmie. 

Traitement des complications et des facteurs aggravants

Quand un chien est présenté chez le vétérinaire pour des démangeaisons avec une suspicion ou un diagnostic d’atopie, il faut rechercher la présence de complications (surinfections) ou de facteurs aggravants (parasites, stress …).  

En cas de surinfections bactériennes ou fongiques identifiées, des antibiotiques et/ou des antifongiques par voie orale ou locale (shampoings) sont prescrits. Si une infestation parasitaire existe, un traitement antiparasitaire adapté doit être appliqué. 

Pour les chiens qui ont une peau très sèche, des réhydratants cutanés sont nécessaires après la réalisation d’un shampoing et même en entretien.  

Gestion du prurit

Puis il faut chercher à contrôler les démangeaisons pour que le chien malade arrête de s’abîmer la peau et soit enfin confortable. Dans les cas très avancés ou chez certains individus très sensibles, il n’est pas possible de faire disparaître à 100% les démangeaisons. Mais le but du traitement est de contrôler le prurit et de le faire passer sous un seuil de tolérance qui va être variable en fonction des chiens et des propriétaires. En effet, pour certains ce seuil voudra dire zéro grattage alors que pour d’autres, des gratouilles occasionnelles seront parfaitement acceptables. 

Pour soulager votre chien, le vétérinaire peut avoir recours à des traitements par voie locale sous forme de shampoings ou de crème et des traitements par voie générale (comprimés ou injection).  

Voici les médicaments disponibles dans l’arsenal thérapeutique de votre vétérinaire 

  • Antihistaminiques : Ce n’est pas le traitement qui est le plus efficace, car le phénomène d’hypersensibilité qui entre en jeu chez les chiens atopiques est un peu particulier. C’est plutôt parce qu’ils tranquillisent l’animal qu’ils ont un intérêt. En plus ils sont sans effets secondaires. 
  • Corticoïdes : Ces sont eux qui sont le plus souvent utilisés notamment en cas de grosse crise. Ils sont très efficaces et pas cher. Par contre ils présentent deux inconvénients majeurs ! Leur utilisation diminue le système immunitaire et prédispose aux infections. Il faut donc vérifier avant de les utiliser qu’il n’y a pas de surinfections bactériennes ou fongiques et si c’est le cas y associer un traitement approprié au risque de faire flamber le problème. Et à long terme ils présentent des effets indésirables non négligeables et bien connus des propriétaires. 
  • Immunomodulateurs : Comme la ciclosporine (Atopica© ou Modulis©) ou l’oclacitinib (Apoquel©). Ces traitements vont jouer sur la modulation de la réponse immunitaire. En diminuant la réponse du système immunitaire ils peuvent aussi favoriser les infections mais n’ont pas les autres effets indésirables de la cortisone. Malheureusement, leur utilisation est coûteuse et peut poser un problème d’accessibilité à certains propriétaires. 

La gestion du prurit doit parfois se faire en continue chez certains chiens. On cherche alors, la dose minimale efficace à administrer pour limiter les effets secondaires et les problèmes de prix. Pour d’autres chiens, ces traitements sont indispensables en période de crise et quand l’animal va mieux, les mesures annexes suffisent à gérer les démangeaisons ressenties. 

Recherche des allergies

Un chien qui souffre d’atopie peut être sensible à un allergène alimentaire qui passe par voie cutanée ou un aéroallergène, c’est-à-dire qui se trouve dans l’environnement. Quand un allergène à problème est identifié on peut proposer des mesures pour qu’il ne rentre plus en contact avec le chien afin qu’il soit beaucoup mieux cliniquement. 

En cas de suspicion d’allergie alimentaire, le vétérinaire propose la mise en place d’un régime d’éviction. On donne à manger au chien un régime hypoallergénique sous forme de croquettes ou de ration ménagère. On le met en contact avec des protéines qu’il n’a jamais mangées jusque-là et contre lesquelles il ne peut pas être allergique. Le chien ne doit RIEN manger d’autre pendant environ 2 mois. S’il n’y a aucune amélioration pendant cette période c’est qu’il n’y a pas d’allergène alimentaire en cause. Si oui, on réintroduit progressivement les anciens aliments pour découvrir le fautif. 

Si on suspecte l’action d’un aéroallergène, alors votre vétérinaire peut vous proposer un dosage des IgE par prise de sang ou un test d’intradermoréaction. Si un allergène est identifié, une désensibilisation peut être mise en place. Attention, ces tests ne servent absolument à RIEN pour détecter une allergie alimentaire ! 

Ces mesures peuvent grandement améliorer le quotidien des chiens atopique. Mais votre vétérinaire ne pourra pas vous prédire à l’avance si un ou des allergènes problématiques seront identifiés. 

Importance de l’alimentation dans la prise en charge de la dermatite atopique du chien

Une bonne alimentation est indispensable quand on a un chien qui souffre de dermatite atopique. Parfois il est même nécessaire de nourrir son animal avec un régime dit hypoallergénique pour l’améliorer.

Même si ce n’est pas le cas, une complémentation en oméga 3 est très utile pour renforcer la barrière cutanée et limiter le passage des allergènes. Les chiens nourris avec des croquettes de bonne qualité reçoivent déjà des apports en acide gras essentiels corrects, mais dans leur situation ce n’est pas toujours suffisant. 

Des compléments alimentaires riches en protéines (dont la kératine), acides gras essentiels, vitamines (Biotine par exemple), acides aminés soufrés, oligo-élément … peuvent être donnés en cure pour participer au renforcement de la barrière cutanée, à la formation d’un film lipidique efficace et à l’hydratation de la peau. Retrouvez des compléments alimentaires adaptés pour la peau et le pelage de votre chien chez nos partenaires comme Goodbro et Halfie.

Qu’est-ce qui peut déclencher une crise lors d’atopie ?

Un chien qui vit confortablement avec sa maladie grâce à un traitement de fond peut repartir en crise à tout moment et on n’identifie pas toujours la cause sous-jacente. Néanmoins, on sait que les facteurs suivants peuvent relancer l’inflammation et endommager la barrière cutanée et donc entraîner une crise : 

  • Infestation parasitaire, 
  • Stress, 
  • Application d’un produit cosmétique inadapté ou non associé à un réhydratant cutané, 
  • L’existence d’un aéroallergène difficile à évincer comme le pollen, 
  • Apparition d’une plaie … 

Que faire quand une crise se déclenche ?

La première chose à faire est de prendre rendez-vous avec votre vétérinaire pour faire le point sur les lésions de votre chien. Evitez autant que possible l’automédication. On vous rappelle que certains traitements sont proscrits en cas de surinfections car ils font plus de mal que de bien. Or, à l’oeil nu vous ne pourrez jamais savoir si une zone rouge et irritée de la peau de votre chien est “saine” ou pleine de bactérie. 

Une fois que le risque d’infection bactérienne ou fongique est écarté ou avéré, un protocole de soins sera établi pour faire passer la crise. 

Puis-je traiter mon chien atopique uniquement avec des soins locaux ?

Oui c’est possible. Surtout en période de rémission quand il s’agit de le maintenir confortable. Malheureusement en cas de crise, il est très souvent nécessaire de donner des traitements par voie générale afin de calmer les démangeaisons qui sont parfois très violentes. Mais cela peut n’être que pour un temps. 

Atopie : mon chien sera t-il malade à vie ?

Malheureusement OUI. La dermatite atopique est une maladie chronique de l’espèce canine. Malgré tout, la plupart des individus sont fortement améliorés et vivent confortablement grâce à la mise en place d’un traitement de fond et une routine d’hygiène et d’entretien particulière. Les traitements par voie orale ne sont bien souvent pas nécessaires tout au long de la vie sauf pour certains chiens gravement atteints. Mais même dans ces cas-là rappelez-vous que votre vétérinaire et vous formez une équipe et qu’il ne faut pas hésiter à discuter avec lui de chose à essayer. 

Est-ce que la dermatite atopique est contagieuse ?

NON, la dermatite atopique n’est pas du tout une maladie contagieuse. Vous pouvez donc caresser votre chien sans risque (ainsi que vos enfants) et le laisser aller à la rencontre des autres animaux. Même s’il présente des surinfections bactériennes et fongiques vous ne risquez rien puisque votre peau est saine.  

Mon chien atopique est-il prédisposé à faire une allergie médicamenteuse ou vaccinale ?

NON. Il existe 4 types d’hypersensibilités (I, II, III et IV) qui ne font pas intervenir les mêmes cellules de l’inflammation ni les mêmes mécanismes. L’atopie et les allergies vaccinales (et médicamenteuses) ne font pas partie des mêmes familles d’allergie. Si votre chien est atopique il n’a donc pas plus de risque qu’un autre animal de faire une mauvaise réaction suite à un vaccin ou à l’administration d’un médicament. 

Quelle hygiène pour la maison ?

Ne soyez pas paranoïaque au niveau du ménage chez vous-même si cela part d’un bon sentiment pour protéger votre chien des allergènes qui pourraient se trouver dans son environnement. Malheureusement, certains acariens de maison sont souvent impliqués dans l’atopie canine. Et même si vous récurez votre maison de fond en comble tous les jours vous ne pourrez les éliminer à 100%. Et pour une réaction allergique il n’en suffit que d’un ! De même vous ne pourrez pas protéger votre chien à l’extérieur et chez les autres.  

Protégez sa peau en nettoyant correctement ses gamelles et ses coussins pour éviter l’accumulation de poussières, débris ou germes qui pourraient poser problème. Mais l’hygiène de votre maison ne sera pas la base de sa prise en charge. 

Comment prévenir les risques de crises chez le chien atopique ?

Prévenir les crises chez le chien atopique c’est la base du traitement de fond qui sera conseillé par votre vétérinaire. Il repose essentiellement sur la gestion des facteurs favorisants les crises : 

  1. Soins locaux réguliers avec des produits d’hygiène adaptés : Notamment nettoyage 1 fois par semaine des oreilles avec un produit céruminolytique. N’utilisez que des shampoings adaptés pour les peaux fragiles et toujours les associer à un réhydratant cutané. Pour les races à risques, nettoyages quotidiens des plis de peaux. D’autres mesures peuvent être prescrites par votre vétérinaire au cas par cas. 
  1. Traitement antiparasitaire rigoureux tout au long de l’année. Il faut à tout prix éviter que votre chien ne se fasse piquer par une puce, des aoûtats ou n’attrape la gale !  
  1. Choisissez une alimentation adaptée avec votre vétérinaire et voyez la nécessité de donner en plus des compléments alimentaires pour renforcer la barrière cutanée, notamment des omégas 3 et 6. 
  1. Gérer le stress chez le chien anxieux avec des solutions naturelles comme des colliers ou des diffuseurs de phéromones ou de plantes apaisantes ou bien des compléments alimentaires. Pour les chiens très anxieux, la mise en place d’une véritable médication peut être à discuter avec votre vétérinaire. 
Picture of Dr Tatiana Pradel
Dr Tatiana Pradel
Vétérinaire
Diplômé de l'École Nationale Vétérinaire de Lyon

Bonne nouvelle !

Nous travaillons sur une recette de croquettes pour les chiens. Pour recevoir un échantillon dès sa finalisation, laissez vos coordonnées ci-dessous :

Nom(Nécessaire)

Service indisponible

Notre service de mise en relation avec un vétérinaire est disponible du lundi au vendredi de 8h à 18h.

Merci de réessayer plus tard.

Service à venir !

Nous sommes en train de finaliser le développement de ce service.
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne pas manquer sa mise en ligne

Recevez par email toute notre actualité

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.