Le vaccin contre la piroplasmose chez le chien

vaccin piroplasmose ou piro chien
Accès direct à vos questions via le sommaire

La piroplasmose : qu’est-ce que c’est ?

Agent infectieux responsable de la piroplasmose chez le chien

La piroplasmose ou babésiose canine est une maladie parasitaire infectieuse sanguine.

La piroplasmose est transmise par les tiques au chien uniquement. Les tiques Dermacentor reticulatus et Rhipicephalus sanguineus peuvent-être porteuses d’un parasite qui s’appelle Babésia canis (protozoaire). Ces parasites vont attaquer les globules rouges du chien ce qui va provoquer les symptômes.

C’est une maladie potentiellement très grave qui peut entrainer le décès de l’animal ou causer des séquelles rénales par exemple.

Cette maladie peut être attrapée aussi bien dans les forêts qu’en ville (parcs, jardins) tant que des tiques porteuses sont présentes mais elle est plus fréquente dans certaines parties de France comme le Sud-Ouest, le Massif-Central et les départements de l’Est.

C’est souvent au printemps et en automne que les animaux malades sont présentés car c’est à ce moment que les tiques sont plus actives. C’est donc une maladie ayant un caractère saisonnier.

Mode de contamination du chien

La tique va s’accrocher au poil du chien puis se frayer un chemin pour arriver à la peau et s’y accrocher en introduisant son rostre (sa bouche) sous la peau et se nourrir du sang du chien. C’est par la salive que la tique femelle va transmettre le parasite si elle est porteuse.

La transmission des babésioses (= piroplasmes) se fait en moyenne au bout de 48 heures de repas sanguin. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de retirer la tique rapidement à l’aide d’un crochet spécial tique pour ne pas laisser la tique en contact avec la peau du chien et laisser le rostre sous la peau.

Symptômes de la piroplasmose chez le chien

Lorsque le parasite commence à s’attaquer aux globules rouges du chien, celui-ci va commencer à avoir des symptômes. La période d’incubation est d’une semaine à 1 mois.

Dans la forme classique de la maladie on observe :

  • Une fièvre élevée (40°C) et de l’abattement,
  • Une anémie,
  • Une perte d’appétit (anorexie)
  • Des urines foncées (teinte marron) …

Mais la piroplasmose peut donner des symptômes extrêmement variés rendant compliqué son diagnostic.

La piroplasmose se soigne bien dès lors qu’elle est identifiée et prise en charge rapidement. C’est pour cette raison qu’il est primordial d’aller consulter votre vétérinaire si votre chien exprime l’un de ces symptômes.

Le pronostic reste réservé dans les formes aiguës de la maladie qui peuvent être foudroyantes et pour les formes particulières qui peuvent être très étranges et donc être diagnostiquées trop tard.

Diagnostic de la piroplasmose canine

Lorsque le vétérinaire reçoit votre animal en consultation, il va réaliser des examens complémentaires pour valider la suspicion de piroplasmose.

  • Un frottis sanguin pour rechercher au microscope les parasites
  • Une prise de sang pour compter les globules rouges (numération-formule sanguine NFS) et/ ou pour évaluer la fonction rénale

Traitement de la piroplasmose chez le chien

Le vétérinaire réalise une injection de Carbésia© qui a pour but de détruire les piroplasmes et il traite avec d’autres médicaments si nécessaire les autres symptômes du chien.

Dans les formes aiguës, une hospitalisation est souvent nécessaire pour perfuser l’animal et parfois une transfusion sanguine doit être réalisée.

La vaccination : un moyen de prévention contre la piroplasmose chez le chien

Protocole vaccinal contre la piroplasmose

Un vaccin contre la piroplasmose existe pour le chien depuis de nombreuses années : c’est le Pirodog©.

Le protocole général recommande :

  • Une primo-vaccination avec deux injections à 3-4 semaines d’intervalle, possible dès l’âge de 5 mois.
  • Puis des rappels tous les ans ou tous les 6 mois en fonction du mode de vie et du risque auquel est exposé le chien.
  • De ne pas réaliser ce vaccin en même temps que les autres.

On recommande de réaliser la vaccination en dehors de la période de risque de transmissions par les tiques sur un animal en bonne santé (hiver plutôt). Cela ne sert à rien de vacciner un chien malade de la piroplasmose, cela ne le guérira pas.

On peut observer après le vaccin une hyperthermie transitoire (pendant 24-48h) et un œdème au niveau du point d’injection du vaccin, qui disparaît en 3 et 4 jours.

Il faut savoir que le vaccin n’est pas efficace à 100%, il permet d’éviter une forme aiguë de la maladie. Il est donc primordial d’associer le vaccin contre la piroplasmose à un traitement anti-tique de façon rigoureuse pendant toute l’année avec des molécules efficaces. La majorité des traitements tuent les tiques lorsque celles-ci se nourrissent du sang du chien. Il existe peu de répulsifs efficaces, c’est pour cette raison que surveiller le pelage de votre chien reste aussi une bonne façon de protéger votre animal.

Prix de la vaccination contre la piroplasmose

Vacciner son chien contre la piroplasmose est relativement cher en particulier si on réalise les rappels vaccinaux tous les 6 mois en zone à risques.

La consultation vaccinale avec le vaccin piroplasmose seul coûte en moyenne entre 70 et 80€.

Le vaccin n’était pas efficace à 100% il faut rajouter au prix du vaccin, le prix des produits anti-tiques (antiparasitaires externes) à utiliser tout au long de l’année. Le prix de ces produits dépend du poids de votre chien.

Rédacteur de l’article

Dr Tatiana Pradel
Dr Tatiana Pradel
Vétérinaire
Diplômé de l'École Nationale Vétérinaire de Lyon

Bonne nouvelle !

Nous travaillons sur une recette de croquettes pour les chiens. Pour recevoir un échantillon dès sa finalisation, laissez vos coordonnées ci-dessous :
Nom(Nécessaire)
RGPD(Nécessaire)

Service indisponible

Notre service de mise en relation avec un vétérinaire est disponible du lundi au vendredi de 8h à 18h.

Merci de réessayer plus tard.

Service à venir !

Nous sommes en train de finaliser le développement de ce service.
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne pas manquer sa mise en ligne

Recevez par email toute notre actualité

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.