La transition alimentaire chez le chat : les raisons, les étapes et les astuces !

étape transition alimentaire chat
Accès direct à vos questions via le sommaire

Tous les propriétaires de félins sont amenés, un jour ou l’autre, à modifier l’alimentation de leur boule de poils. Alors que nombreux sont ceux qui pensent encore que ce changement de nourriture va de soi chez le chat, il peut en réalité avoir des conséquences délétères sur la prise alimentaire et le transit intestinal. Réaliser une transition alimentaire est indispensable chez les carnivores domestiques pour protéger leur microbiote intestinal et lui aménager une période d’adaptation.

Dans cet article, notre vétérinaire vous explique pourquoi il est important de réaliser une transition alimentaire chez le chat et quelles en sont les différentes étapes.

La transition alimentaire : qu’est-ce-que c’est ?

Réaliser une transition alimentaire chez le chat, c’est prendre le temps de changer progressivement l’alimentation sur plusieurs jours et non brutalement, du jour au lendemain.

On peut être amené à changer l’alimentation de son chat quel que soit son âge c’est-à-dire chez le chaton, le chat adulte ou le chat senior.

Enfin, ce changement d’alimentation peut être réalisé entre deux aliments industriels (croquettes et/ou pâtée) d’une même marque ou non. Mais aussi lors du passage d’un aliment industriel à une ration ménagère ou à un régime BARF.

Pourquoi est-il important de réaliser une transition alimentaire en cas de changement d’alimentation chez le chat ?

Il est important de réaliser une transition alimentaire chez le chat pour deux raisons principalement :

1/ Les chats sont très souvent victimes de néophobie alimentaire. En effet, lorsqu’on leur présente un nouvel aliment, ils sont souvent méfiants et ont tendance à le refuser. Les chats sont aussi extrêmement sensibles aux variations de goût, de texture et d’odeur d’un aliment. Voilà pourquoi il est important de proposer progressivement le nouvel aliment, afin que votre chat puisse s’y habituer à son rythme, sans rejeter d’emblée le nouvel aliment.

2/ Le tube digestif de votre chat, comme le vôtre, contient des milliards de bactéries à sa surface. C’est ce que l’on appelle le microbiote digestif. Des « bonnes » bactéries qui vont aider à la digestion, au transit et à la protection de l’intestin, mais aussi des « mauvaises » qui peuvent entraîner des troubles digestifs, voire des maladies, si elles deviennent majoritaires. Il est crucial de maintenir un bon équilibre entre ces différents types de bactéries. Nos animaux domestiques n’ont ni le besoin, ni l’habitude de changer d’alimentation. Leur microbiote se développe ainsi pour un type de nourriture. En cas de changement, il faut du temps pour que le microbiote s’adapte à la composition du nouvel aliment. Un peut entraîner des troubles digestifs car l’équilibre de la flore digestive est alors perturbé. Les “mauvaises” bactéries vont prendre le dessus et la paroi intestinale va s’inflammer résultant en l’apparition de diarrhée.

Vous serez amenés à changer l’alimentation de votre chat plusieurs fois au cours de sa vie, tout simplement du fait de l’évolution de son statut physiologique : chaton puis chat adulte et enfin chat âgé. Parfois même, votre animal passera par des périodes de gestation et de lactation qui nécessitent une alimentation spécifique. Enfin, certaines situations pathologiques peuvent vous obliger à modifier la nourriture proposée à votre animal, comme une maladie rénale chronique, un diabète, une maladie cardiaque ou bien un appétit extrêmement capricieux.

En conclusion, un changement brutal d’alimentation chez le chat peut occasionner :

  • une perte d’appétit partielle ou totale : votre chat refuse alors de se nourrir, ce qui peut à moyen terme avoir des conséquences graves si rien n’est fait pour rectifier le tir !
  • des troubles digestifs plus ou moins sérieux, en particulier de la diarrhée. Encore une fois, si rien n’est fait pour réguler le transit, votre chat aura de plus en plus de mal à digérer l’aliment présenté et n’assimilera pas correctement les nutriments ingérés. A terme, cela peut aboutir à un amaigrissement, des carences, la mise en place d’un pelage terne …

Les étapes d’une transition alimentaire réussie chez le chat

Quelle que soit la transition alimentaire que vous allez entreprendre pour votre chat, la règle de base est de prendre son temps !

Transition classique entre deux aliments industriels pour chat

C’est la situation la plus classique, la plupart des chats étant nourris avec des aliments industriels de type croquettes et/ou pâtée. Même si ces différents aliments vous semblent d’aspect identique, leurs compositions sont différentes, même au sein d’une même marque ! En effet, même avec une liste d’ingrédients similaire, les matières premières peuvent provenir de fournisseurs variés et être préparées différemment d’une marque à l’autre, voire d’une gamme à l’autre au sein d’une même marque.

Il est donc important de prendre son temps pour que :

  1. d’une part, votre chat puisse s’habituer aux différences de goût, texture et odeur,
  2. et d’autre part, son tube digestif puisse s’habituer à la composition du nouvel aliment. 

En moyenne, on conseille de réaliser ce type de transition alimentaire sur 15 jours (2 semaines). Pendant toute la durée de la transition, gardez la même quantité de croquettes journalières, vous pourrez procéder à un réajustement de la dose, si cela est nécessaire, une fois la transition terminée :

  • Pendant 3-4 jours, mettez juste quelques nouvelles croquettes dans la gamelle ;
  • Puis pendant 4 jours, 25% du nouvel aliment et 75% de l’ancien ;
  • Puis pendant 4 jours, 50% du nouvel aliment et 50% de l’ancien ;
  • Puis pendant 4 jours, 75% du nouvel aliment et 25% de l’ancien ;
  • Puis 100% du nouvel aliment dans la gamelle. Si besoin, réajustez la dose quotidienne à distribuer sur la journée.
étape de la transition alimentaire chez le chat entre plusieurs gammes de croquettes

Transition alimentaire vers une ration ménagère

Si votre chat avait l’habitude de manger des croquettes et que vous souhaitez lui préparer une ration ménagère, le principe est le même. Cependant, il est recommandé d’étaler la transition alimentaire sur 3 semaines. Introduisez chaque ingrédient de la ration ménagère un par un, sur plusieurs jours, en augmentant progressivement sa quantité. De cette façon, vous pourrez vous assurer que chaque ingrédient est correctement toléré et si l’un d’eux pose un problème, vous pourrez l’identifier aisément.

N’oubliez pas de demander conseil à votre vétérinaire ou à un professionnel en nutrition animale si vous souhaitez établir une recette ménagère complète et équilibrée pour votre chat !

Transition alimentaire vers un régime BARF

Il est peu fréquent d’observer des chats nourris exclusivement avec un régime BARF (attention : différent des restes de tables !). Si vous souhaitez que votre chat soit placé sous ce type de régime, il est indispensable de vous faire accompagner par un professionnel en nutrition animale afin d’éviter tout déséquilibre de la ration. Cela pourrait être très dangereux pour la santé de votre animal.

On préconise une transition encore plus longue lorsque l’on passe d’un régime industriel à un régime BARF : en moyenne 1 mois. Encore une fois, il faut bien introduire chaque type d’ingrédient un par un, et augmenter très progressivement les quantités. Les aliments distribués étant crus, il est indispensable que le mode de conservation et de distribution soit irréprochable pour s’affranchir de tout risque d’intoxication alimentaire bactérienne ou parasitaire.

Votre chat boude sa nouvelle alimentation : des astuces !

N’oubliez pas que la plupart des chats peuvent présenter de la néophobie alimentaire. Parfois, malgré toutes vos précautions et en dépit de la mise en place d’une transition alimentaire bien menée, votre animal peut refuser de manger le nouvel aliment que vous lui présentez. Voici quelques astuces pour stimuler l’appétit de votre compagnon :

1/ Rajoutez de l’huile de poisson ou de la levure de bière dans sa gamelle. Ces deux compléments alimentaires, en plus d’être bénéfiques pour la santé de votre chat, sont aussi réputés pour augmenter l’appétence des aliments sur lesquels ils sont appliqués. Une fois que votre chat prend goût à son nouvel aliment, vous n’aurez plus qu’à le « sevrer » progressivement de son complément alimentaire.

2/ Vous pouvez légèrement réchauffer la nourriture de votre chat avant de lui distribuer (vérifiez que cela ne soit pas brûlant non plus !). Avec la chaleur, les arômes ont tendance à être décuplés. Le chat se reposant particulièrement sur son odorat pour manger, cela peut être une bonne idée.

3/ Si possible, évitez de changer l’alimentation de votre boule de poils pendant une période qui peut être stressante pour lui : hospitalisation, convalescence, traitement, déménagement …

Si vous avez l’occasion d’habituer votre jeune chaton à changer régulièrement de nourriture, vous éviterez au maximum le risque de néophobie alimentaire.

Enfin, si malgré tous vos essais votre chat refuse absolument de manger ce que vous lui proposez, c’est que cela ne lui convient pas. Essayez alors de changer de forme d’aliment, de goût ou de texture pour trouver quelque chose qui lui plaît.

Attention, si lors de la transition alimentaire, à chaque fois que votre chat boude sa nouvelle alimentation, vous lui proposez autre chose pour « qu’il ne meure pas de faim », cela mettra en péril tout le travail effectué en amont. Votre chat aura compris qu’il suffit de râler un peu pour avoir ce qu’il souhaite ou un reste de table appétissant mais pas forcément bon pour sa santé ou son transit.

Troubles digestifs chez le chat en cas de transition alimentaire : prévention et traitement

Si votre transition entre deux aliments est trop brutale, vous pouvez voir apparaître chez votre chat des troubles digestifs de type diarrhée plus ou moins liquide ou glaireuse. En plus de bien prendre son temps pour réaliser cette transition alimentaire, voici d’autres astuces à suivre pour limiter le risque de troubles digestifs :

1/ Evitez, si possible, de changer l’alimentation de votre chat alors que celui-ci prend déjà un autre traitement pouvant avoir des conséquences au niveau digestif comme une vermifugation, un traitement antipuce, une vaccination, un traitement antibiotique …

2/ Vous pouvez réaliser une cure de probiotiques en même temps que la transition alimentaire. Les probiotiques vont soutenir la flore digestive de votre animal pour éviter les déséquilibres et l’apparition de troubles digestifs. C’est particulièrement indiqué chez les animaux fragiles.

Un chat qui a régulièrement changé d’alimentation dispose d’un microbiote digestif habitué à toutes sortes de nourriture. Il sera donc plus résistant et moins susceptible de souffrir de troubles digestifs en cas d’écart alimentaire ou de changement de nourriture.

Si lors de la transition alimentaire, la fréquence et/ou l’aspect des selles de votre chat varie, revenez au palier précédent de votre transition. Si malgré cela, les troubles ne passent pas mais que votre chat est en forme et a bon appétit, vous pouvez commencer par rajouter des probiotiques dans sa ration. Si son état se dégrade et/ou que cela ne passe pas, prenez rendez-vous avec votre vétérinaire pour mettre en place un traitement adapté.

Dr Tatiana Pradel
Dr Tatiana Pradel
Vétérinaire
Diplômé de l'École Nationale Vétérinaire de Lyon

Bonne nouvelle !

Nous travaillons sur une recette de croquettes pour les chiens. Pour recevoir un échantillon dès sa finalisation, laissez vos coordonnées ci-dessous :
Nom(Nécessaire)
RGPD(Nécessaire)

Service indisponible

Notre service de mise en relation avec un vétérinaire est disponible du lundi au vendredi de 8h à 18h.

Merci de réessayer plus tard.

Service à venir !

Nous sommes en train de finaliser le développement de ce service.
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne pas manquer sa mise en ligne

Recevez par email toute notre actualité

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.