La maladie de Lyme chez le chien : symptômes, traitement et prévention

maladie de lyme chien : symptômes, traitement et prévention
Accès direct à vos questions via le sommaire

Qu’est-ce que la maladie de Lyme chez le chien ?

La maladie de Lyme, aussi appelée borréliose, est une maladie infectieuse transmise par les tiques. Elle est due à une bactérie appelée Borrelia burgdorferi. Cet agent pathogène est transmis exclusivement par les tiques de type Ixodes ricinus aussi appelées « tiques des bois ».

La contamination de l’animal se fait à l’occasion d’un repas de sang, par suite de la morsure de la tique. Il faut que la tique reste en contact sur le chien au moins 48 à 72 heures pour que la transmission de la maladie puisse avoir lieu.

Cette maladie présente une forte saisonnalité, avec une augmentation conséquente du nombre de cas durant le printemps et l’automne. On note également une répartition géographique inégale avec une prévalence plus importante dans le Nord et l’Est de la France, notamment au niveau des régions plus forestières.

Comment savoir si mon chien a la maladie de Lyme ?

La maladie de Lyme est une maladie assez confidentielle chez le chien du fait :

  • de la difficulté d’établir un diagnostic avec certitude,
  • de l’absence de symptômes chez 90% des animaux infectés.

Quels sont les symptômes de la maladie de Lyme ?

Après une période d’incubation très longue (entre 2 et 5 mois), les chiens symptomatiques vont, dans l’immense majorité des cas, présenter une boiterie d’apparition très brutale sans raison apparente (pas de choc ou de traumatisme observé). Cette boiterie est généralement intermittente, l’animal alterne donc des phases où sa démarche est tout à fait normale puis des épisodes très douloureux.

La douleur est liée à une inflammation du liquide baignant les articulations (liquide synovial) à cause de la présence de la bactérie.

Une seule articulation est généralement atteinte (on parle de monoarthrite septique) mais il peut arriver, occasionnellement, que plusieurs articulations soient touchées de manière simultanée (on parle alors de polyarthrite septique).

Cette boiterie est associée à de la fièvre et un abattement marqué de l’animal.

Diagnostic de la maladie de Lyme

Il est très délicat à établir et repose essentiellement sur la concordance de faisceaux indiquant une forte probabilité de contamination :

  • animal à risque,
  • localisation géographique compatible,
  • visualisation d’une ou plusieurs tiques sur l’animal quelques mois avant l’apparition des signes cliniques
  • observation de signes cliniques évocateurs. Il existe néanmoins de nombreuses affections avec la même présentation clinique (fièvre et douleurs articulaires).

Divers examens complémentaires peuvent être réalisés afin de confirmer l’hypothèse. Une technique consiste à prélever du liquide articulaire au niveau du membre atteint et de réaliser une analyse dite « PCR » permettant de rechercher l’ADN de la bactérie et, ainsi, de confirmer ou non sa présence dans l’organisme de l’animal. Cependant, ce test s’avère assez peu sensible en pratique.

Il est également possible de réaliser une analyse sérologique consistant à rechercher la présence d’anticorps dans le sang de l’animal. Si cette analyse est négative, la maladie de Lyme peut être exclue. En revanche, si elle est positive, cela peut également être dû à une vaccination préalable ou cela peut être à cause de la présence de la bactérie mais sans que l’animal soit symptomatique.

Finalement, le meilleur compromis semble être un test disponible en clinique, appelé Snap 4DX, qui permet de détecter des anticorps dirigés contre une partie spécifique de la bactérie, absente dans le vaccin contre la maladie de Lyme. Un résultat positif est donc très fortement évocateur d’une maladie de Lyme.

Quel est le traitement contre la maladie de Lyme ?

Si la maladie de Lyme est découverte de manière fortuite et que l’animal est asymptomatique, il n’est pas recommandé de mettre en place de traitement. On se contentera de suivre l’évolution clinique de l’animal au cours de consultations semestrielles.

Pour les animaux présentant des symptômes, la prise en charge médicale de la maladie de Lyme repose sur l’utilisation d’une antibiothérapie à base de doxycycline. Il n’existe pas de consensus concernant la durée du traitement mais il est généralement recommandé de rechercher d’autres causes d’arthrite en l’absence d’amélioration après 4 semaines de traitement.

On associe à cette molécule des traitements pour la gestion de la douleur de l’animal (anti-inflammatoires non-stéroïdiens en règle générale) et on préconisera une diminution de l’activité physique pendant quelques temps.

Comment protéger mon chien de la maladie de Lyme ?

Comme pour toutes les maladies transmises par les tiques, la prévention est primordiale et repose sur trois moyens de lutte :

  1. L’utilisation de produits répulsifs contre les tiques,
  2. La vaccination de son animal contre la maladie de Lyme,
  3. La mise en place de bonnes pratiques à adopter.

Les traitements répulsifs anti-tiques

Il existe de nombreuses molécules anti-tiques disponibles et sous différentes présentations (comprimés, pipettes, colliers, sprays…).

L’objectif principal de ces traitements répulsifs est d’éviter le contact entre une tique porteuse de Borrelia burgdorferi et votre animal. Votre vétérinaire est la personne la plus à même de vous proposer la solution la plus adaptée à votre chien.

L’application des traitements doit être bien régulière et n’empêche pas de vérifier régulièrement le pelage de son chien après une promenade dans un lieu à risque.

La vaccination contre la maladie de Lyme chez le chien

Il existe un vaccin contre la maladie de Lyme disponible en France. La vaccination contre la borréliose ne fait pas partie du protocole habituel chez le chien. Son intérêt doit être discuté avec votre vétérinaire en fonction de la région où vous habitez et du mode de vie de votre animal principalement.

La primovaccination peut se faire dès l’âge de 12 semaines chez le chiot et comprend un rappel 1 mois plus tard. Un rappel annuel est ensuite nécessaire pour maintenir la protection vaccinale dans le temps.

Il est recommandé de réaliser cette vaccination avant la période où les tiques sont le plus actives, en hiver de préférence. Ainsi l’immunité à bien le temps de se mettre en place.

On observe fréquemment après la vaccination des gonflements au point d’injection et les chiens peuvent être fatigués pendant 24 à 48h (fièvre transitoire).

Les bonnes pratiques

Si vous habitez dans une zone à risque, il est fortement recommandé d’appliquer certaines mesures simples à mettre en place au quotidien :

  • Évitez les zones avec des herbes hautes pour vos promenades,
  • Inspectez votre animal au retour de chaque promenade pendant quelques minutes.

Malgré toutes ces précautions, en cas de contact prolongé avec une tique, on sait que celle-ci ne peut transmettre la bactérie qu’après 48-72h environ. On peut donc grandement limiter les risques de contamination en retirant rapidement la tique. Si vous découvrez des tiques sur votre animal, il existe des pinces spéciales appelées tire-tiques, très faciles à trouver et très simples à utiliser, pour retirer les tiques dans des conditions optimales.

La maladie de Lyme est une maladie difficile à diagnostiquer et donc également probablement sous-estimée. Les animaux présentant des symptômes après contamination par l’agent pathogène ne représentent qu’un faible pourcentage (environ 10%). Cependant, ces animaux-là présentent souvent des signes de douleur sévère et sont généralement assez fortement handicapés. La prévention de cette maladie par l’utilisation de produits antiparasitaires est indispensable pour s’affranchir au maximum du risque de contracter la maladie.

Article rédigé en partenariat avec le Dr Clément LEROY

Rédacteur de l’article

Dr Tatiana Pradel
Dr Tatiana Pradel
Vétérinaire
Diplômé de l'École Nationale Vétérinaire de Lyon

Bonne nouvelle !

Nous travaillons sur une recette de croquettes pour les chiens. Pour recevoir un échantillon dès sa finalisation, laissez vos coordonnées ci-dessous :
Nom(Nécessaire)
RGPD(Nécessaire)

Service indisponible

Notre service de mise en relation avec un vétérinaire est disponible du lundi au vendredi de 8h à 18h.

Merci de réessayer plus tard.

Service à venir !

Nous sommes en train de finaliser le développement de ce service.
Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne pas manquer sa mise en ligne

Recevez par email toute notre actualité

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.