La maladie de Cushing chez le chien

Le syndrome ou maladie de Cushing du chien est une pathologie souvent méconnue des propriétaires qui la découvre fortuitement lors d'une consultation de routine ou après avoir détecté quelques symptômes, en apparence peu marquants, signalés au vétérinaire.

Le Cushing ​est ​cependant une maladie grave qu'il convient de savoir détecter, ou à défaut suspecter, précocément pour donner les chances à son chien d'être soigné dans les meilleures conditions.

Découvrez ce qu'est ce syndrome de Cushing, ses symptômes, les moyens de traitements et les chances de survie de votre animal.

More...

Le syndrome de Cushing ou maladie de Cushing est une affection endocrinienne (hormonale) que l'on rencontre chez l'homme et nos compagnons domestiques. On parle également d'hypercorticisme. Il s'agit de la maladie hormonale la plus fréquente chez le chien.

Cette affection est due à une sécrétion très importante de cortisol (hormone naturelle proche de la cortisone) par les glandes surrénales situées près des reins. Cette hormone joue un rôle essentiel pour l'organisme. En effet, elle intervient dans le métabolisme des lipides, des protéines, des glucides et le fonctionnement du système immunitaire.

Dans le cas d'une maladie de Cushing, le cortisol en excès perturbe l'organisme et provoque de multiples symptômes parfois graves.

Comparateur mutuelle assurance chien chat article
comparateur mutuelle assurance chien chat

Causes du syndrome et races prédisposées

La maladie de Cushing chez le chien a deux origines principales. On distingue :

  • Le syndrome de Cushing d'origine hypophysaire rencontré dans la majorité des cas (85%).
    La maladie est provoquée par une tumeur bénigne (non cancéreuse) de l'hypophyse également appelée glande pituitaire (petite glande située à la base du cerveau). Dans ce cas, l'hypophyse sécrète en excès de l'ACTH, une hormone qui stimule la production de cortisol par les surrénales. Le cortisol dans le sang est alors très élevé.
  • La forme surrénalienne, moins fréquente est décrite dans 15% des maladies de Cushing chez le chien. On note alors la présence d'une tumeur maligne ou bénigne (cancéreuse ou non) d'une, ou plus rarement, des deux glandes surrénales. Cette (ces) tumeur(s) est (sont) à l'origine d'une sécrétion très importante de cortisol dans le sang par les surrénales.

    Il existe une troisième forme de maladie de Cushing chez le chien : le syndrome de Cushing iatrogène. Il peut apparaître suite à l'utilisation prolongée ou en à forte dose de médicaments à base de corticoïdes puissants comme la dexaméthasone.

    Certaines races de chien sont prédisposées pour la maladie de Cushing (sauf pour la forme iatrogène). Cela veut dire que cette affection touche particulièrement certaines races comme les caniches, les boxers, les beagles, les jack russel terriers, les teckels, les labradors, les yorkshire terriers et les boston terriers.

    Le syndrome atteint les chiens d'âge moyen à âgé (de plus de 6 ans). Les tumeurs des surrénales sont le plus souvent diagnostiquées chez des animaux de grande taille et âgés en moyenne de 10,5 ans.

Est ce que le Cushing chez le chat existe ?

Si vous avez un chat, celui-ci peut également souffrir d'une maladie de Cushing spontanée. Cependant, il faut savoir que cette pathologie est très rare dans cette espèce.

Elle touche le plus souvent les félins âgés d'une dizaine d'années. L'affection est due dans 80% à une tumeur de l'hypophyse et dans 20% des cas à une tumeur des surrénales.

Le syndrome iatrogène (cause externe ​liée à un médicament) est quant à lui beaucoup plus fréquent​.
Cet hypercorticisme du chat fait suite à l'administration d'un traitement à base de corticoïdes (déxaméthasone) ou de progestatifs (acétate de mégestrol) utilisés pour arrêter ou prévenir les chaleurs des chattes (pilule du chat).

Il n'existe pas de prédisposition de races chez le chat comme nous l'avons évoqué chez le chien.

maladie cushing chat symptomes

Le Cushing est rare chez le chat mais donne des symptomes similaires au chien

Le Cushing du chien et ses symptômes

Les chiens atteints d'un syndrome de Cushing peuvent présenter de nombreux symptômes. Votre compagnon ne va pas forcément manifester tous ces signes cliniques. Vous pouvez retenir que les troubles les plus fréquents d'une maladie de Cushing dans l'espèce canine sont les suivants :

  • Polyuro-polydispsie (PUPD): votre animal boit beaucoup et par conséquent urine souvent
  • Polyphagie : son appétit est augmenté
  • Distension abdominale : son ventre "pend", on parle souvent d'abdomen "pendul​aire"
  • Obésité​
  • Halètement (respiration avec la gueule ouverte) même au repos
  • Fatigabilité, léthargie
  • Amyotrophie : faiblesse et fonte des muscles
  • Signes cutanés : alopécie (perte de poils) symétrique sur les flancs, pigmentation de la peau, peau fine avec perte d'élasticité.

​​BON A SAVOIR

Un chien adulte ou âgé qui boit et urine beaucoup, ​avec ou sans appétit modifié et qui semble plus fatigué doit être présenté au vétérinaire car de nombreuses pathologies sérieuses peuvent en être la cause ! Ne traînez pas !


D'autres signes sont également possibles :

  • Enzymes hépatiques augmentées mises en évidence par une prise de sang
  • Augmentation de la taille du foie (hépatomégalie)
  • Troubles de la reproduction (arrêt des chaleurs, diminution de la taille des testicules)
  • Signes neurologiques présents dans le cas d'une importante tumeur de l'hypophyse appelée macro-adénome qui peut appuyer sur des structures avoisinantes du cerveau et empêcher leurs bons fonctionnements. Le chien peut alors manifester des pertes d'équilibre, des convulsions, changer de comportement...
maladie cushing chien symptômes

​Parmi les symptômes de la maladie de Cushing chez le chien : perte de poils, gros ventre, troubles neurologiques


Des complications parfois graves peuvent apparaître :

  • Thrombo-embolies pulmonaires (caillots sanguins dans les poumons)
  • Diabète
  • Hypertension
  • Pancréatite
  • Infections urinaires, pulmonaires ou cutanées.


Chez le chat, les signes les plus fréquemment observés sont une polyuro-polydipsie et un diabète sucré associé. Fragilité cutanée, perte de poids, alopécie, poils duveteux, léthargie et abdomen penduleux font également partis des symptômes de la maladie de Cushing chez le chat.

La surveillance de votre animal est essentielle pour repérer les signes de la maladie.  

​Si votre compagnon manifeste un ou plusieurs de ces symptômes, n'hésitez pas à ​APPELER ​VOTRE VÉTÉRINAIRE TRAITANT ! Lui seul est à même d'établir un diagnostic et le cas échéant de prescrire un traitement adapté.

​Les complications de la maladie de Cushing peuvent être très graves, une prise en charge par votre vétérinaire est indispensable pour bien soigner votre compagnon.

​Comment diagnostiquer le cushing du chien ?

Les signes cliniques sont souvent évocateurs du syndrome de Cushing. Ils permettent au vétérinaire de suspecter la maladie. Mais des examens complémentaires sont nécessaires pour confirmer le diagnostic.

Différents tests spécifiques permettent d'établir un diagnostic de la maladie de Cushing chez le chien. Pour réaliser ces examens, votre vétérinaire vous demandera de lui confier votre animal pendant quelques heures.

Ces tests sont utilisés pour mettre en évidence la sécrétion excessive de cortisol dans le sang​. L'objectif est de suivre l'évolution ​cette concentration de cortisol ​avant et après des injections de substances qui vont soit stimuler, soit freiner le fonctionnement des surrénales.

Suivant les résultats, le vétérinaire pourra en déduire si les surrénales fonctionnent normalement ou si le chien souffre d'un​ Cushing.

Les tests les plus souvent réalisés sont:

  • Le test de stimulation à l'ACTH
  • Le test de freination à la dexaméthasone à faible dose.


Le vétérinaire réalise ensuite d'autres tests pour déterminer l'origine de la maladie (hypophysaire et surrénalienne). Rappelez-vous qu'il est essentiel pour le vétérinaire de déterminer l'origine du syndrome pour adapter la prise en charge.

​Votre véto peut également effectuer d'autres examens complémentaires à savoir :

  • Une échographie abdominale pour visualiser la présence d'une tumeur sur une ou les deux glandes surrénales, vérifier l'absence de métastases et de complications (pancréatite ou thrombose veineuse).
  • Un scanner ou un IRM du cerveau ou des surrénales pour mettre en évidence une tumeur  (de l'hypophyse ou des surrénales) et d'éventuelles métastases.

Maladie de cushing chez le chien : quel traitement?

Comme nous l'avons évoqué précédemment, le traitement du ​Cushing du chien sera différent selon l'origine de la maladie. L'évolution de cette affection en l'absence de médication peut entrainer de sérieuses complications. Une prise en charge médicale est indispensable.

Dans le cas d'une forme hypophysaire, le vétérinaire prescrit un médicament à base de trilostane.
Cette molécule provoque une diminution de la production de cortisol par les surrénales. Le traitement est administré tout au long de la vie de l'animal. Il n'aboutit pas à une guérison mais permet de maitriser l'évolution de la maladie.

Une chirurgie consistant à retirer la tumeur présente dans l'hypophyse est possible mais il s'agit d'un acte très complexe effectué principalement dans les grands centres de référ​é.

Dans le cas d'une forme surrénalienne, le traitement de choix est chirurgical. Le vétérinaire pratique une exérèse (ablation) de la tumeur de la surrénale.

​Evolution de la maladie ​et Espérance de vie du chien

Lorsque votre animal est sous traitement médical, des contrôles réguliers chez votre vétérinaire traitant sont indispensables pour :

  • Suivre l'évolution de son état de santé
  • Ajuster la posologie du médicament
  • Et ainsi limiter les risques d'apparition d'effets secondaires et de complications.

La maladie de Cushing est une affection à suivre de près!

Au cours de ces visites, le vétérinaire contrôle l'évolution des signes cliniques et réalise différents tests (le test de stimulation à l'ACTH est le plus souvent utilisé) pour apprécier l'efficacité du traitement. Un premier contrôle est préconisé 10 jours après le début de la thérapie. Si le dosage s'avère efficace, d'autres contrôles seront ensuite programmés à 4 semaines, 12 semaines, puis tous les 3 mois. Si votre animal n'est pas stabilisé des contrôles plus fréquents vous seront proposés par votre vétérinaire.

N'hésitez pas consulter rapidement votre vétérinaire traitant si votre chien est très fatigué suite à la mise en place du traitement, s'il vomit, présente de la diarrhée ou refuse de manger. Il peut s'agir d'effets secondaires qui nécessitent un ajustement rapide du traitement.

La maladie de Cushing d'origine hypophysaire est généralement de bon pronostic lorsque l'animal est sous traitement médical. Ce dernier ne guérit pas l'animal malade mais lui permet d'avoir une meilleure qualité de vie, réduit l'apparition de complications et augmente son espérance de vie.

Un bon taux de guérison est remarqué dans les cas de syndrome de Cushing surrénalien chez le chien traité chirurgicalement. Une rémission totale est possible si l'animal est pris en charge précocement.
Cependant, le pronostic s'assombrit fortement dans le cas d'une tumeur cancéreuse des surrénales associée à la présence de métastases.

​Vous savez désormais que la maladie de Cushing chez le chien ou le chat est une affection qui peut être grave et qui doit être prise en charge précocément. Un suivi régulier et un traitement adapté sont indispensables pour prolonger son espérance de vie et améliorer sa qualité de vie.

Cet article vous a-t-il bien informé(e) ?

La maladie de Cushing chez le chien
39 votes, 4.91 avg. rating (97% score)

Crédit photo : Dr. Dave Bruyette, ​Dr. Mark E. Peterson

Laisser un commentaire

Nom*

Adresse mail valide* (non publié)

Votre site web

>