La leishmaniose du chien : symptômes, traitement et vaccin


La Leishmaniose du chien est une maladie parasitaire peu connue entraînant des symptômes graves capables de tuer l’animal sans traitement ! Beaucoup plus rare, elle existe aussi chez le chat chez qui cette maladie pourrait émerger.
Transmis par un genre de moustique appelé phlébotome, le parasite en cause peut passer chez l’homme et déclencher la leishmaniose humaine (forme cutanée et viscérale) chez les personnes les plus sensibles.
Les moyens de lutte contre les phlébotomes et le vaccin leishmaniose spécifique permettent de protéger le chien et les humains pour le peu qu’on s’informe et partage l’information.
Découvrez si vous résidez ou vous vous déplacez dans des zones à risques pour votre chien et suivez les conseils vétérinaires présents dans cet article complet sur la leishmaniose afin de limiter les risques.

 

leishmaniose chien

Qu’est ce que la leishmaniose ?

La leishmaniose est, par définition, une maladie parasitaire chronique grave qui touche les espèces sensibles comme le chien, l’homme et d’autres mammifères (chat, renard, loup, lapin, lièvre).
C’est une affection parasitaire transmise par une sorte de moustique (moucheron) appelé phlébotome.

Chez le chat, la maladie est très rare. Quelques cas seulement ont été rapportés car le système immunitaire des félins est plus efficace contre le parasite.
La prudence reste, cependant, de mise car la maladie serait émergente chez le chat d’après certains spécialistes. La leishmaniose prendrait des formes cutanées comme pour le chien dans les zones concernées par ce parasite.

Une fois déclarée, elle aboutit souvent à la mort en l’absence de traitement.
Il est donc important pour  le propriétaire de chien de connaître cette maladie et surtout les moyens de l’éviter.
40 000 cas de chiens infectés sont déclarés par an en France pour un total estimé de 2,5 millions de chiens menacés en Europe et 1 millions dans notre pays.

Zones à risque leishmaniose pour le chien

En Europe, la répartition géographique de la leishmaniose canine concerne le pourtour méditerranéen (Espagne, Portugal, Grèce, Italie, sud de la France).
La maladie est également présente au Maroc, en Algérie et en Tunisie.

leishmaniose chien répartition europe

En France, le sud est plus particulièrement touché. On diagnostique ainsi de nombreux cas de leishmaniose chez le chien en :

– Provence-Alpes-Côte-D’azur
– Corse
– Languedoc Roussillon
– Midi-Pyrénées

leishmaniose chien france
Carte de répartition de la Leishmaniose canine en France.

Une extension de la maladie vers le nord est observée depuis quelques années en direction de la vallée du Rhône et des vallées du sud-ouest.
Ce phénomène est dû principalement au réchauffement climatique qui rend les zones du Nord plus clémentes pour le vecteur. En effet, les phlébotomes vivent dans des régions peu ventées et plutôt chaudes où la température minimale avoisine les 18 à 22 °C.
Les moyens de transport (trains, avions, voitures) contribuent également à la propagation des phlébotomes et indirectement à l’expansion des leishmania vers d’autres zones. Ainsi, on les retrouve localement au sud de l’Allemagne et au sud de la Suisse.

La leishmaniose canine est présente dans d’autres régions du monde notamment au Moyen-Orient, en Asie, et en Amérique du Sud et Centrale

Phlébotome et leishmaniose chez le chien : le cycle

Les leishmanies sont les parasites de très petite taille (protozoaires) responsables de la leishmaniose chez le chien.
De nombreux sous-types existent mais en Europe on identifie principalement Leishmania Infantum comme responsable de l’affection canine.

Ce parasite est transmis par un insecte très proche du moustique : le phlébotome. Ce petit moucheron est le vecteur de la maladie.
Il est actif du mois d’avril au mois d’octobre et comme le moustique, le phlébotome se nourrit de sang en piquant entre autres le chien ou l’homme.

Entre l’humain et le chien, le parasite de la leishmaniose existe sous 2 formes distinctes :

La forme amastigote qui se développe chez les animaux ou l’homme
La forme promastigote qui vit dans les phlébotomes.

 

cycle leishmaniose chien humain
Cycle phlébotome chien/humain de la Leishmaniose.

Le phlébotome ingère des leishmanies (forme amastigote développée dans le corps du mammifère) par piqure. Cet insecte assure leur transformation en forme promastigote et permet la contamination d’un autre animal (chien, homme,…) par le biais d’une nouvelle piqûre.

Leishmaniose du chien :  transmission

La transmission de la leishmaniose chez le chien est essentiellement vectorielle (piqûres de phlébotome)

La transmission chien à chien est néanmoins possible !
Cette contagion peut se produire dans le cadre de la reproduction, lors de l’accouplement ou chez la chienne gestante qui peut transmettre le parasite à sa portée.

Il est donc recommandé de dépister les animaux porteurs de leishmania et de les retirer de la reproduction.

Leishmaniose humaine : une zoonose !

La leishmaniose est une zoonose. L’homme est contaminé par la piqure d’un phlébotome infecté. La transmission ne se fait donc pas de façon directe entre le chien et l’homme.
De nombreux humains sont touchés par ce parasite mais forte heureusement, la très grande majorité n’exprime pas la maladie.

En France, on dénombre entre 40 et 50 cas autochtones de leishmaniose humaine déclarés par an.
Mais dans le monde, ce sont près de 900 000 à 1.3 millions de personnes qui sont touchées chaque année (estimations OMS) pour un nombre de décès oscillant entre 20 et 30 000 cas.

La leishmaniose chez l’humain se déclare principalement chez les individus vivant dans des conditions précaires et/ou « immunodéprimés » pour lesquels la réponse immunitaire ne permet pas de lutter contre le parasite.

leishmaniose cutanée humaine
Symptôme de leishmaniose cutanée humaine

Leishmaniose du chien et réponse immunitaire

Les leishmania se multiplient dans les différentes cellules de l’organisme (peau, reins, foie, pancréas, surrénales, tube digestif, yeux, organes génitaux, articulations, macrophages, cellules immunitaires…).

Le système immunitaire du chien peut alors réagir de 2 manières différentes :

– Soit il produit des anticorps inefficaces et les leishmanies se multiplient.
L’animal développe alors la leishmaniose comme toute maladie infectieuse.
– Soit le système immunitaire active des cellules spécifiques (Th1) efficaces qui permettent de détruire le parasite. Le chien se défend alors contre la maladie. Il est infecté mais ne présente pas de symptômes.

Remarque : Certaines races de chiens se défendent mieux contre la maladie que d’autres. En effet, le Ibizan hound résiste bien contre l’infection tandis que les Boxers semblent avoir une réponse immunitaire inappropriée.

Les symptômes du chien

La leishmaniose chez le chien se manifeste par des symptomes qui n’apparaissent pas immédiatement après la contamination. Les chiens les plus sensibles développent la maladie dans les mois qui suivent l’infestation. D’autres restent porteurs plusieurs années et tombent malades lorsqu’ils prennent de l’âge ou à l’occasion d’un stress (maladie concomitante, mise-bas…).
Les signes cliniques associés à la leishmaniose sont nombreux. L’évolution de cette maladie parasitaire est souvent lente (plusieurs mois voire années).

Ces signes cliniques ont tendance à être de plus en plus marqués et intenses avec l’évolution de la pathologie.
Le premier symptome de leishmaniose chez le chien passe souvent inaperçu. Il correspond à la piqûre du phlébotome observée, le plus souvent, sur la face externe du pavillon de l’oreille ou sur le chanfrein.
Il s’agit d’un petit ulcère à bords érythémateux (rouges) appelé « chancre d’inoculation ».

Leishmaniose chien symptômes
Symptômes cutanés de Leishmaniose chez le chien.

Les signes cliniques suivants sont rapportés :

Troubles cutanés : perte de poils (alopécie), squames, ulcères, pustules ou nodules notamment autour des yeux, des oreilles et de la truffe
– Saignements de nez
– Boiteries
– Griffes anormalement longues
– Épaississement des coussinets

Une atteinte de l’état général est fréquemment observée. Elle se traduit par les symptomes suivants :

– Abattement
– Perte de poids
– Amyotrophie (muscles de la face)
– Perte d’appétit

L’atteinte de différents organes internes se manifeste par l’apparition de troubles parfois très graves telle qu’une:

– Anémie et troubles de la coagulation
– Arthrite
– Insuffisance rénale
– Insuffisance hépatique
– Augmentation de la taille des ganglions (adénomégalies) et de la rate
– Diarrhée chronique avec du sang

Des formes atypiques moins fréquentes sont possibles avec des symptomes:

– Nerveux avec l’apparition de crises épileptiformes
– Oculaires avec une uvéite (inflammation des structures internes des yeux)
– Généralisés foudroyants (principalement chez le chiot)

Leishmaniose : un diagnostic difficile chez le chien !

Le vétérinaire suspecte la maladie pour des chiens ayant séjourné dans une zone à risque dans les mois ou années précédents l’apparition de symptômes compatibles.
Cela ne suffit pourtant pas à poser un diagnostic de certitude.
En effet, les manifestations cliniques de la leishmaniose sont nombreuses et peu caractéristiques de la maladie.

Le vétérinaire aura donc recours aux examens complémentaires pour établir un diagnostic biologique.
Ceux-ci permettent une mise en évidence du parasite ou des traces de sa présence (anticorps par sérologie) et d’affirmer la pathologie avec certitude.

Pour arriver à ce résultat, le vétérinaire pourra réaliser une prise de sang, un prélèvement cutané (histologie), une ponction ganglionnaire ou de moelle osseuse.
Les analyses de sang assurent aussi le suivi d’éventuelles répercussions de la leishmaniose sur l’organisme telles qu’anémie, diminution des globules blancs, insuffisance rénale ou hépatique.

Dépistage des porteurs de Leishmania

A la différence du diagnostic, le dépistage est un test réalisé de façon automatique à la demande du propriétaire ou sur les conseils du vétérinaire.
Le dépistage est réalisé chez les chiens en bonne santé, sains, sans signes cliniques. Celui-ci est recommandé de façon systématique pour les chiens vivant ou se rendant en zones à risques.

Ce test permet de diagnostiquer la maladie de manière très précoce.
Sachant, qu’un chien peut être porteur de leishmania sans manifestations cliniques, il trouve tout son intérêt pour traiter un animal contaminé avant l’apparition de tout symptôme.

Un test sanguin rapide, réalisé par votre vétérinaire, permet de dépister la leishmaniose chez le chien dès 3 semaines après l’infection.
Si le résultat est négatif, le véto vous conseillera la prévention la plus adaptée.
S’il s’avère positif, il vous proposera un traitement approprié.

leishmaniose chien test dépistage
Test positif de dépistage de la leishmaniose chez un chien.

Pronostic et traitement chez le chien

 Le vétérinaire pourra déterminer le pronostic de 2 manières :

Par l’atteinte générale de l’animal (résultats des examens sanguins) Par exemple, en cas d’insuffisance rénale ou d’anémie sévère, le pronostic est très réservé.
Par le suivi sérologique qui mesure le taux (titre) en anticorps anti leishmania. Il semble, à ce sujet, que plus le taux d’anticorps est haut, plus le pronostic est mauvais, ceci restant à associer aux signes cliniques.
Par l’ évolution clinique.

NB : Le taux d’anticorps se lit sous la forme d’une fraction ( 1/20, 1/40, 1/80, 1/160, 1/320, 1/640 …). Plus le dénominateur est grand plus le taux est faible donc 1/40 est plus important en titre anticorps que 1/320)

L’antimoniate de méglumine sous forme d’injections, associé à de l’allopurinol par voie orale, sont les médicaments utilisés pour soigner la leishmaniose du chien.
Un traitement naturel à base d’huile essentielle ou de phytothérapie peut être utilisé en complément, notamment dans le cas d’une leishmaniose cutanée, mais ne pourra assurer à lui seul la guérison.

Le coût du protocole disponible pour soigner la leishmaniose chez le chien est élevé.
Il est assez contraignant par sa durée et ne permet pas de guérir de la maladie mais de ralentir son évolution, de contrôler les symptômes et d’espacer les récidives.
Les produits utilisés nécessitent un suivi médical régulier par le vétérinaire et notamment au niveau de la fonction rénale.

Le bilan sanguin et le suivi sérologique (anticorps) sont importants et seront réalisés tous les 6 mois après mise en place du traitement.
Le vétérinaire jugera de l’évolution clinique ET de l’évolution de la sérologie car un chien peut s’améliorer cliniquement sans pour autant baisser en anticorps. C’est un tout que le médecin appréciera.

L’amélioration clinique, longue, peut être spectaculaire et un arrêt du traitement possible quand on passe sous des taux d’anticorps de 1/320.
Sachez quand même que l’arrêt du traitement peut entraîner une récidive et que le traitement à vie est indispensable dans la plupart des cas
Le suivi sérologique est donc indispensable à raison de 1 mois après l’arrêt des médicaments et tous les 6 mois ensuite.

Moyens de prévention contre la leishmaniose

Tous les chiens qui vivent ou séjournent dans les régions à risque (principalement du pourtour méditerranéen en France) sont concernés MÊME SI le séjour est bref !
Quelques minutes suffisent aux phlébotomes pour les contaminer !
Face à la leishmaniose, mortelle sans traitement, la prévention est essentielle !

Les moyens préventifs diffèrent selon que votre chien soit sain, infecté (porteur du parasite mais ne présentant pas de symptômes) ou malade.

Le tableau suivant résume les différentes conduites à suivre :

 

Prévention de la leishmaniose

Chien sainChien infectéChien malade
1 – Si le chien n’est pas porteur et ne séjourne pas dans une zone à risque :

-> Pas de précautions particulières

2 –  Si l’animal n’est pas porteur et doit séjourner dans une zone à risque :

-> Utiliser un insecticide adapté en permanence

-> Éviter de laisser votre chien dehors le soir à la tombée de la nuit

-> Dans le cas de séjours fréquents ou si le chien vit dans une zone à risque : la vaccination est fortement recommandée.

 

-> Dépistage

-> Surveillance médicale

-> Utilisation d’insecticides (pour diminuer le risque pour les autres chiens ou éviter une sur contamination)

-> Pas de vaccination

-> Traitement et mesures préventives

-> Pas de vaccination

 

 

 

IMPORTANT :

Tous les insecticides ne sont pas efficaces contre les phlébotomes. Votre vétérinaire vous conseillera le produit le plus adapté à votre chien
Suivez attentivement ses recommandations !

Le vaccin leishmaniose : un renfort efficace pour le chien

Le vaccin contre la leishmaniose du chien est disponible depuis septembre 2011.
500 000 chiens sont déjà vaccinés en Europe.

Pour ou contre la vaccination? Vous vous posez peut-être la question.
Les experts vétérinaires en matière de leishmaniose recommandent la vaccination associée à l’utilisation d’insecticides pour prévenir la maladie chez les chiens exposés à ce genre de moustique.

Grâce à la vaccination, le système immunitaire est capable de se défendre contre la maladie. Elle n’empêche pas l’infection mais augmente significativement sa résistance à l’affection en renforçant son immunité.
Le risque de développer la leishmaniose est ainsi divisé par 4 chez les animaux vaccinés.

Protocole de vaccination

Le vaccin leishmaniose peut se faire dès l’âge de 6 mois et s’effectue indépendamment des autres vaccinations.
Un dépistage est effectué avant la vaccination car seuls les chiens non infectés par le parasite peuvent être vaccinés et il est vivement recommandé d’administrer un vermifuge chien auparavant.
Il n’est pas recommandé de vacciner les chiennes en gestation ou lactation faute d’éléments sur l’innocuité.

3 injections séparées de 3 semaines d’intervalle sont réalisées suivies d’un rappel annuel.
La protection est obtenue 4 semaines après la 3ème injection vaccinale.
Comptez donc 2,5 mois avant le départ dans une zone à risque pour que votre chien soit bien protégé. Anticipez donc votre voyage !

Des réactions locales (œdème, nodule, douleur ou rougeur) sont fréquentes mais disparaissent spontanément en 2 à 15 jours. Comme toute autre vaccination, il est fréquent d’observer une hyperthermie, une baisse de tonus ou des troubles digestifs qui durent de 1 à 6 jours tout au plus. Ces signes sont la plupart du temps sans gravité.
En cas de réaction post-vaccinale, on demande l’avis de son vétérinaire qui adaptera ou non un traitement symptomatique.

Lutter contre le phlébotome

Conjointement à la vaccination, il ne faut pas négliger les mesures de lutte contre les insectes pour une prévention optimale!

Voici les principales recommandations:

Rentrer le chien le soir (période d’activité principale des phlébotomes)
Utiliser des produits répulsifs efficaces contre ces moucherons
Utiliser des moustiquaires pour éviter l’entrée des phlébotomes dans les habitations ou fermer les fenêtres à la tombée de la nuit
Éliminer les eaux stagnantes à proximité des logements.

phlébotome leishmaniose
Phlébotome vecteur de la Leishmaniose.

Leishmaniose humaine : symptômes et traitement

 La Leishmaniose provoque de multiples symptômes chez l’humain. On distingue 3 formes cliniques principales:

la leishmaniose viscérale (ou kala azar) est la forme la plus grave, mortelle en l’absence de traitement. Les individus atteints présentent une dégradation de l’état général (fièvre, perte d’appétit, amaigrissement), une augmentation de la taille du foie, de la rate et des ganglions.

la leishmaniose cutanée : la forme la plus fréquente et la moins grave. Les lésions sont multiples et sont localisées (lésions ulcéreuses ou squameuses) ou diffuses. Une guérison spontanée est possible.

la leishmaniose cutanéo-muqueuse : la forme cutanée s’étend aux muqueuses nasale et buccale.

Le parasite responsable de l’affection est comme chez le chien un protozoaire du type Leishmania. On retrouve entre autres Leishmania infantum pour la forme viscérale et Leishmania major notamment pour la forme cutanée.

Le traitement et la guérison de la leishmaniose chez l’homme ne sont pas plus évidents que chez le chien
La prévention qui vise à protéger le chien (réservoir de maladie), associée à la lutte contre le phlébotome, est indispensable.

La leishmaniose (chien, chat, humain) n’est désormais plus un mystère pour vous ! Protégez votre animal en appliquant les recommandations de cet article et évitez lui des symptômes lourds et un traitement difficile.
Discutez du vaccin contre la leishmaniose avec votre vétérinaire et n’oubliez pas de lui demander des conseils sur les mesures de prévention indispensables contre les phlébotomes.

Cet article vous a-t-il bien informé(e) ?

La leishmaniose du chien : symptômes, traitement et vaccin
30 votes, 4.93 avg. rating (98% score)
leishmaniose chien symptomes traitement vaccin


Crédit photos : Leishmaniose canine cartes : Virbac, symptôme leishmaniose cutanées humaine : Wikipedia, phlébotome vecteur de leishmaniose du chien : wikipedia, test leishmaniose de dépistage : Idexx, cycle leishmaniose phlébotome homme chien : Trends in Parasitology traduction Dr Trénel

Laisser un commentaire

Nom*

Adresse mail valide* (non publié)

Votre site web