La toxoplasmose ou toxo: contamination, symptômes, traitement

La Toxoplasmose (appelée aussi Toxo) est une maladie le plus souvent inoffensive chez l’homme. Cette toxoplasmose peut néanmoins s’avérer dramatique chez le foetus lorsque la maman est contaminée pour la première fois durant sa grossesse. Cet article présente le cycle du Toxoplasme, les modes de contamination et les symptômes chez l’homme de la Toxoplasmose. Cet article vous aide à comprendre les risques et à vous en prémunir.

Cet article fait partie d’un dossier complet sur la toxoplasmose réalisé par Conseils Véto pour répondre à toutes vos questions.
Lisez l’article de cette page ou cliquez sur celui qui vous convient le mieux :

 Toxoplasmose et grossesse : risques chez la femme enceinte
Toxoplasmose et grossesse : les aliments interdits
La toxoplasmose chez le chat et le chien

Partagez largement ces articles pour informer le plus de femmes possible et protéger un maximum de bébés.

Qu’est ce que la toxoplasmose ? (définition)

La toxoplasmose (et non tocsoplasmose comme on le voit parfois écrit) est une maladie contagieuse transmise de l’animal à l’homme.
On dit donc que c’est une zoonose.
Couramment les gens parlent de Toxo qui est la même chose

C’est un protozoaire appelé Toxoplasma gondii qui provoque la toxoplasmose.
Par extension, on l’appelle aussi le toxoplasme.

Il s’agit d’un parasite et d’une maladie cosmopolite. Ceci signifie qu’on la retrouve dans tous les pays.
Il est également très répandu dans la nature donc nous avons de fortes probabilités de nous contaminer.

Le parasite de la toxo, dans le corps d’un animal ou d’un homme, doit se réfugier dans les cellules pour survivre et se développer.
Par contre sous sa forme oocystes (œufs), il peut résister des mois dans l’environnement. Sa forme kystique (bradyzoïtes) est également très résistante.
Pour le détruire, et comme nous le verrons dans le sujet [grossesse et aliments interdits], la chaleur ainsi que la congélation fortes sont nécessaires.

La toxoplasmose concerne de très nombreuses espèces animales sauvages ou domestiques ainsi que l’homme. Cependant, le chat joue un rôle essentiel dans le développement du parasite.

toxoplasmose chat grossesse

La toxoplasmose : cycle du parasite et rôle du chat

Comme tout parasite, le responsable de la toxoplasmose (Toxoplasma gondii) a besoin d’hôtes pour son développement, sa reproduction et sa dissémination.

Toxoplasma gondii : les différents hôtes (chats, ruminants, porcs…)

Le chat est une étape importante dans le cycle du parasite responsable de la toxoplasmose !
En effet, il en est l’hôte définitif comme certains félidés sauvages (puma , tigre, lion,lynx, jaguar…). Cela signifie que c’est chez le chat et ces félidés que Toxoplasma gondii devient adulte et se reproduit pour contaminer de nouveau le milieu extérieur.

Les hôtes intermédiaires (sans reproduction du parasite) sont très nombreux. Parmi ceux-ci, on trouve de nombreux mammifères et des oiseaux.
Les espèces qui nous concernent le plus sont les bovins, les moutons, les chèvres, les porcs, les chevaux, les volailles qui constituent des réservoirs de parasites que nous pouvons ingérer.

Il existe aussi des hôtes chez qui rien ne se passe mais qui favorisent le déplacement de toxoplasma gondii. En gros, ils s’incrustent dans le cycle sans qu’on ait réellement besoin d’eux. On les appelle des hôtes paraténiques.
On retrouve des insectes carnassiers (qui mangent de la viande), des insectes coprophages (qui mangent des crottes), des vers de terre, des mollusques.

Toxoplasma gondii : les différents stades du cycle.

On peut définir le développement de ce parasite en 3 stades (Nb : pour les puristes de la parasitologie, le but n’est pas de détailler le cycle mais de le rendre compréhensible au maximum de lecteurs) :

Stade 1 : les œufs de Toxoplasme émis par le chat et les félidés sauvages

On les appelle des oocystes.
Ceux-ci sont disséminés partout dans la nature par les crottes de chats et autres félins.
Un chat peut d’ailleurs, en période d’émission, évacuer jusqu’à 10 millions d’ oocystes par jour !

On en retrouve dans l’eau (mares, étangs, rivères, lacs..), sur le sol (prairies, jardins, bacs à sable…), et sur les végétaux (fruits, légumes du potager, herbes des prés…)
Pour arriver à mâturité, ces œufs doivent passer par une étape qu’on appelle sporulation.
Celle-ci a lieu dans l’environnement et se produit en 1 à 5 jours selon les conditions extérieures.

Stade 2 : le stade larvaire chez les hôtes intermédiaires

Ce stade est effectif après ingestion des œufs mâtures. On distingue alors 2 formes :

La forme tachyzoïte : Directement sortie de l’œuf, elle se déplace dans le corps rapidement en envahissant les tissus et leurs cellules. Ces cellules finissent par mourir et les tachyzoïtes en parasitent d’autres.

La forme bradyzoïte : Lorsque l’immunité de l’hôte fonctionne bien, les tachyzoïtes s’immobilisent sous forme de kystes (petites poches) et se transforment en bradyzoïtes.
Ceux-ci sont contaminants si on les mange (muscles) mais peuvent aussi se retransformer en tachyzoïtes en cas de baisse d’immunité et continuer la colonisation du corps.

Stade 3 : La forme adulte du toxoplasme chez le chat et les félidés

C’est un stade qui n’apparaît que chez l’hôte définitif et qui permet la reproduction du parasite. Le chat ingère des proies dans les muscles desquelles se trouvent les parasites.
Ceux-ci migrent dans son intestin et évoluent en forme adulte avant de se reproduire et former des œufs qui sont rejetés dans les selles.
Le milieu est alors recontaminé et le cycle recommence.

toxoplasmose et chat cycle

La toxoplasmose : transmission et contamination

Transmission de la toxoplasmose au chat

Le chat (ainsi que les félidés sauvages concernés) sont les principaux contaminants du milieu via leurs crottes.
Cependant, pour que le cycle soit complet, le chat doit se recontaminer. Il peut alors :

Attraper et manger des proies contaminées (hôtes intermédiaires).
Attraper des hôtes paraténiques et les manger (insectes, escargots, ..)
Manger des éléments souillés par ses propres crottes ou celles d’autres chats (eau, herbes, terre, …)

Contamination des hôtes intermédiaires par la toxoplasmose

Les ruminants, les porcs, les chevaux, les chiens et autres animaux sauvages vont se contaminer en mangeant des végétaux contenant des œufs de toxoplasme émis dans les crottes de chats ou en mangeant (pour les carnassiers) des viandes contaminées.

Transmission de la toxoplasmose à l’homme et la femme adulte

On en reparlera plus précisément dans l’article dédié à la [toxoplasmose et la femme enceinte].
Cependant, il est important de savoir que le chat n’est pas la cause la plus fréquente de contamination de l’homme par la toxoplasmose. Il n’est donc pas nécessaire de se séparer de son chat pendant la grossesse !

De simples consignes de bon sens et d’hygiène vous épargneront tout problème avec la toxoplasmose.

Chez l’homme et la femme, les modes de contamination possibles sont les suivants :

Ingestion de toxoplasmes via la viande crue, pas suffisamment cuite ou insuffisamment congelée (mouton en particulier, porc, veau, bœuf, volaille, cheval pour ceux et celles qui en mangent).

Ingestion de végétaux souillés par les selles de chats (fruits, légumes du potager, …)

Rappel : La cause alimentaire est de loin la plus fréquente en terme de contamination par la toxo. Pour être sûr(e) de faire ce qu’il faut en cas de grossesse face à la toxoplasmose, je vous invite après lecture de cet article, de lire l’article [toxoplasmose et grossesse : les aliments interdits]

Contamination directe par des crottes de chats via la litière, notamment, et en absence d’une hygiène des mains correcte. La manipulation de terre souillée avec ingestion de celle-ci peut aussi être une cause de contamination. On pensera bien aux enfants qui jouent dans le jardin ou les parcs publics en leur apprenant tôt les notions de base en hygiène.

L’eau stagnante contaminée dans certaines zones peut également transmettre la toxoplasmose. On pense ici aux randonneurs.

Une contamination par le biais d’une transfusion sanguine ou d’une greffe d’organe est tout à fait possible bien que beaucoup plus rare.

toxoplasmose contamination homme femme enceinte

.

Transmission de la toxoplasmose au fœtus

Nous verrons plus en détail les conséquences et risques pour le fœtus liés à la toxoplasmose dans l’article : Toxoplasmose et grossesse : risques chez la femme enceinte que je vous recommande de lire.

Le toxoplasme est capable de se déplacer via la lymphe, le plasma et le sang et on peut également le retrouver dans d’autres liquides corporels comme le sperme.

Il est également capable de passer la barrière placentaire sensée protéger le fœtus. Ceci ne se produit que chez la femme non immunisée (c’est-à-dire n’ayant jamais rencontré le parasite avant d’être enceinte). Les conséquences peuvent alors être dramatiques et dépendent du moment auquel la femme enceinte est contaminée pendant sa grossesse.
Fort heureusement ceci reste peu fréquent au regard du nombre de grossesses existant.

Des règles simples permettent d’ailleurs d’éviter tout problème.
En dehors de ce cas particulier la toxoplasmose n’induit que rarement des symptômes problématiques.

La toxoplasmose : symptomes

Nous étudierons plus spécifiquement les symptômes de la toxoplasmose chez nos animaux domestiques dans l’article La toxoplasmose chez le chat et le chien.

Que ce soit chez l’animal ou chez l’homme, le développement de symptômes éventuels est similaire.
On distinguera 3 situations :

L’individu (animal ou homme) immunocompétent pour lequel le système immunitaire répond normalement.

Dans ce cas, le parasite s’installe mais les formes libres (tachyzoïtes) sont rapidement détruites. Au passage, les cellules envahies sont détruites ce qui cause de petites nécroses sans conséquences.
On a alors généralement une toxoplasmose asymptomatique (sans symptômes) ou alors un passage fiévreux avec gonflement des ganglions (adénomégalie) qui disparaissent seuls sans suite. Dans 80% des cas, on ne s’en rend même pas compte.

L’individu immunodéprimé (SIDA par exemple) : le système immunitaire est incompétent et se laisse déborder.

Les conséquences sont beaucoup plus graves avec des atteintes du cœur, du cerveau, des yeux. Tout le corps peut être atteint et des zones de nécroses peuvent apparaître dans tous les organes avec des conséquences gravissimes sur leur fonctionnement.
Les symptomes dépendent alors des zones atteintes.

Le fœtus : fragile et non compétent également côté immunitaire.

Les conséquences peuvent être dramatiques avec une mortalité possible ou des atteintes nerveuses et oculaires (yeux) graves.
Pour plus d’informations et savoir comment protéger son bébé, lisez l’article [toxoplasmose et grossesse].
Chez l’homme comme chez l’animal, ce passage placentaire entraîne souvent des avortements lors d’une contamination précoce durant la grossesse.

toxoplasmose contamination de la femme enceinte
Cliquez sur l’image pour accéder à l’animation. Sincères remerciements de Conseils Véto au Pr F.PEYRON de l’université Lyon1

On constate donc que lorsque le système immunitaire fait son boulot, les tachyzoïtes (formes libres) sont détruits. Les bradyzoïtes (formes immobiles dans les muscles) ne sont pas atteintes mais ne se développent pas.
L’individu porte donc le parasite sans symptômes tout en étant immunisé. C’est le cas pour la plupart des personnes et des espèces animales présentes sur cette planète.

Seules les femmes enceintes, femelles gestantes et les individus immunodéprimés sont à risque.
On doit être vigilant et prendre les précautions qui s’imposent pour éviter toute contamination au foetus.

La toxoplasmose et son traitement

Comme nous venons de l’évoquer, la toxoplasmose ne nécessite, dans la très grande majorité des cas, aucun traitement.
Le corps fait généralement son travail et nous protège.

Pour les cas avérés et symptomatiques, peu de médicaments sont utilisés et doivent être souvent associés. Il y a des inhibiteurs de synthèse de l’acide folique comme le pyriméthamine et des antibiotiques (spiramycine, triméthoprime, sulfamides…).
L’action est généralement limitée aux formes libres (tachyzoïtes) sans effet sur les kystes (bradyzoïtes).

Leur usage doit être contrôlé et notamment en cas de grossesse car il est nécessaire de juger des effets potentiels sur le fœtus.

Vous désirez en savoir plus et protéger votre futur bébé, lisez l’article Toxoplasmose et grossesse : risques chez la femme enceinte

 

Cet article vous a-t-il bien informé(e) ?

La toxoplasmose ou toxo: contamination, symptômes, traitement
81 votes, 4.67 avg. rating (93% score)

Il vous reste des questions après lecture de tous les articles de ce dossier ? Posez les dans les commentaires ci-dessous.  😉

Crédit photos : Leeds University, Wikipedia, Eric Trénel, Vetoonline pour Conseils Véto, Pr F.PEYROn université Lyon 1

Commentaires et Conseils vétérinaires

Joumana
Répondre

Je suis intéressé e de toxoplasmose. .je suis enceinte et j ai déjà deux chats à la maison.

Laisser un commentaire

Nom*

Adresse mail valide* (non publié)

Votre site web